Nous contacter

#Team DZ

INFO LGDF : Les coulisses de l’arrivée de Benlamri au Qatar

Publié

le

Benlamri avant

Après plusieurs mois de conflit avec sa direction d’Al Shabab, Djamel Benlamri a officiellement résilié son contrat le 7 septembre dernier. L’Algérien s’est engagé à verser une compensation financière de 500 000 euros à son ancien club et laisser plusieurs mois de salaire non payés. Le champion d’Afrique est désormais tout proche de s’engager avec Al Gharafa.



Des mois de conflits et plusieurs matchs loupés pour Djamel Benlamri qui avait notamment refusé d’embarquer dans l’avion envoyé par Al Shabab pour la reprise de la Saudi Professional League en août dernier, la suite s’annonçait rude. Mais depuis ce fâcheux épisode, l’eau a (un peu) coulé sous les ponts et l’Algérien a réussi à trouver un accord avec ses désormais ex-dirigeants en résiliant son contrat qui le liait à Al Shabab jusqu’en juin 2021. Non sans contreparties, bien entendu.

Pour cela et selon nos informations, l’Algérien s’est engagé à verser la somme de 500 000 euros au club saoudien et à faire l’impasse des nombreux mois de salaire non payés par la direction d’Al Leith. Le Fennec avait d’ailleurs entamé une procédure judiciaire contre son club pour ces mois de salaire non payés et les soins médicaux qu’il a payé de sa poche en janvier dernier. Procédure judiciaire désormais abandonnée depuis l’accord conclut entre les deux parties. En contact avec des clubs qataris, l’ancien Sétifien était dans l’obligation de résilier son contrat si il voulait avoir une chance de s’en aller. En effet, au vu des relations très tendues entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, aucune négociation directe n’est possible entre les clubs de ces deux pays ennemis.

Direction Al Gharafa malgré un intérêt d’Al Duhail

Alors que certains échos l’annonçait très proche d’Al Duhail, Benlamri a vu cette piste s’éloigner à cause du trop grand nombre de licences étrangères que possède le récent champion qatari 2020. Poussé vers le départ, le Tunisien Youssef Msakni a refusé de résilier son contrat, ce qui bloque l’arrivée de tout autre joueur étranger.

Selon nos informations, c’est donc vers Al Gharafa que le champion d’Afrique 2019 devrait se diriger. À noter que l’ancien de la JSK avait, l’an passé déjà, été en contact avec les PanthèresIl rejoindrait ainsi ses compatriotes Sofiane Hanni et Adlène Guedioura au sein du septuple champion du Qatar. Libre, le natif d’Alger ne touchera pas de prime à la signature mais aura une indexation de son salaire sur la somme qu’il doit payer à son ancien club, Al Shabab. Voilà donc un conflit qui semble bien se terminer pour le défenseur de 30 ans. Ce dernier pourrait, par ailleurs, retrouver l’Équipe Nationale pour le stage du mois d’octobre prochain. Ce qui n’est pas le cas de Youcef Belaïli dont la situation se complique fortement. Un sujet que nous aborderons dans les prochains jours.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.