Sofiane Feghouli : “J’ai encore faim de titres avec l’Algérie, on doit viser haut”

L’émission hebdomadaire “C’est vous l’Expert” a reçu, en cette rentrée 2019 pour sa première émission, l’international algérien Sofiane Feghouli ! Toujours disponible et très aimable, notre Champion d’Afrique nous a fait le plaisir de nous accorder une longue entrevue. Extraits.

Non content de rappeler que c’est parce que ses cheveux sont “hrach” qu’il les rase, Sofiane Feghouli a rapidement expliqué son retour en club en Turquie après la sacre africain en Égypte. “Je n’ai pas eu beaucoup de vacances, le travail est revenu super rapidement donc je n’ai pas vraiment eu le temps de rester sur mon nuage. J’ai apprécié sur le moment mais étant dans ma bulle, je n’ai pas pu profiter vraiment. Après, tout le monde est content donc bon !”.

Face au tacle d’un chroniqueur qui rappelle, à raison, que tous les Algériens ont souffert avec l’équipe nationale depuis 2014 et que beaucoup de mauvais évènements ont précédé la CAN (affaire Belkebla, départ du préparateur physique Dellal), le milieu de terrain explique que “tous ces faits étaient mineurs. Depuis l’intronisation de Djamel Belmadi, les mentalités ont commencé à évoluer. Djamel a commencé par montrer des vidéos, des reportages, des discours qui expliquaient l’importance de revêtir ce maillot. Certains n’avaient jamais entendu parler du FLN ! Un groupe s’est ainsi mis en place, avec une mentalité de gagneur. Tous ceux qui ont répondu présent lors des matchs ont ainsi gagné leur place pour la compétition et un groupe s’est dégagé.

“Notre réussite en Égypte est due au travail énorme du staff technique”

Malgré son absence de la CAN 2017, Sofiane Feghouli est conscient que celle-ci “était catastrophique”. Il explique que “Belmadi a ainsi sélectionné les joueurs qu’il fallait, fait le travail qu’il fallait avec son staff technique. Après, les joueurs ont fait les efforts et se sont mis au service du collectif mais le point de départ est issu du staff”.

Quant à son repositionnement au cœur du jeu, le joueur de Galatasaray explique que tout s’est joué lors du match en Gambie. “Le coach m’a expliqué qu’il me verrait bien en milieu de terrain relayeur et, pour ma part, j’ai dit que j’étais disponible à chaque poste pour l’équipe nationale. C’est ce qui m’a fait rentrer dans l’équipe. J’ai eu la chance que ça se passe bien en club et en EN”.

Dans la lignée de son tempérament combatif, il rappelle que “c’est le goût de l’effort qui l’inspire et qui doit inspirer ses coéquipiers”. Plus intéressant encore, Feghouli loue le travail tactique du coach en expliquant que “chaque joueur savait où il devait être, qui il devait marquer et comment il devait le faire”. “Contre la Guinée à la CAN, je devais marquer individuellement le relayeur, parce que c’était leur joueur le plus dangereux. Face au Sénégal, je devais presser les stoppeurs parce qu’ils étaient relanceurs. J’ai appliqué les consignes avant tout et, sentant les équipes adverses fébriles, j’en ai profité”.

“La CAN était éprouvante. Certains risquent d’être moins bien pendant la saison”

Les Algériens ont paru dans des conditions physiques optimales durant la compétition. À cela, Feghouli répond tout simplement que “nos séances d’entraînement sont longues et plaisantes. On arrivait toujours prêts en match. Le stage au Qatar nous a habitués à la chaleur et, si ça peut paraître facile à l’extérieur, les conditions à la CAN étaient difficiles. Il est possible que des joueurs aient un coup de moins bien pendant la saison”.

Le milieu de terrain de Galatasaray a ainsi raconté avoir rapidement cru à une victoire finale des siens. “Lors du match face au Togo (lors des éliminatoires en novembre 2018), on a clairement eu un déclic. On gagne 4-1 à Lomé et commence la compétition. On fait une bonne heure de jeu, en étant solides, mais le match qui m’a réellement emmené à croire qu’on pouvait être champions, c’était celui face au Sénégal, en poules. Quand on gagne le premier match, on sait qu’il faut confirmer. Si on a bien célébré face au Sénégalais, ça n’était pas une fatalité pour autant. On savait qu’on allait en Égypte pour gagner”.

