Nous contacter

A La Une

FAF : Boualem Charef démissionne à son tour !

Publié

le

charef

Visage incontournable, jusqu’à peu, de la réforme du football algérien prônée par le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, le technicien algérien Boualem Charef (60 ans), qui cumulait la double casquette de directeur des équipes nationales (DEN) et sélectionneur des U23, a quitté ses fonctions ce mardi. Plusieurs raisons expliqueraient ce départ qui, faut-il le dire, était dans l’air du temps. Nouveau malaise ou véritable enclenchement d’un nouveau cycle à la DTN ?



Annoncé sur le départ dans la foulée de la démission fracassante du DTN Rabah Saâdane, des voix à la FAF ont affirmé que son binôme de toujours, Boualem Charef, désigné en octobre 2017, poursuivra sa mission au moins jusqu’à la fin de son contrat d’objectif. C’est à dire la qualification des U23 dont il a également la charge aux JO de Tokyo en 2020.

A ce moment-là, des informations vérifiées le donnaient en contacts avec la nouvelle direction du CR Belouizdad avec à sa tête Said Allik pour prendre la barre technique du club algérois. Pourtant, une succession d’événement imprévus ont accéléré le départ de l’atypique technicien algérien de 60 ans, connu aussi bien pour ses compétences que pour son caractère bien trempé. En effet, l’ancien coach de l’USM El Harrach a démissionné par écrit de son poste de DEN (Directeur des équipes nationales) et sélectionneur des U23.

Plusieurs raisons seraient à l’origine de cette décision, à commencer par l’annulation sans préavis du match amical face à l’Égypte prévu pour ce mois de novembre au Caire. En outre, Boualem Charef n’a pas apprécié que la nouvelle DTN, composée d’un duo espagnol, eut décidé sans le consulter de mettre fin aux fonctions des entraîneurs des sélections des jeunes catégories qu’il avait lui même nommés à son arrivée.

DTN, y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Tous ces événements ont poussé Boualem Charef à rendre son tablier afin de répondre très probablement à la sollicitation du CR Belouizdad. « Le manque de confiance du président de la FAF fait que la situation est telle qu’on est arrivé à une impasse. Il n y a plus de perspective désormais », s’est contenté de déclarer Boualem Charef. Du côté de la DTN c’est désormais le grand flou puisque depuis le départ de Rabah Saâdane aucun responsable en chef n’a été officiellement intronisé, laissant ainsi le poste le plus stratégique du football algérien totalement vacant.

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.