Jeux Olympiques : De Moussa à Makhloufi, l’historique des 15 médailles de l’Algérie !

Depuis sa première participation aux JO de 1964 à Tokyo à l’édition de Rio de Janeiro 2016 qui débute cette semaine au Brésil, l’Algérie a vécu de grands moments qui resteront à jamais dans les mémoires. 15 médailles dont 5 en or, c’est le bilan de la participation algérienne dans l’histoire du plus grand évènement sportif de la planète. De la première médaille d’or de Hassiba Boulmerka en 1992 au dernier exploit de Taoufik Makhloufi à Londres en 2012, La Gazette du Fennec vous propose un petit cours d’histoire inédit !

L’Histoire du sport algérien regorge de champions entrés dans la légende. Bien avant l’indépendance, à l’époque coloniale, l’Algérie avait offert à la France deux grands champions olympiques dans le marathon. Le malheureux Boughéra El Ouaafi médaillé d’or en 1928 à Amsterdam et le très célèbre Alain Mimoun, de son vrai nom Okacha Mimoun, en 1956 à Melbourne.

C’est finalement en 1964 lors des Jeux Olympiques de Tokyo, dans la capitale japonaise, que flotte pour la première fois le drapeau de l’Algérie indépendante. Grâce aux efforts considérables du Comité olympique algérien, qui a tout fait pour être reconnu par le CIO, l’Algérie parvient à inscrire un athlète. Il s’agit du gymnaste Mohamed Lazhari-Yamani. Déjà présent avec l’équipe de France de gymnastique en 1960 à Rome, l’athlète a finalement été autorisé à se présenter avec l’Algérie. «Quand Mustapha Larfaoui, secrétaire général du COA est venu me voir pour me dire que j’avais été choisi pour représenter l’Algérie aux JO de Tokyo, je n’ai pas hésité une seconde pour dire oui. J’étais, alors, membre à part entière de l’équipe de France de gymnastique et je dois dire qu’on ne m’a pas fait d’histoire sur le choix que je venais de faire. Tous les responsables sportifs français ont admis qu’il était normal que je concoure pour l’Algérie du moment que ce pays venait d’accéder à son indépendance», expliquera Mohamed Yamani, tout heureux d’être le premier athlète de l’histoire à représenter l’Algérie.

Mohamed Lazhari-YamaniLe premier athlète algérien au JO en 1964 : le gymnaste Mohamed Yamani

S’il n’a pas remporté la moindre médaille à Tokyo, il a par sa simple présence fait gagner un énorme combat à son jeune pays en quête de reconnaissance auprès de la communauté sportive planétaire. «Au Japon j’étais une sorte de petite vedette car nombre de gens voulaient connaître le représentant du pays qui a accédé à son indépendance après avoir fait la guerre à la France et l’avoir battue». Mohamed Yamani gardera donc ce souvenir impérissable d’avoir été le premier porte-drapeau algérien lors de la cérémonie d’ouverture des jeux en compagnie de Mohand Maouche, le président du COA et Mustapha Larfaoui, alors secrétaire général de cette jeune instance.

Les boxeurs Moussa et Zaoui offrent les premières médailles en 1984

Par la suite il faudra attendre 20 ans et 6 olympiades pour voir l’Algérie inscrire son nom au tableau des médailles. C’est par la boxe et le même jour, le 9 août 1984, que l’Algérie décroche deux médailles de bronze. Le mi-lourd Mustapha Moussa (-81kg) et le poids moyen Mohamed Zaoui (-75kg) offrent les premières distinctions dans cette discipline du noble art. Même si par la suite l’Oranais Moussa a connu la misère et l’ignorance, l’histoire retiendra qu’il a été le premier sportif à offrir une médaille olympique à son pays.

mustapha moussa et mohamed zaoui 1984Moussa décroche le bronze, ex-aequo avec Evander Holyfield (USA) / Zaoui également en bronze

Après cette réussite inespérée dans la boxe, l’olympiade de Séoul en 1988 n’apportera aucune satisfaction au sport algérien. Au pays du matin calme, malgré la présence de huit athlètes, aucune performance notable n’est à souligner si ce n’est la présence pour la première fois d’une jeune athlète répondant au nom de Hassiba Boulmerka. Il faudra attendra l’édition suivante, celle de 1992 à Barcelone, pour voir l’Algérie décrocher la toute première médaille d’or de son histoire.

