Nous contacter

#Team DZ

Al Shabab : grosse sanction financière pour Benlamri !

Publié

le

benlamri

Décidément, la relation entre Djamel Eddine Benlamri et les responsables d’Al Shabab (Arabie saoudite) se tend de plus en plus. Depuis l’été dernier et cette reprise délicate après le sacre africain avec l’Algérie, le Fennec n’a plus connu l’apaisement avec sa direction. Sa dernière sortie sur le réseau social ‘’Instagram’’ a pourri, un peu plus, les rapports. Elle lui a aussi valu une grosse sanction financière.



Il y a trois jours, Benlamri a posté des messages sur Instagram. En effet, l’ancien joueur du NA Hussein-Dey a parlé de pressions exercées par son employeur. « Il veulent que je résilie mon contrat avec mon agent et menacent de me débiter si je ne déclare pas ce qu’ils veulent en public », avait révélé l’Algérien. Pour le défenseur international, derrière ces manœuvres se cache une envie de le pousser à partir. Sa vente rapporterait une somme en le faisant « signer avec un autre manager » avant la transaction.

Débit de 70% sur le salaire

Déjà, l’été dernier, le champion d’Afrique était annoncé partant avant de rester finalement. Avec du recul, c’était certainement un mauvais choix quand on considère ce qui se passe depuis. Blessures, tensions et un divorce qui se profile à l’horizon. Malgré cela, celui qui a rejoint le championnat saoudien en 2016 en provenance de l’ES Sétif essaye de rester professionnel. « Ils veulent me faire sortir par la petite porte mais ils doivent savoir que si je pars ça sera avec la tête haute et si je pars aussi », assure-t-il.

En tout cas, ces « indiscrétions » sur la plateforme sociale n’ont pas été sans conséquences. Et pour cause, l’Etat-major du team de Riyad a décidé de ne payer que 60% du salaire de mars pour le joueur. 40% des émoluments ont été ponctionnés : 10% représentant la sanction pour ses déclarations et 30% qui rentrent dans la mesure économique liée à la non-activité sportive en raison du coronavirus.

Son ancien coach à la rescousse

Dans cette histoire, le footballeur de 30 ans peut compter sur le soutien de son ancien entraîneur avec l’équipe 6 fois champion d’Arabie Saoudite, Marius Șumudică. Le technicien roumain, qui l’avait eu sous ses ordres la saison dernière a indiqué qu’« il faut savoir travailler avec Djamel car c’est un joueur avec un très gros caractère, mais qui a aussi des sentiments.» Pour lui, « Benlamri gagne des trophées, il faut le soutenir et ne pas le perdre. Je suis l’actualité d’Al Shabab car c’est un club que j’ai aimé et j’ai envie de parler de ce qui s’est passé avec Djamel Benlamri. Ce que j’ai envie de dire c’est que Benlamri est le capitaine de cette équipe à mon avis. C’est l’un des meilleurs joueurs que j’ai entrainé durant ma carrière.»

Par ailleurs, Șumudică n’a pas omis de rappeler que « la saison dernière c’était le meilleur défenseur du championnat saoudien. Mais que s’est-il passé ? il ne sait plus jouer au football ? Ce n’est pas possible. C’est l’un des meilleurs et il a gagné la CAN, ne l’oubliez pas.» L’actuel driver de Gaziantep FK (Turquie) ne pensait pas si bien dire. Ce qui est sûr c’est que Benlamri changera d’air. Al Nasr (champion d’Asie en titre) et Al Hilal, les deux géants du Royaume, ont un œil sur lui. Depuis l’an passé.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.