“Mahrez m’a demandé pour le capitanat, j’étais d’accord pour lui laisser”

Le statut de capitaine a, lui aussi, fait l’objet d’un débat en interne. “Le brassard va bien à Riyad (Mahrez). Ça lui a donné une responsabilité. J’étais d’accord avec ce choix, parce que je pense que le brassard aurait pu me donner une pression inutile. À mon âge, je sais comment gérer les choses et je n’ai pas besoin du brassard, je sais m’exprimer, montrer l’exemple sans ballon et faire du mieux possible avec.” En revanche, il explique que Riyad Mahrez lui a demandé sa position quant à ce sujet, évoquant notamment le fait qu’il a soutenu le joueur de Manchester City et et rappelé que seul le sélectionneur décide. En l’absence de l’ailier droit, c’est Sofiane Feghouli qui est capitaine dans la hiérarchie, suivi de Raïs M’Bolhi “même si il n’y a pas véritablement de hiérarchie” concède Feghouli.

Feghouli raconte son plaisir à être sélectionné en équipe d’Algérie qu’il a rejoint à l’âge de 22 ans. “Moi, je vois tout ce que j’aime. Les gens sont là pour se battre, pour gagner, et moi je veille sur ça. Je suis naturellement comme ça et j’aime beaucoup trop l’EN donc, que l’équipe gagne ou pas, je serai toujours comme ça. Je suis venu en équipe nationale dès le premier jour pour écrire ma propre histoire. Maintenant que j’ai gagné en Afrique, je sais quoi faire, avec ou sans brassard!

“Bounedjah travaille pour le collectif. Il a été phénoménal !”

Sur son ressenti personnel, le n°10 des Verts rappelle à quel point l’Algérie a souffert face aux Ivoiriens : “Le match face à la Côte d’Ivoire était très difficile. Il faisait très chaud et les Ivoiriens étaient très athlétiques. Après, la finale était très difficile, on a beaucoup défendu. L’enchaînement des matchs était difficile!

Quant à son coéquipier Bounedjah, assez critiqué, il rappelle qu’il “a été phénoménal. Il a fait un grand nombre de courses et même si les buteurs ont besoin de marquer, je préfère quelqu’un qui travaille pour le collectif. Je sais comment il est, je le vois à l’entraînement et je sais que les buts vont revenir”.

“On doit rester ambitieux après cette CAN ! On veut d’autres trophées !”

Quant à la suite, au post CAN, il répond : “On va avoir du mal physiquement. En tout cas, on veut être dans la continuité. On est à 14 matchs sans défaite, on va jouer à domicile face au Bénin. On veut rester ambitieux !”. “Des joueurs attendent à la porte de la sélection. L’intensité à l’entraînement est de très haut niveau et on vise une victoire à chaque fois. Certains ont signé dans des clubs, comme Boudaoui et Ounas, qui auront du temps de jeu et qui apporteront de la concurrence. Slimani est très bon en club, comme Andy Delort, donc tout le monde va devoir se remettre à bosser pour d’autres objectifs. On veut d’autres CAN !

feghouli rage vaincre civ

Pour le dernier match, il rappelle l’état “mauvais de la pelouse du 5 juillet”. Pour autant, il est conscient de la nécessité “d’améliorer le jeu, les mouvements. Il faudra en discuter au prochain rassemblement pour se qualifier pour le mondial”.

“J’ai peur d’un relâchement du groupe, mais avec le staff technique qu’on a, c’est rassurant”

Feghouli est conscient de l’attente des Algériens. Il répond clairement : “Je n’ai pas peur de la pression. J’ai peur du relâchement. On est pas mal d’anciens en EN, on connaît la mentalité algérienne dans le bon et le mauvais. Face au Bénin, malgré le contexte un peu festif du rassemblement, tout le monde a été à fond et s’est battu. Je ne vois pas pourquoi on se relâcherait avec le staff actuel. Beaucoup de joueurs sont frustrés et veulent leur place! L’équipe peut aller plus haut parce qu’on peut s’améliorer dans le jeu”.

Sur son futur, lui qui sera âgé de 32 ans en 2022, il prend son temps et évite d’aller trop loin dans le pronostic. “Je ne vois pas trop ma famille. C’est embêtant. Les années passent vite. Je ne me projette pas pour l’instant sur mon futur en EN. Chaque année, je me bats pour les records, pour les titres. Je ne me projette pas plus que ça. Mes objectifs sont la qualification pour le mondial et pour la CAN et voilà”.

