Le XV d’Algérie remporte la Silver Cup et rêve du Mondial 2023 !

Après avoir battu la Côte d’Ivoire et le Sénégal dans la Zone Nord de la Silver Cup 2018 en juillet dernier, l’Algérie retrouvait la Zambie (vainqueur de la poule sud) pour la grande finale qualificative pour la Gold Cup. A Mufulira, ce samedi 20 octobre, les Algériens n’ont laissé aucune chance aux locaux en s’imposant sur le score de 31 à 0. Après la Bronze Cup en 2017, l’Algérie remporte la Silver Cup en 2018 et accèdera donc à la Gold Cup en 2019 !

Trois ans seulement après son premier match officiel, le jeune XV d’Algérie a rejoint l’élite du rugby africain, la Gold Cup, nouveau palier vers son objectif avoué : une place à la Coupe du monde en 2023 en France.

On a franchi une nouvelle étape”, s’est réjoui dimanche son sélectionneur franco-algérien Boumédienne Allam, au lendemain de la victoire de son équipe en finale de la Silver Cup (2e division africaine) en Zambie 31 à 0. “L’an dernier, on arrivait en Bronze Cup, la 3e et plus basse division du rugby africain” a-t-il ajouté.

Une ascension fulgurante”, se félicite Sofiane Benhassen, président de la jeune fédération algérienne de rugby (FAR), née en 2015 et dont il est l’un des fondateurs.

Depuis, dirigeants de la FAR et joueurs du XV d’Algérie ne cachent pas leurs grandes ambitions. “Notre but c’est la Coupe du Monde 2023” en France, martèle Sofiane Benhassen. Pour cela, “il faut passer par des étapes. Le premier palier c’était gagner la Bronze cup et aller en Silver Cup”, puis en Gold Cup.

Renaissance en 2007

La belle histoire a commencé en 2007, quand des rugbymen algériens et franco-algériens jouant en France ont décidé de faire renaître le rugby en Algérie, où ce sport, pratiqué durant la colonisation française, a progressivement et totalement disparu au lendemain de l’indépendance, en 1962.

Pari réussi : depuis dix ans en Algérie, se sont créés une quarantaine de clubs, une Fédération qui sera en janvier affiliée à World Rugby et un XV national qui se frottera donc dès l’an prochain aux meilleures équipes du continent: Namibie, Kenya, Ouganda, Zimbabwe

La Gold Cup doit aider désormais le rugby algérien à conquérir son pays, où le football reste le roi incontesté.

A la différence des divisions inférieures, “des matches de Gold Cup seront joués en Algérie, des matches seront télévisés”, se réjouit Sofiane Benhassen: “les résultats de l’équipe nationale tirent tout le reste. On a besoin de cette visibilité” pour développer le rugby et attirer des sponsors.

Tous les joueurs à l’étranger

Les matches de Gold Cup se joueront également durant les fenêtres internationales : vital pour une équipe dont tous les joueurs évoluent à l’étranger, essentiellement dans des clubs français, de la Pro D2 à la Fédérale 2 (4e division).

Ne pas avoir nos matches dans les fenêtres internationales nous a énormément handicapés” jusqu’ici, constate Boumédienne Allam, ancien joueur professionnel, notamment en 1re division française avec Narbonne et Auch.

En août, il avait déploré que Castres (Top 14) et Nevers (Pro D2) refusent de libérer des joueurs pour cette finale de la Silver Cup.

Dimanche, “Boum” Allam a en revanche rendu “hommage à Béziers, Brive et Massy”, clubs Pro D2 qui ont permis au XV algérien de bénéficier de l’expérience notamment de Jonathan Best, Nadir Megdoud ou Sofiane Chellat.

Si de moins en moins de clubs rechignent, à mesure que s’enchaînent les succès, l’Algérie a encore dû se passer de deux de ses cadres samedi.

Sans compter que des Franco-Algériens, comme Malik Hamadache (Pau) ou Swan Rebbadj (Toulon), sont dans le giron de l’encadrement du XV de France, dont plusieurs joueurs binationaux ou aux racines algériennes ont déjà porté le maillot : Rabah Slimani, Maxime Mermoz, Sofiane Guitoune

L’Algérie est consciente du chemin restant à parcourir, pour rivaliser dans l’élite du rugby africain, et plus encore tenter de décrocher une éventuelle place pour le Mondial-2023 (le vainqueur de la Gold Cup s’est qualifié directement pour l’édition 2019, et le deuxième pour le tournoi de repêchage). “La Gold Cup, c’est un niveau, voire deux niveaux au-dessus”, explique ainsi Boumédienne Allam, “il nous reste désormais quatre ans pour apprendre”.

Vidéos – le sacre de l’Algérie et les félicitations du MJS :

Article publié par l’AFP

Ne manquez pas aussi !

LDC UEFA : une première journée décevante pour les Algériens

Aucune performance n'est à retenir de la premièr...

CAN U23 : les Algériens sans Bensebaini mais avec Darfalou et Chita

Le sélectionneur de la sélection olympique algér...

EN : Hilal Soudani s’entraîne avec l’ASO Chlef

L'attaquant international algérien du Dinamo Zag...

U20 : Les Algériens ce mercredi à Nouakchott

La sélection algérienne des U20 s'envolera ce me...

Rachid Taha, un grand fan des Fennecs s’en est allé

Le chanteur algérien Rachid Taha...

Dans une colère noire, Belfodil justifie sa place chez les Verts !

Véritable tête de turc en Equipe nationale, Isha...

Classement FIFA: L’Algérie perd une place

Le classement FIFA du mois de janvier vient de paraître et l'...

Les Verts ont effectué une petite balade à Cotonou

Les protégés de Djamel Belmadi ...

EN : Feghouli, quand l’honnêteté ne paie pas !

Pour une surprise s’en est u...

Ligue 1 – 23ème Journée : Le MCO se ressaisit, la JSS se replace

Deux matchs de la 23ème journée de Ligue 1 Mobil...

Click to Hide Advanced Floating Content