Nous contacter

Entretien Exclusif

Gaya Merbah : “Belmadi m’encourage à travailler énormément”

Publié

le

merbah gaya expert bl

Et encore une riche émission en ce lundi 15 février !  En effet, nos chroniqueurs de « C’est Vous l’Expert » ont, à l’approche de la prochaine date FIFA, eu l’honneur de recevoir un joueur potentiellement convoqué par Belmadi : Gaya Merbah ! Voici quelques-unes des réponses du gardien du CRB, aux questions que vous et les chroniqueurs ont pu lui poser.  

Extrait de l’entretien : 

Chroniqueur « C’est Vous l’Expert » : Salam Aleykoum Gaya, comment ça va en cette période de COVID ?

Gaya Merbah : Hamdoullah, ma famille et moi allons bien. Dans le football aussi, tout va bien.

Aujourd’hui, chose que les gens ne savent pas forcément, tu es le 4e gardien dans l’esprit de Belmadi. Lors du forfait de Doukha (Ndlr : 3e gardien) pour le stage en Autriche, tu as été appelé. Quelle a été ta réaction ? Cela te donne-t-il une pression particulière ou l’ambition de viser encore plus haut ?

C’est un honneur pour moi que Belmadi m’ait convoqué. En fait, j’étais en stage avec le CRB et Aziz (Ndlr : Bourras, l’entraîneur des gardiens) m’a appelé sur WhatsApp. J’étais extrêmement heureux. Ça me donne envie de travailler encore très dur et d’être sérieux aux entraînements. L’équipe nationale grandit et il y a de très grands joueurs. Je suis heureux et j’espère arracher une place.

Gaya Merbah Sidi Moussa

Tu as été appelé pour la première fois en mars 2019, pour le rassemblement face à la Gambie et la Tunisie, comment s’est passé ton intégration dans le groupe ?

Hamdoullah, mes performances étaient très bonnes et le manager général du NAHD est venu me voir à l’entraînement pour m’annoncer la bonne nouvelle. J’étais très heureux. Je suis rentré à la maison faire mes valises pour aller à Sidi Moussa. Tous les joueurs m’ont bien accueilli. Lors de mon bizutage, j’étais très timide mais j’ai tout de même réussi à chanter une chanson Kabyle. Lors des deux premiers entraînements j’étais encore très timide, j’étais très stressé… quand tu vois Feghouli, Mahrez…etc. Hamdoullah, Aziz Bourras et Djamel Belmadi m’ont rassuré. Dès le troisième entraînement, je me suis lâché.

Gaya Merbah Aziz Bouras Oukidja

As-tu senti une véritable différence de niveau entre la Ligue 1 Algérienne et ce que tu as découvert en sélection ?

Bien sûr. Ce n’est pas la même mentalité. Ce n’est pas que techniquement ou physiquement. Les joueurs européens, des grands clubs, n’ont pas la même manière de voir le foot. C’est aussi dans la tête que ça se passe.

Tu as bientôt 27 ans, est-ce que tu penses encore pouvoir rejoindre l’Europe ?

Bien sûr. C’est mon rêve depuis que je suis petit. D’ailleurs, juste avant de vous parler, je viens de raccrocher avec mon manager. Je travaille très dur pour rejoindre l’Europe.

C’est le moment ou jamais ?

Oui, surtout à mon âge. Pour un gardien, c’est encore plus difficile de rejoindre l’Europe. Je serais l’un des premiers gardiens algériens à rejoindre l’Europe.

Selon toi, pourquoi les gardiens du championnat algérien ont des difficultés à s’exporter en Europe ?

Je ne sais pas… peut être que c’est parce qu’en Algérie, ça ne travaille pas. Du coup, les européens font confiance à leurs gardiens, à ceux qu’ils forment. Même si tu es très bon, l’Europe préfère ceux qui sortent de leurs centres de formation, et qui en plus ne leur coutent rien en indemnité de transfert. Mais sincèrement, en Algérie, wallah que ça ne travaille pas.

Est-ce que ça a été difficile pour toi de passer du NAHD, au frère ennemi, le CRB ?

C’était vraiment chaud ! C’était la période la plus difficile de ma vie ! Pleins de joueurs ont quitté le club mais les supporters ont beaucoup parlé de moi.

Gaya Merbah CRB

Est-ce que l’équipe nationale A’ pourrait-être un objectif pour toi ?

Bien sûr, Madjid Bougherra (Ndlr : le sélectionneur des A’) regarde beaucoup les matches du championnat algérien. Il se pourrait même qu’un stage soit organisé en mars. L’équipe nationale locale est la porte d’entrée à l’équipe nationale A.De bonnes performances avec l’équipe nationale locale pourraient me permettre de gagner ma place avec les A.

Lors du match CRB-ESS, Belmadi est venu te voir dans les tribunes. Qu’est-ce qu’il t’a dit ?

Il m’a dit : « Bosse, bosse. Il faut bosser. Ne t’arrête pas ».

 >> Retrouvez l’intégralité de son interview dans le podcast de l’émission :

>> Revoir également le Live de l’émission:

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.