Nous contacter

Sélection A

Madjer prépare sa « révolution » tactique avec un retour au 3-5-2 !

Publié

le

madjer tactique

Rabah Madjer a révélé, mercredi, sa liste des 24 joueurs concernés par les deux matches amicaux de mars face à la Tanzanie et l’Iran. Une liste très différente de toutes les autres, d’abord par les noms des joueurs retenus, puis par leur vocation. Car, vous l’aurez sans doute remarqué, le sélectionneur national a retenu six défenseurs axiaux et aucun arrière latéral de métier. On vous explique pourquoi.



Rabah Madjer avait dit qu’il entamerait sa « révolution » après le match amical face à la République Centrafricaine (3-1). Depuis, le sélectionneur national a eu le temps de réfléchir au projet de jeu qu’il compte mettre en place en sélection. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il a déjà les idées claires. Judicieuses ou non, seul l’avenir nous le dira, mais pour l’heure, l’homme à la talonnade sait exactement ce qu’il veut mettre en place.

En effet, Rabah Madjer a l’intention d’adopter un nouveau système de jeu. Enfin, il compte plutôt remettre au goût du jour un ancien système qui a plus ou moins fait ses preuves chez les Verts, notamment sous l’ère Rabah Saâdane : le fameux 3-5-2. Comme Georges Leekens qui l’a timidement essayé, il serait aussi tenté par le plus moderne 3-4-3, mais la complexité de ce système fait qu’il penche plutôt pour un 3-5-2 plus prudent et plus facile à mettre en place.

staff madjer ighil menad

Convaincu que l’EN a montré ses limites sur le plan défensif ces derniers mois, l’ancienne gloire du FC Porto est décidé du coup d’y remédier efficacement. Pour ce faire, il a décidé en concertation avec ses adjoints de blinder l’arrière garde des Verts ! Un système défensif qu’il a déjà expérimenté lors des matches amicaux contre la France et surtout la Belgique au début des années 2000 avant son limogeage brutal.

Blinder la défense sans brider le potentiel offensif

Reste maintenant à trouver les hommes qu’il faut pour la mise en place de ce système. Il va devoir les piocher dans la liste des six défenseurs centraux qu’il vient de convoquer. Madjer voudrait en effet allier la clairvoyance et la technique du défenseur moderne à la rigueur et au physique du « joueur africain », comme il l’avait déclaré lors de sa toute première conférence de presse de sélectionneur des Verts. D’où le choix de faire appel, en plus du désormais habituel Farouk Chafaï (USMA), aux solides Mohamed Naâmani (CRB) et Essaïd Belkalem (JSK). Des joueurs « Africains » en concurrence avec les « Européens » Aïssa Mandi, Carl Medjani et Ramy Bensebaini. Sur les côtés, en « piston », Madjer compte sur la polyvalence de Zinedine Ferhat à droite et Mokhtar Benmoussa ou encore Abdenour Belkheir à gauche.

Qu’on se le dise, les matchs amicaux de mars, face à des adversaires suffisamment respectables, serviront d’expérimentation pour la mise en place d’un projet de jeu cohérent en perspective de la CAN 2019. Entre le potentiel offensif de l’EN et ses carences sur le plan défensif, Rabah Madjer est à la recherche du bon équilibre.

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Publicité

SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.