Nous contacter

Equipe Nationale

Équipe nationale : Sofiane Feghouli, le Vert à tout faire

Publié

le

Sofiane Feghouli Zimbabwe Algérie Fennecs Djamel Belmadi Riyad Mahrez

Impliqué sur trois des cinq derniers buts de la sélection nationale, Sofiane Feghouli démontre, depuis deux ans, son importance dans le système Belmadi. Zoom sur le milieu de terrain au profil multitâche.

Depuis son arrivée en 2012 et mis à part la parenthèse 2016-2018, Sofiane Feghouli n’a que très peu déçu avec les Fennecs. Cette parenthèse « négative » coïncide notamment avec son passage raté à West Ham, club qui n’est d’ailleurs pas très connu pour sa stabilité. Deux années qui font écho à la descente aux enfers de l’Équipe nationale, incapable de se qualifier au deuxième tour de la CAN 2017 et éliminée piteusement de la course à la Coupe du Monde 2018.

Cette édition africaine 2017 s’était d’ailleurs faite sans l’ancien Valencian, officiellement pour manque de temps jeu, d’autres diront ici et là que son absence fut la résultante de certaines de ses déclarations sur le choix Rajevac par le président de la Fédération de l’époque, Mohamed Raouraoua. Après plusieurs mois au cours desquels l’actuel joueur de Galatasaray n’a pas connu de sélections, il est revenu en grâce avec l’arrivée de Djamel Belmadi.

Polyvalence, plus-value et état d’esprit

Car oui, que ce soit avec Rajevac, Leekens, Alcaraz ou Madjer, l’international algérien (64 sélections, 13 buts) était loin d’être le premier nom qui apparaissait sur la composition de départ. Pis encore, avec l’ancien joueur du FC Porto, Feghouli n’a connu aucune sélection, ce qui l’a laissé loin des Verts dix mois durant. Il aura fallu la nomination de Djamel Belmadi pour revoir l’ex-Grenoblois dans une liste de joueurs convoqués pour un match international. L’ancien coach de Lekhwiya avait d’ailleurs défendu le natif de Levallois-Perret lorsque ce dernier fut évincé du groupe de la CAN 2017 : « Je ne veux pas m’immiscer dans le travail du sélectionneur. J’ai du mal à critiquer les choix du coach parce qu’on n’a pas tous les éléments. Leekens est dans ses calculs et ses raisons mais si ça ne tenait qu’à moi, je n’aurais pas écarté un joueur comme Sofiane Feghouli. […] On a été très virulents à son encontre. Et là, confirmer ces dires en le privant d’aller à la CAN comme ça, c’est un peu dur, surtout qu’il s’agit de quelqu’un qui a toujours affiché son nationalisme et son amour du maillot. Il est peut-être en difficulté mais il fallait lui tendre la main. À mon avis, un joueur comme Feghouli mérite d’être aidé » avait-il déclaré au Buteur.

Remplaçant lors des deux premières rencontres sous l’ère de l’ex-joueur de l’OM, l’ancien du Red Star sera incorporé sur l’aile droite lors de la seule et unique défaite des Verts depuis deux ans, face au Bénin (1-0). Le véritable changement tactique interviendra face au Togo (4-1), un mois plus tard. Passant d’un 4-2-3-1 à un 4-3-3, Belmadi replace l’habituel milieu/ailier droit dans une position beaucoup plus reculée et axiale en tant que milieu relayeur. Un choix qui s’avèrera payant et qui donnera beaucoup plus d’équilibre à la team Algérie. Son jeu direct et sa capacité à assurer les transitions aussi bien offensives que défensives ont amené une réelle plus value au bloc équipe des Fennecs.

Capable de bien se projeter, il se montre très complice avec Riyad Mahrez, à l’image du but face au Sénégal en phase de poules de la CAN, de l’ouverture du score face au Mexique ou encore lors de sa réalisation ce jeudi face au Zimbabwe. Dans le repli défensif, il reste également précieux pour l’épanouissement du capitaine de l’EN en venant fermer les espaces sur le côté droit ou en prêtant main forte à la récupération aux côtés d’Adlène Guedioura. Enfin, sa « grinta » et son amour du maillot apportent, sans contestation possible, un état d’esprit conquérant aux Guerriers du désert.

Un rôle primordial au Zimbabwe

Évoluant beaucoup plus haut sur le terrain depuis quelques matchs, Feghouli est impliqué sur trois des cinq derniers buts incrits par les champions d’Afrique. Il sera l’une des clefs de voûte de l’entrejeu algérien face au Zimbabwe ce lundi. Sachant que les Warriors sont invaincus à domicile en éliminatoires de CAN depuis 2007 et si l’on prend en compte l’heure du match (14h00 heure algérienne), la pelouse et le climat, les Verts devraient évoluer avec un bloc plutôt bas et opérer en transitions rapides afin de ne pas dilapider inutilement leurs efforts. Une configuration qui irait parfaitement à l’ancien joueur d’Almeria, lui qui fut une pièce maîtresse sur le flanc droit du système très direct de Vahid Halilhodzić.

Âgé de 30 ans (décembre 1989), au vu de sa bonne forme physique et avec les nouvelles méthodes de récupération toujours plus efficaces, Sofiane Feghouli peut, sauf catastrophe que l’on ne lui souhaite en aucun cas, être compétitif au moins jusqu’à la Coupe d’Afrique des Nations 2025 (35 ans). D’ici là, « Soso » a encore de belles choses à accomplir avec la sélection nationale, notamment en fin d’année 2022..




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.