Nous contacter

Interviews

Slimani : « Belmadi met ses joueurs dans les meilleures conditions possibles. »

Publié

le

Slimani CAN

Dans une longue interview accordée au nouveau site algérien Lescore.info, Islam Slimani est revenu sur sa saison avec l’AS Monaco, son avenir et bien d’autres sujets. Morceaux choisis. 



En France, le gouvernement a prononcé un arrêt définitif des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2. L’international algérien Islam Slimani s’est dit déçu de la décision, mais a affirmé comprendre la situation, et que la santé des gens passe au-dessus de toute considération. « J’étais vraiment déçu et à la fois frustré, parce que je suis quelqu’un qui vit foot, mange foot et dort foot. Mais il y a une situation exceptionnelle qui fait que la santé des gens passe au-dessus de toute autre considération. C’est plus important que le football. » 

Auréolé d’un titre de champion d’Afrique, Slimani arrive à Monaco pour relancer sa carrière après un passage peu convaincant au Fenerbahçe. L’Algérien termine deuxième meilleur passeur du championnat (8 offrandes) derrière Angel Di Maria, il comptabilise aussi un total de 9 buts inscrits en seulement 18 matches. Il dira à ce sujet « C’est vrai que ce fut une saison honorable, peut-être même parmi les meilleures pour moi sur le plan personnel comme tu le dis. Je pense que j’ai pris beaucoup de plaisir en jouant cette saison avec l’ASM, et c’est en grande partie grâce à Leonardo Jardim qui a cru en moi. C’est très important pour un joueur d’avoir la confiance de son entraîneur pour exprimer ses qualités. Ça te permet de tout donner. Lui, il m’a complètement libéré. Je ne pensais à rien d’autre que de m’amuser sur le terrain et aider mon équipe à aller de l’avant. L’environnement en Principauté a, également, favorisé mon intégration dans ce club. »

Alors que son prêt arrive à expiration le 30 juin prochain, l’avenir du Fennec reste sombre. En effet, les dernières informations ont souligné que face à la crise financière engendrée par le COVID-19, l’AS Monaco ne pourra pas lever l’option d’achat de l’Algérien fixée à 10 millions d’euros. Slimani de son coté, a déclaré n’avoir eu aucune information de la part du club sur son avenir « Non, le club ne m’a rien communiqué pour le moment et je trouve cela logique dans le contexte actuel. Personne ne peut prendre des décisions immédiates. En tout cas, mon contrat court encore jusqu’au 30 juin. »

Un retour à Leicester envisageable ? L’attaquant Algérien ne sait rien pour l’instant, il faudra patienter « Sincèrement, je ne sais pas. Il faut attendre l’été pour le savoir. »

Sa saison réussie chez les monégasques a attiré les convoitises de plusieurs clubs dont l’Olympique de Marseille. Serait-il tenté par une aventure avec les Olympiens ? Il répond « La crise sanitaire liée au Covid-19 a tout paralysé. Actuellement, tous les clubs ont de gros problèmes de trésorerie. Il règne une grande incertitude par rapport au mercato. Il est impossible de prévoir ce qui va se passer. »

Sur les éloges de Sofiane Feghouli, Slimani a déclaré « Sofiane connaît bien mon histoire. Il a vu comment j’ai progressé depuis que je jouais au CRB, il y a huit ans. Il a dit cela parce qu’il connaît bien le football en Algérie et ses difficultés. Cela me rend fier qu’il ait dit cela de moi, à moi, à ma famille, surtout à mon père qui a toujours cru en moi. Mais je pense que beaucoup d’autres joueurs algériens, qui sont partis à l’étranger, méritent qu’on fasse sur eux un long-métrage pour raconter leur histoire. »

Lors d’une interview pour France Football, Sofiane Feghouli a révélé qu’Islam Slimani prévoyait de sortir une autobiographie, l’ancien du CRB a confirmé « Oui, je compte le faire Incha Allah dans les prochaines années pour raconter surtout les obstacles que j’ai eu à surmonter durant ma carrière. Je mettrai tout dans ce livre jusqu’au moindre détail. »