“Je préfère jouer une équipe sud-américaine plutôt que l’Équipe de France”

La rumeur d’un match Algérie-France a alimenté les débats. Feghouli, quant à lui, tempère :“Je n’ai pas d’avis sur le match Algérie-France. Je l’ai appris dans les journaux comme vous. Je suis en faveur des matchs qui font progresser, et la France est un bon challenger vu qu’elle a gagné la Coupe du Monde! Je préfèrerais jouer des équipes d’Amérique du Sud sincèrement, ou des grosses équipes africaines comme le Ghana. C’est dommage que ce match n’ai pas pu se faire d’ailleurs.”

“Coach après ma carrière ? Pourquoi pas créer des académies pour les jeunes en Algérie”

L’ancien joueur de Valence, enfin, a conclu son interview par une éloge à son entraîneur qu’il avait publiquement réclamé il y a deux ans lors de son dernier passage à notre émission “C’est vous l’Expert” : “J’ai clairement proposé Djamel Belmadi en sélection en 2017 à la FAF ! J’ai connu le joueur et j’ai connu le coach lors de Qatar-Algérie. Tout ce qu’il proposait avec son équipe était cohérent. J’ai tout de suite su qu’il serait le top pour nous, connaissant sa mentalité, ses principes, sa valeur et sa compétence. On avait des coachs qui n’étaient pas au niveau. Quant à mon cas, je ne sais pas si je serais coach ou pas. J’aime le foot, j’aime analyser mais de là à savoir si je vais entraîner… on verra. Coach et joueur, c’est totalement différent. À la rigueur, pourquoi ne pas aider des jeunes en créant des académies en Algérie ou en banlieue parisienne ?”

Disponible, agréable et franc, l’interview de Sofiane Feghouli s’est donc achevée sur des remerciements de sa part. Pourtant, c’est lui, et tous ceux qui ont contribué à notre sacre qui le méritent. Au nom de tous les fans de l’équipe nationale, merci Sofiane !

Le passage complet de Feghouli en audio :

Entretien exclusif accordé lors de l’émission “C’est vous l’Expert” du lundi 16 septembre 2019, retranscription Walid Waleadeur pour La Gazette du Fennec


à VOIR aussi
OL: Cherki, 16 ans et déjà dans l’Histoire !

OL: Cherki, 16 ans et déjà dans l’Histoire !

Doukha pète un câble après une agression du Marocain Amrabat

Doukha pète un câble après une agression du Marocain Amrabat

AS Monaco : Les stats folles de Slimani !

AS Monaco : Les stats folles de Slimani !

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

JM Tarragone 2018 : l’Algérie dans le groupe de l’Espagne !

Les adversaires de la sélection algérienne de fo...

Communiqué : le Président Bouteflika rend hommage à Lalmas

Le président de la République, M. Abdela...

Selection A’ : Alcaraz défend la souveraineté de ses choix

Sa liste, ses choix, la préparation de la double...

Ligue 1 : Programme de la 22è journée

La 22ème journée du championnat algérien de Ligu...

Aviron : le coup de gueule de Sid Boudina !

Le scandale de Rio n'est décidément pas prêt de ...

Les supporters DZ ont mis l’ambiance à l’entrainement des Verts !

Autorisés à assister au début de l'entrainement ...

Liste pour la CAN 2019 : Belmadi entre doutes et certitudes

A moins de sept semaines de la Coupe d’Afrique d...

Programme des matchs de dimanche : Mahrez face à Swansea

Programme chargé ce dimanche pour nos Fennecs et...

Algérie : Delort, le bon plan « B »

Non convoqué initialement ca...

Amical : l’Algérie s’impose 3-1 face à la Mauritanie

Menée 1-0 à la pause face à la Mauritani...

La toile s’enflamme pour Mahrez qui reçoit des louanges de partout !

Suite à l'obtention du titre de joueur de l'anné...

CAF LDC : l’ES Sétif écarte le MC Alger et arrache sa qualif !

Sous les yeux du sélectionneur national Djamel B...

Sporting : le prix de Slimani fixé à 20 millions d’euros

L'international algérien Islam Slimani, dans le v...

EN : Les « remplaçants » ont repris sans Brahimi

L’équipe Nationale a repris l’e...

EN : Djamel Menad proche d’un départ à la JSK ?

L'entraineur adjoint des Verts Djamel Me...

Click to Hide Advanced Floating Content