Nous contacter

Equipe Nationale

Belkebla : « L’EN c’est une famille et Belmadi c’est le chef ! »

Publié

le

belkebla zambie 1

Invité du live Instagram de Walid Acherchour (journaliste Club des 5), l’international algérien Haris Belkebla s’est exprimé sur sa première saison en Ligue 1 mais également sur sa réhabilitation en Équipe nationale par le sélectionneur Djamel Belmadi.



Le milieu de terrain du Stade Brestois 29 a tout d’abord évoqué son parcours, de sa ville d’origine, Aubervilliers, au club breton, en passant par le Tours FC. En cette période de confinement, Belkebla s’entraîne seul près de chez lui. « Comme tout le monde, je suis en confinement. On s’entraîne tous de notre côté, nous sommes tous les jours en contact avec le staff qui nous envoie un programme chaque semaine. Nous n’avons pas encore de date de reprise ».

Celui qui a pris part à 23 matchs en Ligue 1 cette saison (20 en tant que titulaire) a évoqué la différence entre l’élite et la Ligue 2, championnat qu’il a côtoyé durant cinq saisons. « La Ligue 1 c’est un cran au dessus mais il n’y a pas un grand écart avec la Ligue 2. La différence c’est que tout va plus vite en Ligue 1 et l’erreur se paye cash car il y a de très bons attaquants ».

« Les JO de Rio 2016 ? Une très bonne expérience même si on aurait pu faire un meilleur tournoi »

Côté équipe nationale, le milieu de terrain de 26 ans (1 sélection, 0 but) est tout d’abord revenu sur son expérience aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, tournoi dans lequel l’Algérie avait été éliminé dès le premier tour. « Ce fut une magnifique expérience pour moi. Malheureusement, nous n’avons pas fait un bon tournoi. Pourtant, il y avait de bons joueurs au sein de l’effectif comme Baghdad Bounedjah ou Ayoub Abdellaoui. Nous aurions pu faire un meilleur tournoi ».

Appelé en équipe nationale A pour la première fois sous l’ère Djamel Belmadi en vue de la CAN 2019, l’ancien Tourangeau n’avait finalement pas pu participer à la compétition, des suites de l’incident que l’on connaît. Néanmoins, Belkebla a pu compter sur le soutien du sélectionneur, qui ne lui en a jamais tenu rigueur. « La sélection algérienne est comme une famille et le coach Belmadi en est le chef. Il m’a rassuré lors de l’incident et a même appelé mon père pour lui expliquer que c’était une simple erreur. Je l’aime beaucoup car il est franc et juste ».

« Dès mon entrée à Tchaker, la page de l’incident fut définitivement tournée »

Toujours dans cet esprit de famille, le Brestois a également reçu le soutien de ses coéquipiers de l’équipe nationale. « Le jour où j’ai commis cette erreur, tous les cadres, Riyad (Mahrez), Adlène (Guedioura), Raïs (Mbolhi) et Sofiane (Feghouli) étaient tous là pour me soutenir. Même après mon départ, j’ai reçu des messages de soutien de toute l’équipe. Ils sont comme des grands frères pour moi ». Il ajoutera également que Riyad Mahrez est, selon lui, le joueur le plus impressionnant de la sélection : « Riyad, techniquement il est au-dessus, c’est le joueur qui m’impressionne le plus en sélection ».

Enfin, l’Algérien a également commenté sa première entrée en jeu en équipe nationale, lors de la victoire 5-0 contre la Zambie, en novembre dernier. « Ma première entrée s’est faite à Tchaker dans une bonne ambiance, cela m’a fait plaisir. Ce jour-là, la page de l’incident fut définitivement tournée ».



300x250 01 PF

SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.