CAN 2019 : Belmadi sait qui il amènera en Égypte à 90%

Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Équipe Nationale, voit plus clair pour ce qui est de la liste des joueurs qu’il va retenir pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 en Égypte. Même s’il y a quelques zones d’ombre et places à prendre. En effet, le driver des Verts a, dans une interview accordée à beIN Sports, déclaré avoir son commando pour l’Égypte en tête « A 90 %. A deux ou trois éléments près ». Aussi, le successeur de Rabah Madjer a évoqué l’éventuelle arrivée d’Andy Delort, parlé du potentiel de Hichem Boudaoui, présenté Mahrez comme un leader éventuel, et clairement signifié que Ishak Belfodil devait être là lors de la CAN. Morceaux choisis.

L’info à piquer est certainement la présence quasi-actée d’Ishak Belfodil qui n’a pas été retenu lors des deux dernières dates FIFA. Le retour en force du sociétaire de Hoffenheim (Bundesliga/Allemagne) ces derniers temps a convaincu Belmadi de cocher son nom pour le tournoi africain prévu du 21 juin au 19 juillet prochains. « Belfodil est dans une bonne forme, il met des buts. Il en est à 15 dans un championnat costaud. Il est présent. Je compte sur lui », a lâché le driver de l’EN. Clair et net.

Bounedjah, l’attaquant premium

L’avis tranché sur Belfodil est intervenu après avoir loué les qualités d’un autre avant-centre : Baghdad Bounedjah. L’ex Harrachi reste, à priori, le choix numéro 1 sur le front de l’attaque en l’absence qui s’éternise d’Islam Slimani, habituel titulaire au poste lors des dernières compétitions majeures. Quand il parle du fer de lance d’Al-Sadd, Belmadi décrit un joueur qui «a une faim énorme de briller en Équipe nationale. Il ne se pose pas de question et il veut juste marquer des buts. Il se fout de qui il a en face, de l’équipe, du joueur… Je connais bien ce joueur-là».

Toujours dans le compartiment offensif, le nom d’un élément circule depuis quelque temps. Il s’agit d’Andy Delort (Montpellier HSC/Ligue 1 française). Le driver des « Fennecs » ne ferme pas la porte à l’arrivée du Montpelliérain : « sur l’aspect sportif, il s’est manifesté. Demain, s’il a les papiers algériens, il sera pris en considération. Maintenant, ça ne veut pas dire qu’il sera sélectionné mais il sera pris en considération », prévoit-t-il.

Sous le charme de Boudaoui

Un cran plus bas, au milieu de terrain où le coach est toujours à la recherche d’un récupérateur, le jeune Hichem Boudaoui semble l’avoir charmé. Belmadi l’a littéralement comparé à Jean Tigana, ancien international français. Il décrit « un joueur très fin, très actif, très intelligent dans son jeu. Il ne perd pas le ballon. Il a l’air tout mince mais ne perd pas de duel. Il a un tel volume de jeu. Il est très propre dans son jeu à un poste clé. J’ai beaucoup d’espoir en lui». Assez pour lui permettre de connaître son premier tournoi d’envergure dans un peu plus d’un mois ? On est enclin à y répondre affirmativement.

Par ailleurs, celui qui a été choisi comme meilleur espoir algérien par le quotidien El-Heddaf n’est pas le seul à avoir tapé dans l’œil de l’ancien meneur de jeu d’ « El-Khadra ». Ses coéquipiers au Paradou, Haïthem Loucif, qui pourrait « être un Atal bis », ainsi que Zakaria Naïdji, retenus tous les deux et alignés face à la Tunisie en Mars dernier en sélection, seraient l’avenir du football Made in Algeria d’après lui.

Mahrez en patron désigné ?

A l’approche de la CAN, la présence d’un leader pour le collectif est indispensable. En Équipe nationale, c’est Riyad Mahrez qui aurait le profil pour cette mission. « Mahrez est un joueur qui aime profondément le football et il sait qu’il est chanceux de faire de sa passion son métier. Donc aujourd’hui, ça peut être lui le relais » indique Belmadi. Mais, il y a toujours un « mais », il notera que «peut-être aussi Yacine Brahimi, Sofiane Feghouli. Ils sont tous super intéressants et humainement top». Une bonne manière pour responsabiliser tout le monde et éviter de laisser le vedettariat s’installer. Ce qui serait préjudiciable, voire nuisible, pour la vie de groupe.

Pour avoir eu une carrière professionnelle et pris connaissance des mentalités du football moderne avec toutes ses spécificités, Belmadi sait parfaitement comment les joueurs pensent. « Aujourd’hui qu’un footballeur connaît et aime le football, ce n’est pas si évident que ça. Il sait peut-être jouer au football, mais être pleinement investi, développer une réflexion, aujourd’hui, ce n’est plus évident », décrypte-t-il. Une analyse psychologique qui pourrait être d’un précieux apport sur le plan footballistique. Le parcours lors de la CAN nous dira si la lecture de l’ancien entraîneur d’Al-Duhail est saine.

>> Le passage complet de Belmadi sur TribuneSports :

Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Ligue des Champions : résultats de la 5è journée

L'USMA a pratiquement assuré sa qualification au...

Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse de Milovan Rajevac

Fraichement nommé à la tête de l’équipe national...

Algérie-Ethiopie (7-1) : le résumé et les buts de la rencontre !

Festival à Tchaker acte 2 pour la bande à Gourcu...

Mohamed Belkacemi, présentation de l’invité de C’est vous l’Expert !

Partons à la découverte de Mohamed Belkacemi, le...

Violence dans les stades : les premières sanctions tombent pour le MCO

Quelques jours après les incidents du match ...

L1 : CRB-MCA finalement au stade du 20-août !

Le match CR Belouizdad-MC Alger comptant pour la...

Belkaraoui, la nouvelle tour de contrôle

Depuis le départ à la retrai...

Algérie – Mauritanie : un système à définir et des places à prendre !

Pour la dernière ligne droite de la préparation ...

Croatie : un doublé dans l’anonymat pour Soudani

Quelques jours après avoir remporté son dix-huit...

Ligue 1 Mobilis / USM Alger: Billel Dziri nouvel entraîneur !

L'ancien international algérien, Billel ...

Click to Hide Advanced Floating Content