Une obsession pour le record du meilleur buteur algérien détenu par Tasfaout ? « En toute sincérité, non. C’est déjà une grosse fierté pour moi de faire partie des plus grands buteurs de l’histoire de l’équipe d’Algérie aux côtés des Tasfaout, Madjer, Belloumi. C’est complètement dingue, non ? Et dire que j’ai commencé ma carrière à Aïn Benian, puis en jouant à Chéraga ! »

Ses objectifs avec l’EN « Mes objectifs sont les mêmes que ceux de l’équipe, à savoir se qualifier à la prochaine Coupe du monde qui aura lieu au Qatar. Mais, entre temps, on doit défendre notre titre lors de la prochaine CAN au Cameroun. »

Djamel Belmadi a déclaré que si les Verts se qualifient au Qatar, il visera carrément le titre. Ne penses-tu pas que son ambition est, cette fois-ci, démesurée ? « Il n’y a rien d’irraisonnable dans ce qu’il a dit. Après tout, il ne peut pas dire que si on se qualifie, on va aller là-bas pour perdre des matches ! Souviens-toi avant la CAN 2019, il n’a pas dit qu’on allait en Egypte pour la gagner. Il a seulement dit qu’on fera tout pour la gagner. Un entraîneur ambitieux pensera toujours de cette manière. Belmadi est un gagneur. Son ambition n’a pas de limites mais pas au point d’avoir la prétention de dire qu’il va gagner la Coupe du monde. Si on va au Qatar, chose que j’espère, on jouera nos matchs à fond et sans le moindre complexe. »

L’effet Belmadi « Il a ramené beaucoup de choses à la sélection. Djamel est le genre d’entraîneur qui met ses joueurs dans les meilleures conditions possibles. Il te met d’emblée en confiance et te donne un maximum de chances pour que tu puisses exprimer tes qualités sur le terrain. C’est aussi quelqu’un qui aime beaucoup son pays. Il a vraiment réussi à transcender son groupe. »

L’Algérie est devenue après son triomphe en Egypte, l’équipe à battre. Vous attendez-vous à plus de difficultés lors de vos prochains matchs, notamment durant les éliminatoires du Mondial 2022 ? « L’Algérie a toujours été l’équipe à battre. C’est normal, on est un grand pays de football. Et comme aujourd’hui il n’y a plus de petites équipes en Afrique, il est impératif de prendre tous nos adversaires au sérieux. »

Après le succès en Egypte, les propos relayés d’Islam Slimani avaient créé une petite polémique, le champion d’Afrique a tenu à éclaircir les choses « On m’a un peu mal compris sur le coup. Je n’ai pas dit que nous avons la meilleure génération mais plutôt que nous incarnons la génération qui a obtenu les meilleurs résultats dans l’histoire de la sélection. Nous avons gagné une CAN à l’extérieur, et avons réussi à nous qualifier pour la première fois de l’histoire en huitièmes de finale d’une Coupe du monde. L’Algérie a toujours eu de grands joueurs qui ont marqué l’histoire de l’EN. Il y avait au début la mythique équipe du FLN. On m’a parlé aussi de l’EN des années 1960 et 1970 incarnée par les Lalmas, Kalem, Selmi Makhloufi etc. Puis la fameuse équipe de 1982 des Belloumi, Madjer, Dahleb, Assad et autre Bensaoula, sans oublier bien sûr celle qui a offert en 1990 à l’Algérie sa première CAN. Ce n’est pas moi qui n’ai vu aucune de ces équipes qui vais juger qui est la meilleure génération. »

En parlant de Mahrez, penses-tu qu’il est lésé par Guardiola à Manchester City comme le pensent de nombreux Algériens ? « Non, c’est faux de croire ça. Il a quand même joué beaucoup de matchs cette saison avec City. Je ne pense pas qu’il y a des joueurs qui ont joué plus que lui. Après, c’est normal que Guardiola fasse tourner son équipe qui joue plus de 70 matchs par saison. Riyad est un immense joueur. Il est bien à sa place à Manchester City qui est actuellement l’une des meilleures équipes du monde. »

Islam Slimani : «Ma carrière ressemble à un conte de fée»




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.