Nous contacter

Actualités

Ahmed Yahya : « Je ne suis pas le candidat de la FIFA »

Publié

le

ahmed yahya infantino mauritanie

Candidat déclaré à la présidence de la CAF et donné favori des pronostics pour succéder au Malgache Ahmad Ahmad, le Mauritanien Ahmed Yahya s’est exprimé sur ses chances à RFI. Elu président de la FFRIM en 2011 à seulement 35 ans, Ahmed Yahya a fait preuve de compétence et intégrité en modernisant le football mauritanien s’attirant ainsi la reconnaissance de la FIFA qui voit en lui l’homme idéal pour diriger la CAF.

«La FIFA ne doit pas soutenir un candidat. Infantino est venu inaugurer des projets financés par la FIFA en Mauritanie dans le cadre du projet Goal-FIFA. J’ai de bons rapports avec la FIFA, mais nous devons penser par nous-mêmes pour le bien du football africain. Je ne suis pas le plan B d’Ahmad ou le candidat de la FIFA», a déclaré Ahmed Yahya au micro de RFI. Elu président de la FFRIM en 2011 à 35 ans seulement, Ahmed Yahya s’était lancé alors dans un vaste chantier de construction du ballon rond mauritanien. «J’ai soigneusement évalué la situation actuelle de la CAF et j’ai décidé d’être candidat pour changer les choses. La CAF doit être respectée, elle doit avoir un personnel qualifié et une gestion transparente», a-t-il dit. «Je suis candidat, c’est ma conviction, je peux apporter des jours meilleurs à la CAF», explique avec lucidité celui qui fait partie du Comité exécutif actuel de la CAF.

« J’ai le soutien évidemment de ma Fédération mais aussi de l’Ouganda, du Mali et de Djibouti. D’autres fédérations m’ont déjà signifié leur soutien. La campagne ne fait que commencer », annonce Ahmed Yahya que l’on dit proche de la FIFA. Trois candidats de la même région dans la course à la présidence est-il un problème pour Ahmed Yahya ? « Non je ne le pense pas. Il ne doit pas y avoir une question de rivalité entres régions. On doit juger du programme de chacun avant tout. Je suis un homme d’action et je porte un projet inclusif pour l’Afrique. Voilà ce qui m’anime », explique-t-il.

Multiplier par 20 les revenus de la CAF

Prudent sur le bilan de la présidence de l’actuel direction de la CAF, Ahmad Yahya explique qu’il veut «faire grandir le foot» sur le continent africain et rêve même d’une équipe africaine en finale de la Coupe du monde. Il souhaite aussi développer le foot féminin et attend des clubs structurés. «Nous devons travailler pour trouver de nouvelles sources de revenus pour la CAF. Si je suis élu, je vais oeuvrer pour accroître le soutien aux fédérations. Grâce à de nouvelles idées, j’ai multiplié par 20 les revenus de ma Fédération. Je ne promets pas de multiplier par 20 les revenus de la CAF! Mais je vais faire en sorte de les augmenter sensiblement», avance-t-il.

À propos d’une CAN tous les 4 ans fortement souhaitée par la FIFA, Ahmed Yahya veut d’abord concerter tout le continent avant de prendre une décision: «Il faut voir si cela vaut la peine de changer la fréquence de la CAN. Un changement ne peut être possible que s’il avantage le football africain.» Outre Ahmed Yahia, quatre autres candidats sont en course pour la présidentielle de la CAF : le Malgache Ahmad Ahmad, actuel président de la CAF mais certain de pouvoir briguer un nouveau mandat en raison de ses affaires de corruption, l’Ivoirien Jacques Anouma, le milliardaire sud-africain Patrice Motsepe et le Sénégalais Augustin Senghor. L’instance dirigeante du football africain dévoilera les noms des candidats le 11 janvier 2021. Deux candidats semblent tenir la corde : Yahya et Motsepe. Nul doute que la bataille africaine fera rage ces prochains mois en attendant la réponse de la FIFA sur le sort du président actuel Ahmad Ahmad.




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.