Tottenham : Bentaleb, l’étrange disparition

Éloigné du groupe depuis plusieurs semaines, pris en grippe par ses dirigeants, Nabil Bentaleb traverse une période difficile à Tottenham. Un article signé Zahir Oussadi de Onze Mondial !

La saison dernière a été celle de la révélation. Celle-ci aurait dû être celle de la confirmation. L’aventure londonienne de Nabil Bentaleb avait tout du conte de fées. Une arrivée à 16 ans pour rejoindre la prestigieuse Academy des Spurs, des prestations brillantes chez les jeunes, des débuts remarqués avec les pros, trois sélections (Algérie, France, Angleterre) qui affichent leurs plus beaux attributs pour le convaincre de défendre leurs couleurs, une Coupe du monde disputée avec les Fennecs, puis enfin l’explosion lors de l’exercice 2014-2015 où il gagne la confiance totale de Mauricio Pochettino, obligeant Étienne Capoue et Benjamin Stambouli à gentiment s’exiler.

Une montée en puissance logiquement récompensée en juillet d’une prolongation de contrat (jusqu’en 2020) assortie d’une substantielle revalorisation salariale. Si tout se passe comme prévu, Bentaleb est programmé, comme Kane, pour devenir l’une des figures de proue des Spurs. Mais, les choses tournent rapidement au vinaigre pour lui. Une boulette contre le Real Madrid en match de préparation, un loupé quasi similaire face à Manchester United en ouverture de la Premier League avant d’être sorti en cours de jeu. S’ensuivent 21 minutes face à Stoke, 120 secondes à Leicester, puis une partie complète devant Everton avant un long trou noir.

Désobéissance

Une blessure à la cheville, un retour précipité pour répondre à l’appel de la patrie lors d’une rencontre vitale pour l’Algérie (en Tanzanie), puis une rechute dès son retour à Enfield, au centre d’entraînement. Cette fois-ci, Tottenham va lui faire payer sa désobéissance. Totalement ignoré par son entraîneur – dont il était le chouchou il n’y a pas si longtemps – le Lillois de naissance ne trouve pas plus d’attention auprès de son président, Daniel Lévy. Au total, « Nabz » a disputé seulement 236 minutes depuis le mois d’août. Autant dire rien du tout.

Et la situation ne semble pas s’améliorer puisque malgré une incorporation remarquée en Cup (20 minutes convaincantes contre Leicester), l’intéressé commence à s’éloigner dangereusement du groupe des dix-huit retenus par le manager. Il ne figure d’ailleurs pas dans la liste de Pochettino appelée à défier Sunderland, ce week-end. Bentaleb paye autant le choix de sa direction que l’explosion de Dele Alli et de nombreux autres internationaux anglais (Dier, Mason…), dont le prix est sensiblement mieux valorisé sur le marché des transferts.

Prix surréaliste

Quelques formations sont certes venues aux renseignements, mais le prix surréaliste réclamé par le président a calmé leurs ardeurs. En attendant, le Fennec ne peut plus se contenter de cette situation. Ou il retrouve grâce aux yeux du technicien argentin et lutte à armes égales avec ses concurrents pour une place de titulaire. Ou cette période difficile et Nabil n’aura alors d’autre choix que d’envisager un départ dès cet hiver pour mettre fin au supplice. À 21 ans, l’une des idoles de White Hart Lane n’a déjà plus de temps à perdre. En football, le temps perdu ne se rattrape jamais.

Zahir Oussadi, Onze Mondial

  • momo

    Bentaleb a rate qq chose , se voyant tout beau et talentueux il s’est trop regarde devant le miroir . J’avais dit l’année passe que Bentaleb se faisait un honneur de jouer a une seule touche de balle et que techniquement c’était qq chose de difficile a réaliser . Mais le football demande bcp plus que cela et notamment marquer des buts ce que n’a pas su faire Bentaleb . J’avais soulevé le fait que Bentaleb ne tente pas assez de tir ou des incursions offensives pour chercher le une deux etc.. Resultat il n’a marque aucun but en championnat depuis qu’il est a Tottenham . Il est évident que tous les coachs entre deux joueurs choisit celui qui est le plus efficace .
    Donc ce qu’il lui arrive n’est pas fortuit même s’il y a d’autres considérations blessures etc..

    • Fennec du sahara

      T’aime bien les monologues…

      • momo

        Saches mon cher ami que mes monologues comme tu le dis sont :
        – des cours de foot pour des gens comme toi
        – valent mieux que 100 coms de DZFOOT qui parlent de tout sauf de football
        – sont meilleurs que les : vromvrom bip bip débiles et enfantins
        De plus en quoi cela te dérange !!!

        • Fennec du sahara

          Continu avec tes monologues. Tu es un brin prétentieux . Tes cours tu peux te les garder, le foot je connais, ce n’est pas un footix comme toi qui va me donner des leçons.

Ne manquez pas aussi !

Programme #1 : Feghouli face à Chelsea, Ghezzal et Slimani pas de la partie !

C'est reparti pour votre programme hebdomadaire ...

Ligue 1 : l’USMA et le NAHD se neutralisent (1-1)

L'USM Alger et le NA Hussein-Dey ont fait match ...

Ligue des Champions : Y’aura-t-il un Algérien au second tour ?

Après les éliminations confirmées du Lyon de Rac...

Rolland Courbis : «sélectionneur de l’Algérie, pourquoi pas ?»

Interrogé ce mardi par le quotidien français ...

CAN 2017 : stage pour les meilleurs arbitres africains au Caire

La Confédération africaine de football (CAF) a o...

Coupe d’Algérie : L’ESS élimine le CRB, Ain Defla nouveau cendrillon

L'ES Sétif s'est imposée dans le choc des seiziè...

Fennec du mois d’octobre : 3 Fennecs pour 1 place

Un trio de nominés complètement inédit pour ce m...

Premier League : Malgré Slimani, Leicester toujours en panne !

Fortunes diverses pour les Fennecs de Premie...

JO : Décathlon, Bourrada 6eme à mi-parcours

Alors qu'il avait été suspendu deux ans pour dop...

Rachid Aït Atmane, brillant face à la Real Sociedad

Pour le compte de la 21e journée de Liga BBVA...

La presse française choquée par les propos de Feghouli

Alors qu’il y a deux jours vous découvriez un ap...

Sporting : 23 titularisations en 24 journées pour Slimani

Indispensable ! L'international algérien figure ...