Côte d’Ivoire – Algérie : El Khadra plie mais ne rompt pas !

L’Algérie a battu la Côte d’Ivoire en quart de finale de la CAN 2019 jeudi soir à Suez. Il aura fallu attendre la sacrosainte séance de tirs au but pour départager les protagonistes qui avaient fini la partie à 1 – 1. C’est Feghouli qui a marqué le but des Verts sur une passe de Bensebaini (19ème) et c’est Kodjia qui a remis les pendules à l’heure à la 61ème minute de jeu. Djamel Belmadi a reconduit son équipe type qui avait jusqu’à présent réalisé un parcours parfait. Face aux Éléphants les débats ont été plus difficiles, c’est le moins que l’on puisse dire.

Le sélectionneur national a donc reconduit le même XI qui a débuté la CAN. Et même s’il refuse de parler de titulaires, il semble bien avoir établi une hiérarchie. Mais après tout, on ne change pas une équipe qui gagne et qui maitrise la tactique voulue. Une large occupation du terrain, un bloc compact et la verticalité sont les ingrédients qui permettent au 4-3-3 de Belmadi de s’exprimer parfaitement. Mais comme face à la Guinée, les Verts ont très mal débuté la partie. Crispés, ils sont brouillons et manquent de sérénité. Face au Syli National, il avait fallu 20 bonnes minutes et le but de Belaïli pour enfin prendre la maitrise du jeu. La chaleur et la forte humidité n’expliquent pas tout. Et sans le bout des gants de M’Bolhi, les Ivoiriens auraient très bien pu mener au score dès la 6ème minute de jeu sans que personne ne hurle au scandale. Les Verts mettent un certain temps avant de prendre la mesure de l’adversaire. Face à la Côte d’Ivoire, le but de Feghouli, marqué contre le cours du jeu, n’a pas réussi à décontracter les algériens qui n’arrivaient pas à être dans le bon tempo.

La réponse tactique de Kamara

Kessié qui a souvent réussi à casser les lignes et Gradel qui a sans cesse pris Atal dans le dos, ont répondu présents. Malgré le but de Feghouli, les ivoiriens ne se sont pas découverts. Et grâce à un milieu densifié et athlétique, ils ont continué à dominer les débats et à pilonner la défense des Verts via Zaha, Kodjia et toujours Gradel. Youcef Atal, une fois n’est pas coutume, n’a pas été bon. Il est sorti sur blessure à la 30ème minute. Les algériens n’y arrivent pas et certains ont failli sortir du match. Bensebaïni et Bennacer prennent chacun un jaune mérité. Et pourtant, à l’image de l‘abattage de Bounedjah, ou de la combativité de Benlamri, les protégés de Belmadi n’ont pas démérité. Guedioura dans son rôle de récupérateur a tenu son rang sans pour autant réussir à relancer proprement.

Mahrez en dessous, Bounedjah malheureux

Trop d’inhabituels déchets dans les transmissions et peu d’inspiration devant n’ont pas aidé les Verts à trouver les clefs du problème posé dans les Éléphants. Et le pénalty manqué au tout début de la seconde mi-temps n’a pas aidé. Bounedjah a littéralement craqué moralement et Belmadi a tardé à le remplacer. Le but ivoirien arrive logiquement à la 61ème minute sur une belle passe de Zaha et un beau mouvement de Kodjia. Dès lors les Verts se sont réveillés et notamment Belaïli qui prend les rênes du jeu. Ils tombent sur un excellent Gbohouo qui, lorsqu’il est battu, est suppléé par sa défense. Les ivoiriens se mettent à défendre et attendre les opportunités de contre. Bounedjah puis Mahrez sont remplacés. Ce dernier par Ounas, meilleur buteur de la compétition, qui dynamise un peu l’attaque des Verts mais qui a lui aussi eu trop de déchets.

Des doublures un cran en dessous

Si Ounas a apporté sa fougue et sa vitesse, ce ne fut pas le cas de Slimani qui a semblé emprunté. Il a quand même réussi à placer une tête déviée par Gbohouo et à marquer son tir au but. Trop peu pour prétendre à une place de titulaire. L’autre inquiétude concerne la doublure d’Atal. Zeffane n’a pas fait un bon match et n’a jamais réussi à hisser son niveau de jeu. Si bien que sortie du XI type, l’équipe se déséquilibre.

La Côte d’Ivoire a su répondre au défi tactique et a bien failli passer. Les prolongations n’ont pourtant rien donné et les Verts n’ont pas craqué lors de la séance des tirs au but. Ainsi, faute à un manque de fraicheur physique ils n’ont pas réussi à s’imposer dans le jeu. L’Algérie a plié mais n’a pas rompu. Reste à savoir si Belmadi a un autre plan de jeu en cas de défaillance des cadres. La réponse arrivera dès ce dimanche où les Verts auront fort à faire face à un autre gros morceau du continent.

Khelifa Samir, La Gazette Du Fennec

Résumé du match :

 


à VOIR aussi
Résultats #5 : Abeid et Nantes victorieux, Slimani tombe face à l’OM !

Résultats #5 : Abeid et Nantes victorieux, Slimani tombe face à l’OM !

LDC : l’USMA se rassure avant le match retour

LDC : l’USMA se rassure avant le match retour

Coupe de la CAF : Un Paradou tonitruant face au CS Sfax !

Coupe de la CAF : Un Paradou tonitruant face au CS Sfax !

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

LDC : Programme des 8es de finale retour

Les deux clubs algériens engagés en Ligue de...

Algérie-Mauritanie : les “jokers” ont une réelle carte à jouer !

Pour le premier match de préparation à la CAN 20...

UEFA LDC : Mahrez et Leicester pour un exploit face à l’Atlético

A peine une semaine après la rencontre aller à M...

Grèce : impliqué dans une bagarre, Djebbour suspendu 3 matchs !

L'attaquant algérien de l'AEK Athènes, R...

U20 : 27 joueurs retenus pour un stage de préparation pour l’UNAF

La sélection nationale des U20 se regroupera ces...

Humilié 7-0 à Barcelone, le FC Valence est porté disparu !

Étrillé par le FC Barcelone sur le score ...

Rolland Courbis : «sélectionneur de l’Algérie, pourquoi pas ?»

Interrogé ce mardi par le quotidien français ...

Mahrez : « Je suis très heureux à City »

Fraîchement sacré avec Manchester City...

Click to Hide Advanced Floating Content