Iran – Algérie : Madjer en quête de certitudes

Rabah Madjer et ses troupes se trouvent à Graz (Autriche) depuis ce dimanche pour affronter l’Iran ce mardi 17h00 (Heure d’Alger). Les Iraniens entrainés par le Portugais Carlos Queiroz préparent leur Coupe du Monde où ils affronteront le Maroc, l’Espagne et le Portugal. Quant aux Verts, ils cherchent désespérément la bonne formule pour sortir la tête de l’eau.

Des victoires en trompe l’œil ?

Madjer a un bilan comptable positif en tant que sélectionneur, deux victoires en amical (Centrafrique et Tanzanie) et un nul face au Nigéria (1-1, mais officiellement 3-0 sur tapis vert) pour le compte du dernier match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Avec Madjer les Verts ont marqué huit buts et n’ont encaissé que deux buts. En terme comptable, tout va donc très bien. Le positif s’arrête là, même s’il ne s’agit pas de faire la fine bouche car des victoires sont toujours bonnes à prendre, mais l’EN est toujours malade. Malade dans les têtes (le manque de concentration sur le but Tanzanien en est une preuve). Malade dans son comportement avec le bel exemple donné par son manager qui refuse de parler à la presse. Mais surtout malade dans son jeu. Et là, Madjer n’est pas le seul fautif, c’est à souligner.

Un 3-4-2-1 pas convaincant

Depuis le fameux 4-4-2 imposé par l’intransigeant Christian Gourcuff, les Verts n’arrivent pas à trouver la bonne disposition tactique et le bon équilibre nécessaire à la performance. Même le Breton avait dû s’adapter en ajoutant une sentinelle à son dispositif. En Afrique, plus qu’ailleurs, il faut s’adapter à l’adversaire. Madjer a donc joué en 3-4-2-1 face à de faibles Tanzaniens, il ne le fera pas face à un Mondialiste en quête de confiance. Il faut pourtant du temps pour assoir un système. Il reviendra probablement à un 4-5-1. Il n’a pas convoqué d’arrière droit de métier, il faut donc croiser les doigts pour qu’Aissa Mandi ne se blesse pas. Ce dernier prend pourtant une autre dimension avec son club du Betis en défense centrale. C’est bien dommage de devoir le repositionner à droite.

Une récupération peu efficace, le fond du problème !

Au-delà du dispositif tactique, pour guérir, Rabah Madjer peut s’appuyer sur des certitudes. Celle de l’animation offensive qui dispose d’une force de frappe que beaucoup d’autres nations nous jalousent. Bounedjah est venu s’ajouter à une liste bien fournie d’attaquants de haut niveau. Le sélectionneur s’est même permis le luxe de se passer d’un Sofiane Feghouli retrouvé à Galatasaray. Mais ce qui ne va pas dans notre jeu c’est ce fameux équilibre attaque-défense. Il n’existe que trop peu et le dispositif tactique n’en est pas la seule cause. Nos milieux ne font pas leur travail de récupération. Ils ne se battent pas dans les seconds ballons. Ils sont trop portés vers l’avant, c’est leur nature. Les latéraux sont soit trop défensifs, soit trop offensifs. Et les défenseurs centraux sont souvent livrés à eux-mêmes. Cela ne peut pas fonctionner ainsi face aux grandes écuries.

Quel leader pour ce groupe ?

En plus de l’équilibre à trouver, Rabah Madjer doit définitivement trouver le bon leader. Le joueur sur lequel il faut s’appuyer. Celui qui sert de relai entre le staff et le groupe. Celui qui sait secouer l’équipe quand rien ne va plus. Celui qui ne souffre d’aucune illégitimité. Sofiane Feghouli (décidément) en avait l’âme (Halilhodžić l’avait bien compris) mais il ne rentre pas dans les plans de Madjer. Saâdane pouvait s’appuyer sur Antar Yahia et Karim Ziani. Quel joueur jouera ce rôle sous l’ère Madjer ? Brahimi, Mandi, Medjani, Slimani ? Personne ne se dégage vraiment. Un ou deux leaders sont à introniser aux yeux de tous et rapidement.

Face à l’Iran, un Mondialiste, le sélectionneur devra faire sans Bentaleb et Brahimi blessés et sans Bennacer qui a disputé et remporté son match de championnat ce dimanche. Aucun joueur n’est venu renforcer l’effectif. Les joueurs locaux, convoqués en masse mais peu utilisé jusque là, attendent aussi réellement leur chance. Le match nous renseignera donc sur la capacité du staff technique à proposer une belle opposition. Il nous permettra finalement de savoir si Madjer peut être l’homme de la situation. Vaste programme.

Le résumé de la journée en Autriche :

>> Retrouvez votre émission hebdomadaire « C’est Vous l’Expert » ce lundi à partir de 19h30 (18h30 Heure d’Alger) en direct sur dynamicradio.fr. Les chroniqueurs débattront du sujet.

Khelifa Samir, La Gazette Du Fennec

Ne manquez pas aussi !

ZAM – ALG : M’Bolhi se dit apte à tenir sa place !

Plus de peur que de mal pour le gardien de l’équ...

Coupe de la CAF (MCA – CA 1/0) : avantage pour le Doyen

Le MC Alger ne s’est pas fait p...

Le statut des joueurs algériens dans FIFA 19®

La nouvelle version du jeu d'...

Amical : Portugal-Algérie le 7 juin à Lisbonne à 20h15

La rencontre amicale devant opposer le P...

Mercato : la Lazio prépare une offre pour Boudebouz

Le milieu international algérien de Montpellier,...

Georges Leekens : « je crois que tout le monde est prêt »

Le sélectionneur des Verts, Georges Leek...

Coupe des Confédérations 2017 : Chili et l’Allemagne se partagent la pôle

Tous les deux vainqueurs lors de leur première s...

EN féminine : Stage du 24 au 29 décembre à Alger

La sélection algérienne féminine de football eff...

Click to Hide Advanced Floating Content