Boulmerka ramène l’or en 1992 à Barcelone

Le peuple algérien attend le sacre espéré en athlétisme d’un nouveau phénomène de 22 ans nommée Nourredine Morceli. Fraichement sacré Champion du Monde du 1500m à Tokyo en 1991, après avoir battu le Marocain Saïd Aouita, le jeune Morceli est invaincu sur sa discipline en cette année 1992. Pourtant, tout juste détenteur du record du monde du 1000m, le natif de Tenès passe incroyablement à coté de sa finale en raison de douleurs au dos. Englué dans une course trop tactique et tétanisé par l’évènement il termine à la 7ème place loin derrière l’Espagnol Fermin Cacho.

boulmerka JO 1992Symbole d’une Algérie qui gagne Boulmerka a 24 ans lorsqu’elle remporte l’or à Barcelone

En pleine tourmente, avec les évènements politiques dramatiques que connait le pays, avec la victoire du FIS en janvier et l’assassinat du Président Mohamed Boudiaf en juin, le sourire viendra d’une femme qui restera pour l’éternité comme la première athlète à accéder à la plus haute marche d’un podium olympique. La reine Hassiba Boulmerka, victorieuse sur le 1500m, fait retentir Qassamen sur le ciel de Barcelone et entre à jamais dans le panthéon des légendes du sport mondial. Cette année là, une autre médaille, de bronze, sera glanée en boxe par l’intermédiaire de Hocine Soltani (-57kg).

Morceli et Soltani dans la légende en 1996 à Atlanta

Pour son retour aux JO et toujours au sommet de sa discipline, Nourredine Morceli, triple champion du monde en titre et roi incontesté du 1500m, ne ratera pas son objectif à Atlanta en 1996. Malgré la menace du jeune marocain Hichem El Guerrouj, l’Algérien Morceli décroche l’or au terme d’une course épique qui restera gravé dans les mémoires mais qui laissera des séquelles. Quatre ans après son échec de Barcelone, Morceli décroche à 26 ans sa première et unique médaille d’or à Atlanta mais lors de la chute du Marocain en finale, Morceli subit une blessure au talon dont il ne se remettra jamais complètement.

morceli soltani bahari JO atlanta 1996Le sacre du grand Morceli et du “golden boy” Soltani, ainsi que le bronze de Bahari

En cette même journée inoubliable, l’Algérie fait coup double et décroche une 2ème médaille d’or par l’intermédiaire du regretté Hocine Soltani. Boxeur algérien le plus titré de l’histoire, Soltani s’empare de l’or dans la catégorie poids-légers en battant le Bulgare Tontcho Tontchev. Toujours lors de ces jeux d’Atlanta, la boxe s’est emparée d’une médaille de bronze par l’intermédiaire du poids moyens Mohamed Bahari (71-75kg). Avec trois médailles le sport algérien connait par la suite son ascension.

L’exceptionnel moisson de Sydney 2000 avec l’or de Benida Merah

Sous l’impulsion de Morceli et Boulmerka, l’athlétisme algérien connait une vague exceptionnelle de champions qui ont grandit avec les exploits retentissants de leurs ainés. Ainsi, lors des JO 2000 à Sydney l’Algérie se présente avec une armada de jeunes talents qui fera sensation en Australie. Le “Kenyan blanc” Ali Saïdi-Sief décroche l’argent sur le 5000m et s’inscrit à 22 ans comme le digne successeur de Morceli, avant de tomber plus tard pour dopage. Au terme d’une course fantastique où il rate de peu la médaille d’or, le talentueux Djabir Saïd-Guerni s’empare du bronze sur l’un des plus beaux 800m de l’histoire, tout comme Abderrahmane Hammad à la hauteur qui se classe juste derrière la légende cubaine Javier Sotomayor.

JO legendes dz sydney 2000Un grand moment pour le sport algérien avec l’athlétisme au sommet

Si la boxe n’est pas en reste avec une nouvelle médaille de bronze remportée par Mohamed Allalou (60-63,5kg), la plus grande performance de ces jeux viendra encore une fois du demi-fond et d’une femme, Nouria Benida-Merah. Un peu à la surprise générale face aux Roumaines, la digne héritière de Boulmerka fait perpétuer la tradition algérienne sur le 1500m et offre à l’Algérie une nouvelle médaille d’or dans cette discipline. Avec 5 médailles glanées durant ces jeux la formidable récolte de Sydney reste à ce jour la meilleure participation pour l’Algérie dont le sport connaitra par la suite une incroyable descente aux enfers.

Le judo sauve l’honneur en 2008 par Benikhlef et Haddad

Pourvoyeur de médaille depuis plus de deux décennies, l’athlétisme et la boxe rentrent dans le rang la faute à une gestion chaotique où la corruption et l’incompétence font rage. Ainsi, lors des JO 2004 à Athènes, berceau de l’olympisme, c’est le zéro pointé pour le sport algérien.

pekin 2008 haddad benikhlefLe judo apporte ses premières médailles pour l’Algérie à Pékin

Lors des olympiades suivantes, à Pékin en 2008, on frôle à nouveau le fiasco mais c’est finalement le judo qui sauve la face du sport algérien. Le talentueux Amar Benikhlef (81-90kg) récolte la médaille d’argent alors que Soraya Haddad (48-52kg) s’empare du bronze. L’honneur est sauf ou presque.

