Nous contacter

#Team DZ

Europa League : La lueur Bennacer dans le marasme milanais

Publié

le

Ismael Bennacer UEFA Europa League AC Milan Lille OSC

Incapable de rivaliser face au LOSC ce jeudi, l’entrejeu de l’AC Milan a clairement manqué de justesse technique pour répondre au pressing très haut imposé par les Dogues. Un problème rectifié dès l’entrée du Fennec, Ismaël Bennacer, qui n’a pu empêcher la défaite à domicile (3-0).

Ce jeudi en Europa League, l’AC Milan a subi sa première défaite de la saison toutes compétitions confondues. Les Rossoneri restaient sur une impressionnante série de 23 matchs sans la moindre défaite. Opposé au Lille OSC, Stefano Pioli avait décidé de faire tourner quelques postes, ainsi, les habituels titulaires, Hakan Çalhanoglu, Ismaël Bennacer, Rafael Leão, Alexis Saelemaekers et Davide Calabria n’ont pas débuté cette rencontre comptant pour la troisième journée d’UEFA Europa League. Un match finalement dominé par le club français qui s’est largement imposé  (0-3).

Très vite, les Milanais n’ont pas su répondre au pressing très haut mis en place par les Lillois. Le duo Tonali-Kessié a eu toutes les peines du monde pour ressortir les ballons et amorcer la première relance face à l’hyperactivité de Yusuf Yazici, Jonathan David et surtout Renato Sanches. Outre le fait de sacrifier le jeu vertical, l’entrejeu lombard avait, surtout, beaucoup de mal à jouer sous pression, caractéristique présente dans la palette que propose Ismaël Bennacer. On peut d’ailleurs se demander si Pioli n’a pas pris ce match à la légère en alignant une équipe moins compétitive face à l’un des concurrents à la première place, si ce n’est le concurrent principal depuis ce jeudi soir.

Et Ismaël fit du Bennacer

Alors oui l’ancien d’Empoli n’a disputé qu’une trentaine de minutes et les premiers discours simplistes parleront d’un contexte facilité par le large écart au score (0-3) creusé par la bande à Christophe Galtier. Il n’empêche que Bennacer a, une nouvelle fois, confirmé par son entrée que sa présence est devenue fondamentale, même si beaucoup l’avaient déjà remarqué depuis le début de la rencontre. Ses échanges répétés avec Hakan Çalhanoglu et sa recherche permanente de verticalité ont amené beaucoup plus de danger aux abords de la surface des Dogues. En témoignent les deux situations initiées par l’ex-Gunner, la première pour Rebic et la seconde qui donnera une grosse occasion sur un centre de Théo Hernandez.

Sa capacité à résister sous la pression directe et la rapidité de ses transmissions ont, sans conteste, amené une bouffée d’air frais à l’entrejeu rossonero qui était jusque là sans réelle inspiration. Gagnant la quasi-totalité de ses duels (quatre sur cinq) et étant présent à la récupération, le Fennec a pu touché 30 ballons en une trentaine de minutes. C’est seulement sept de moins que Sandro Tonali, présent sur le rectangle vert durant une heure de jeu.

Un début de saison XXL

Que ce soit avec son club ou en sélection algérienne, Ismaël Bennacer est l’auteur d’un début de saison de très haute facture. Très régulier, celui qui compte 22 sélections en Équipe nationale A sera bien évidemment très précieux lors de la prochaine et imminente double confrontation face au Zimbabwe. Ses différentes prestations face à l’Inter Milan en Serie A, le Sparta Prague en Europa League, ce jeudi face au LOSC ou le 13 octobre dernier face au Mexique confirment que le gaucher est sur une trajectoire ascendante depuis trois saisons.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.