Nous contacter

Actualités

Handball Mondial 2021: Algérie–Islande (24-39), retour sur terre !

Publié

le

received 147780880347575

La deuxième mi-temps contre le Maroc a fait naître dans certains esprits quelques espoirs de voir l’équipe nationale d’Algérie élevée son niveau. A défaut de gagner, on demandait aux camardes de Berkous de jouer libérés et de montrer le meilleur visage possible du handball algérien. Mais dans le sport de haut niveau, il n’y a pas de hasard. A un moment où un autre, la réalité du terrain nous rattrape et c’est le retour sur terre. Contre une équipe islandaise, sûre de son niveau, l’Algérie sombre : défaite 39-24.

La veille, le coach national avait déclaré : « ça ne sera pas le même match car le style islandais est différent du marocain (…) Contre le Maroc, on a gagné avec notre cœur et nos tripes. Niveau handball, ce n’était pas génial. J’aimerais qu’on défende bien mais aussi bien attaquer. Qu’on soit confient aux tirs, qu’on montre nos qualités » . Telles étaient les espérances d’Alain Portes. Pourtant il remet l’équipe dans les mêmes dispositions que celle qui gagna avec « cœur et tripes ». La défense est étagée en 1/2/3. Chahbour (1m85, 90 kg) est encore placé en pointe avant pour gêner le puissant Gudmundsson (6 buts – 1m94, 92 kg). Le 2ème rideau, formé par H. Daoud et A. Abdi, est mis en soutien pour contrer la base arrière des vikings islandais. En phase offensive, Berkous remplace Chahbour et se place en arrière gauche pour envoyer ses tirs puissants. Berriah, avec son gabarit (1m95, 96 kg) reste sur le côté droit pour contrer la puissance islandaise, mais joue dans une improbable position d’ailier. Pendant 10 minutes, le sept national répond au défi des insulaires. Berkous, cette fois, est adroit aux 7 mètres. Il cadre et marque tous ses penalties. Le score est paritaire : 4-4. C’est la dernière égalité du match.

received 233142311742096

L’Islande hausse le ton, le jeu devient trop rapide pour les Algériens. Intraitables en attaque, les coéquipiers de l’intenable Elisson (12 buts) font sauter le verrou d’une défense algérienne dépassée, limitée tactiquement et techniquement contre un tel adversaire. Les espaces laissés par cette défense avancée sont utilisés à bonne escient par Petersson (4buts). Khelifa Ghedhbane ne peut rien contre des missiles envoyés depuis les 9 mètres. Dépassée, la défense algérienne voit rouge avec l’expulsion de Hadidi qui vient de rentrer sur le terrain. Le niveau de jeu est stéréotypé où le jeu individuel est privilégié par rapport au collectif. Pas de mouvements, ni de ballons dans les courses. Les joueurs sont statiques. La fin de la première période est un soulagement tellement la différence est criante : 22-10.

« Contre un adversaire très fort physiquement, qui perd peu de ballons, joue très juste, il va être difficile à manœuvrer ». Les prévisions d’Alain Portes étaient justes. Alors pour le 2ème half, il choisit une autre voie. Il fait confiance à des joueurs qui ont eu moins de temps de jeu : Arib (2 buts), Rahim (2 buts), Hellal ou Naïm font des apparitions plus significatives. Abdi (5 buts) est encore au niveau. Il est le seul à surnager dans ce naufrage. La défense est plus agressive et les phases offensives sont plus construites et plus variées. On voit de plus en plus de croisés, des recherches des ailiers ou du pivot. Trop rarement et surtout trop tard.

received 1067150267044801

Malheureusement la défense est encore dépassée et n’est pas au niveau de l’attaque. Trop reculé, le dispositif 5/1 est encore mis à mal. Après le match, Kader Rahim reconnait : « on a coulé défensivement » . Le match devient plus serré, l’écart entre les deux équipes est moins évident. La différence de morphologie, de combativité entre les deux équipes est quand même à l’avantage des islandais. Ils gagnent cette 2ème période 17-14. Score final 39/24.

Lors de la conférence de presse de fin de match, Alain Portes déclare que les joueurs ont été surpris par la densité physique, la puissance et la vitesse de jeu des Islandais. « On n’avait pas rencontré une équipe de cette qualité depuis longtemps ». Mais il ajoute aussi « quand on manque d’agressivité au haut niveau, il ne faut pas espérer grand-chose ». Les deux ingrédients de la débâcle algérienne sont là : un adversaire trop fort et un sept national pas compétitif. Non compétitif pour cause de championnat arrêté depuis 10 mois et de choix de joueurs pas prêts pour ce niveau de compétition. Abdi ou Ghedhbane jouent dans les championnats européens, ils ont démontré qu’on peut compter sur eux.

islande handball algerie abdi ayoub

Le prochain match sera lundi 18 janvier contre le premier de la poule : le Portugal. Un match encore plus difficile en perspective. Comme le dit Kader Rahim, les joueurs « se doivent de réagir ensemble et de relever la tête. On sait qu’on a déçu beaucoup de nos supporters en Algérie car pour eux le mondial est important ». Alain Portes conclu sa conférence de presse en disant « les Islandais nous ont donné une leçon, les garçons ont beaucoup appris (…). J’espère qu’ils ont retenu la leçon ». On espère aussi !

Vidéos – résumé et déclarations d’après match :

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.