Nous contacter

Sélection A

Rabah Madjer : « Gagner avec l’art et la manière »

Publié

le

madjer constantine fleur arrivee

Protocole oblige, Rabah Madjer a enchainé avec un autre point de presse d’avant Algérie-Nigéria, ce jeudi. Tout sourire, le sélectionneur national s’est dit optimiste, même s’il regrette les absences de « six cadres ». Qu’à cela ne tienne, il dit chercher à «allier l’art à la manière».



Le moins que l’on puisse dire est que Rabah Madjer a mis beaucoup d’énergie durant les quelques dix à quinze minutes durant lesquelles il avait répondu aux questions des journalistes. Souriant à souhait, le sélectionneur national a assuré tout de go qu’il est « toujours optimiste en toute circonstance », assurant « ne pas ressentir de pression particulière. J’ai toujours été comme ça que ce soit quand j’étais joueur ou plus tard quand je suis devenu entraîneur », a-t-il déclaré l’air très décontracté en effet.

Qu’à cela ne tienne, Rabah Madjer regrette les nombreuses défections dont la dernière en date est celle de Nabil Bentaleb, libéré après avoir ressenti de vives douleurs pubiennes. « Je ne sais pas ce qui s’est passé. Apparemment, il a ressenti des douleurs. Le staff médical a jugé qu’il est inapte et a conclu qu’il fallait qu’il rentre en Allemagne. On fait avec », a déclaré Madjer et d’ajouter « Ces défections sont naturellement pénalisantes. J’ai changé mon équipe-type trois fois en fonctions des forfaits. Je comptais beaucoup sur Ghoulam et Soudani par exemple, mais ils ne seront pas là. Je ne cherche pas de faux-fuyants. On a composé avec ceux qui sont là et je suis sûr qu’ils seront à la hauteur », a-t-il rassuré. On ne demande qu’à voir !

« J’ai dit aux joueurs : ‘Je veux des guerriers sur le terrain’ »

Ne baissant pas de ton, Rabah Madjer a assuré viser « l’art et la manière. Nous avons la qualité qu’il faut dans ce groupe pour produire du beau jeu. Il est vrai que le temps est assez court, mais on vise à sortir un grand match. Nous avons parlé aux joueurs et nous les avons mobilisés dans ce sens-là. Je leur ai dit que je veux des guerriers sur le terrain et qu’ils doivent prouver que notre élimination de cette compagne qualificative à la Coupe du Monde n’est qu’un malheureux accident de parcours ». Rabah Madjer a essayé donc de titiller la fibre patriotique de ses joueurs dans l’espoir d’avoir une équipe plus conquérante et qui a du chien, contrairement à ce qu’on a vu face à la Zambie et le Cameroun. Un discours assez classique qui frise le populisme. Aura-t-il l’écho escompté chez les joueurs. Réponse, ce vendredi en milieu de soirée. Questionné aussi sur l’affaire Ishak Belfodil dont certaines rumeurs en ont fait une affaire ou un scandale, c’est selon, Rabah Madjer a juré n’avoir jamais «appelé Belfodil. Je ne sais pas qui s’amuse à sortir ce genre de rumeurs, mais je n’ai jamais appelé Belfodil. C’est un garçon important. Il fait effectivement partie de la liste élargie, mais ni la FAF, ni moi n’avons envoyé de convocation à ce joueur. Arrêtez donc de polémiquer ». Voilà qui devrait faire taire la rumeur. A la prochaine !

Nabil Boughanem La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.