Nous contacter

Décryptage

Bennacer, stature de patron

Publié

le

bennacer avant 3

S’il y a bien un joueur algérien qui a su surfer sur le sacre de la Coupe d’Afrique des nations 2019, c’est bien lui. Ismaël Bennacer, élu meilleur joueur dudit tournoi, a été transféré au Milan AC dans la foulée. Arrivé, contre un chèque de 16 millions d’euros, dans un club avec une grande histoire, il a su mettre en avant ses potentiel et talent. Aujourd’hui, il s’y est imposé admirablement. Et il est bien parti pour confirmer son évolution pour cette saison 2020/2021.



Jeudi soir, Bennacer a livré une nouvelle prestation solide en Europa League. Le Fennec a activement participé au succès 3 buts à 2 des Milanais pour le compte du 3e tour de qualification en étant passeur décisif sur le but d’égalisation (1-1) contre les Norvégiens du FK Bodø/Glimt. Cette réalisation était importante parce qu’elle a permis aux siens de recoller tout de suite au score et ne pas se compliquer la tâche pour la suite de la rencontre.

Précieux, c’est ainsi qu’on peut qualifier le « regista » algérien. Certes, pour ce qui est des statistiques brutes (1 but et deux passes décisives en 38 apparitions) il n’affole pas les compteurs. Toutefois, dans la récupération et la relance, Bennacer est un élément indispensable. Comme c’est le cas avec l’équipe nationale. A 22 ans, il est en train de basculer dans une nouvelle dimension. Un peu comme le Milan AC qui projette de se reconstruire dans l’optique de retrouver son lustre d’antan.

Apprentissage constant

Le projet sportif est là. Et Paolo Maldini, directeur sportif des Rossoneri, fait du Champion d’Afrique une pierre importante de l’édifice avec les autres jeunes pour repartir sur un nouveau cycle. A l’image du finish de l’exercice écoulé lui ayant valu une 6e place en Serie A et un ticket en Ligue Europa, la formation lombarde entame bien l’opus 2020/2021. Trois points d’empochés en s’imposant 2 buts à 0 face à Bologne pour débuter en challenge national et deux victoires de rang en C3 portant la série à 16 matchs sans défaite (12 victoires et 4 nuls).

L’ancien sociétaire d’Empoli a toujours commencé titulaire dans un milieu de terrain qui renferme beaucoup des joueurs de qualité à l’instar de Franck Kessie, Hakan Çalhanoğlu et la nouvelle recrue et grand espoir du football italien Sandro Tonali. En une année passée avec le team sept fois champion d’Europe, Bennacer a énormément appris en se hissant à un niveau d’exigence assez élevé. Physiquement, il a toujours eu le coffre. Mais quand on voit bien sa carrure, on se rend compte qu’il s’est développé athlétiquement pour pouvoir répondre aux duels dans un championnat réputé pour ce volet.

Agressivité soignée ?

Justement, concernant l’aspect de batailles et de contacts, Isma a un aspect à régler qu’est celui de l’agressivité. Lors de l’exercice 2019-2020, il a pris un total de 14 cartons jaunes en 31 rencontres de Calcio. Ça lui a valu 3 matchs manqués pour cumul de cartons. Le point positif, c’est qu’il n’a jamais vu rouge. Pour ce qui est de la séquence en cours, il semble avoir soigné cet aspect puisqu’il n’a toujours pas été averti. Quand on le connaît, on sait déjà que c’est un petit exploit.

Plus vif dans ses appuis, il est moins en retard dans ses interventions désormais plus précises. S’il parvient à se débarrasser de cette « tâche noire », qui n’est pas vraiment un handicap en soi car beaucoup de joueurs à son poste (on pense notamment à Marco Verratti) collectionnent les biscottes, Bennacer s’imposera comme un récupérateur de grande renommée.

En tout cas, la progression n’est pas sujette à discussion. Sa direction devrait même le blinder et le réévaluer sur le plan salarial. Lui qui ne perçoit que 1.5 million d’euros/an. Actuellement, Celui dont la valeur a grimpé de 17.5 millions d’euros en avril 2020 à 28 millions d’euros en août de la même année selon Transfermarkt, est, sans équivoque, le meilleur Dz niveau rendement. Il pourrait même venir titiller Riyad Mahrez pour le statut du chouchou des Algériens. Et ce n’est pas exagéré. Ça serait même mérité pour un joueur qui a eu la confiance de Djamel Belmadi, sélectionneur des Verts pour jouer une compétition majeure comme titulaire, à tout juste 21 ans. C’est de là que tout est parti…

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.