L’étoile Makhloufi illumine Londres en 2012

En 2012, dans la grisaille de Londres, le sport algérien n’est pas au mieux et la délégation algérienne débarque avec de nombreux problèmes de préparations et sans aucun espoir de médaille. C’est alors que surgit un authentique athlète de la race des grands : Taoufik Makhloufi. En pleine soirée ramadanesque, l’enfant de Soukh Ahras fait bondir 40 millions d’Algériens fous de joie après sa victoire éclatante dans le 1500m. Une étoile est née et il tentera durant ces JO 2016 à Rio de conserver son titre olympique en devenant à 28 ans le premier athlète algérien à réussir cette performance. C’est sûre, toute l’Algérie sera encore derrière Makhloufi !

makhloufi or 2012Makhloufi a sauvé la face du sport algérien et remplit de fierté des millions d’Algériens !

Les médaillés algériens :

Or : Hassiba Boulmerka (1992 au 1500m), Noureddine Morceli (1996 au 1500m), Hocine Soltani (1996 en boxe), Nouria Benida Merrah (2000 au 1500m), Taoufik Makhloufi (2012 au 1500m).

Argent : Ali Saidi Sief (2000 au 5000m), Amar Benikhlef (2008 en judo).

Bronze : Mustapha Moussa (1984 en boxe), Mohamed Zaoui (1984 en boxe), Hocine Soltani (1992 en boxe), Mohamed Bahari (1996 en boxe), Djabir Said-Guerni (2000 au 800m), Abderahmane Hammad (2000 à la hauteur), Mohamed Allalou (2000 en boxe), Soraya Haddad (2008 en judo).

Les médailles par discipline :

Athlétisme : 7 (4 or, 1 argent, 2 bronze)

Boxe : 6 (1 or, 5 bronze)

Judo : 2 (1 argent, 1 bronze)

Total = 15 médailles dont 5 en or, 2 en argent et 8 en bronze

>>Bonus : le tableau complet des médailles et VIDÉOS à voir ici <<

Yassin Benarbia, La Gazette du Fennec


à VOIR aussi
LDC : Mahrez régale, Feghouli prend un point

LDC : Mahrez régale, Feghouli prend un point

Mahrez buteur et passeur face à Shakhtar Donetsk

Mahrez buteur et passeur face à Shakhtar Donetsk

FAF: les arbitres Ghorbal, Gourari et Itchiali honorés

FAF: les arbitres Ghorbal, Gourari et Itchiali honorés

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

Russie 2018 – Zone Afrique : le Ghana en sursis

Tenus en échec (1-1) vendredi dernier par le Congo au G...

Programme TV du mardi : Hanni face au Bayern Munich

C'est reparti pour la phase de poule de Ligue de...

ALG-TANZ : L’EN avec un 11 remanié de A à Z ?

La qualification pour les 8e...

C’est vous l’Expert émission d’après match de 16 à 17h30 en direct !

L'émission dédiée aux fans revient tout à l'heure de 16h à 17h30...

CAN 2018 Dames : Éthiopie – Algérie (2-3), la qualification est en poche !

L’Équipe national féminine a parfaitement accomp...

EN : imbroglio autour de la convocation de Mehdi Abeid

Mehdi Abeid ne fera visiblement...

Madjer : “On a voulu me salir et me déstabiliser”

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire fra...

Le Graët insiste pour un match Algérie-France à Alger !

Après sa sortie médiatique sur la radio RMC il y...

JO – Programme : Sintès (escrime) entre en scène ce dimanche

Retrouvez quotidiennement sur LGDF le progra...

Zetchi : “On doit trouver un sélectionneur qui connaît le football africain”

Interrogé à la sortie de la réunion du Bureau Fé...

Francois Miguel : “Avec Alcaraz il y aura de la sueur et des larmes”

Nommé à la tête de l’Équipe nationale d'Algérie,...

Mahrez et Slimani décisifs face aux Citizens (4-2)

Leicester est enfin de retour en forme en Pr...

Résultats #1 : Brahimi et Soudani buteurs, Atal et Boulaya à la hauteur !

L'heure de la rentrée a sonné pour nos internati...

Rabah Saâdane : « On s’est foutu de ma gueule ! »

Vingt-quatre heures après l’...

Click to Hide Advanced Floating Content