Nous contacter

Equipe Nationale

Qualif. CAN U17 : La FTF charge la FAF, les Tunisiens la défendent

Publié

le

FAF FTF

Demain (14h30), l’équipe nationale U17 affrontera, au stade 5 juillet 1962 (Alger), la Tunisie dans un final décisif pour une place à la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie qu’abritera le Maroc (13-31 mars), la Fédération Tunisienne de football (FTF) a décidé de charger son homologue algérienne gérée par Kheireddine Zetchi.

D’après les responsable de la FTF, la FAF n’a pas fait en sorte que les Aiglons de Carthage bénéficient de conditions de préparation similaires à celles des camarades de jeune Malek Abdelaziz Mohamed. Dans un communiqué intitulé « la Fédération algérienne de football prive la sélection  »cadets » de son droit », la FTF a indiqué avoir « exigé à la FAF de mettre nos joueurs dans de les mêmes conditions que la sélection algérienne et l’instance algérienne n’a pas répondu favorablement à notre requête.»

La FTF proteste 

A la veille d’un décisif Algérie – Tunisie, la FTF a voulu rappeler que « la rencontre se tiendra sur la pelouse naturelle du stade 5 juillet 1962. Alors que les Algériens s’entraînent sur un terrain engazonné naturellement, la FAF a refusé de permettre à notre sélections de bénéficier d’un terrain d’entraînement doté de la même surface se contentant de nous laisser choisir entre un terrain au gazon synthétique ou naturel qui est dans un piteux état.»

L’instance footballistique de nos voisins a aussi mentionné que les cadets tunisiens « ne se sont pas entraînés sur un gazon naturel depuis le 15 janvier dernier» et qu’ils ont fait l’impasse sur la séance du vendredi 22 janvier « en guise de protestation. On a demandé à ce qu’on s’entraîne sur la pelouse du 5 juillet ce samedi, soit à la veille du match, ou sur le terrain naturel du Centre technique de Sidi-Moussa mais la FAF n’a pas répondu à notre requête. Ce qui nous a contraint à renoncer à l’entraînement de samedi matin pour se contenter d’une séance l’après-midi en salle.»

La FAF rend la pareille à sa manière

L’attitude de la FAF trouverait justification dans le comportement des responsables de la FTF qui n’ont pas mis l’EN U20 dans les meilleures conditions lors du tournoi de l’UNAF qualificatif pour la CAN 2021 que la Tunisie avait accueilli fin décembre. En effet, les poulains de Saber Bensemaïn ont dû s’entraîner et se produire sur une aire de jeu du stade Chedly-Zouiten à la limite du praticable qui a porté préjudice au rendement. Même si cela n’explique pas à lui seul la campagne désastreuse des camarades de nos juniors.

Un épisode que même les Tunisiens n’avaient pas oublié. Sur les réseaux sociaux, ils sont allés jusqu’à défendre le camp algérien en rappelant à leurs compatriotes qu’ils n’avaient pas fait preuve d’hospitalité lors de l’épreuve de qualification. On saluera l’impartialité. Au final, on rappellera qu’étant tombers de la Libye lors de leurs deux premiers matchs, la Tunisie et l’Algérie se disputeront le ticket pour la CAN marocaine. Un nul suffira à l’EN pour s’assurer une place dans la compétition continentale puisqu’elle a battu les Libyens 3 buts à 2 contre 2 buts à 1 pour la Tunisie. au goal-average général, ayant marqué 1 réalisation de plus, les Dz sont en ballotage favorable.

La FAF répond à la FTF

A la veille du match décisif entre l’a sélection algérienne U17 et son homologue tunisienne pour une place qualificative à la CAN de la catégorie, la Fédération tunisienne de football (FTF) a, dans un communiqué intitulé « la Fédération algérienne de football prive la sélection »cadets » de son droit », indiqué avoir « exigé à la FAF de mettre nos joueurs dans de les mêmes conditions que la sélection algérienne et l’instance algérienne n’a pas répondu favorablement à notre requête.».

Et la réponse de la Fédération algérienne de football (FAF) n’a pas tardé à venir. Ainsi, la FAF, indique, également par communiqué qu’elle regrette qu’à la veille de la dernière journée du tournoi UNAF U17 qualificatif à la CAN TOTAL Maroc 2021, la Fédération tunisienne de football (FTF) décide de créer gratuitement un incident pour envenimer les choses, alors que depuis le début de cette compétition tout s’est excellemment déroulé. En effet, la FTF a pondu un communiqué à travers lequel elle accuse la FAF de l’avoir privé d’un terrain d’entraînement à la veille du match de sa sélection face à son homologue algérienne. En réponse, la FAF use de son droit de réponse et apporte les précisions suivantes :

1. Quatre (04) terrains d’entraînement ont été réquisitionnés pour les séances d’entraînement des sélections libyenne et tunisienne, à savoir l’annexe du stade du 5-Juillet, le stade de Koléa, tous deux en herbe naturelle, et les stades d’Hydra et d’Ouled Fayet en gazon synthétique dernière génération, et ce malgré la problématique de la disponibilité des terrains dans l’algérois.

2. Après avoir constaté que le terrain annexe du 5-Juillet n’était pas en bon état en raison des dernières intempéries, le Comité d’organisation local a mis à la disposition de la sélection tunisienne, qui a refusé au passage de se déplacer à Koléa, le stade de Ben Aknoun avec son terrain synthétique tout neuf de cinquième génération agréé par la FIFA.

3. Dans un premier temps, le staff technique tunisien a accepté de s’entraîner sur ce terrain et a même demandé à y rester jusqu’à la fin du tournoi. Mais voilà, qu’après le match contre la Libye, la FTF change d’avis et cherche à tout prix à créer l’incident en exigeant pour s’entraîner soit le stade du 5-Juillet ou bien le Centre technique national de Sidi Moussa !

4. Les responsables de l’UNAF, lors de la réunion technique qui a eu lieu la première fois, le dimanche 17 janvier et celle du samedi 23 du même mois, ont été clairs : non seulement il n’y a aucune obligation qui impose l’entraînement la veille sur le terrain principal, mais elle a demandé à ce que le stade du 5-Juillet 1962 soit préservé pour le match de dimanche 24 janvier, d’autant qu’il a accueilli deux rencontres de l’UNAF et le match de championnat MC Alger – AS Aïn M’lila le vendredi 22 janvier.

5. La sélection tunisienne avait la possibilité de s’entraîner au stade de Koléa, comme ce fut le cas pour son homologue libyenne, une enceinte qui vient d’être affectée officiellement par le Ministère de la jeunesse et des sports (MJS) pour la domiciliation de toutes les sélections de jeunes et des féminines.

6. Enfin, la FAF ne voudrait pas polémiquer autour de ce sujet, car elle peut en dire plus sur la qualité catastrophique des terrains officiels sur lesquels elle a évolué récemment lors du tournoi UNAF U20 à Tunis face respectivement au Maroc et à la Libye.

Et la Faf conclut son communiqué en précisant que « Le Comité d’organisation du tournoi UNAF-U17 attend que la FTF mette tout le monde dans des conditions favorables pour faire de ce dernier match entre deux jeunes sélections une fête du football empreinte de fair-play et de fraternité. ».

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.