Nous contacter

#Team DZ

Man.City: Mahrez, polyvalence à double-tranchant

Publié

le

Riyad Mahrez avant

La bonne nouvelle c’est qu’il enchaîne. La mauvaise c’est qu’il ne soigne pas véritablement ses stat’ pour embarrasser Pep Guardiola, son entraîneur, et le contraindre à l’aligner plus souvent. Hier samedi, contre Leeds United, Mahrez a aligné une 4e titularisation avec Manchester City. Cette fois, il a évolué en faux-neuf. Un registre inhabituel qui ne lui a pas permis de donner la pleine mesure de ses aptitudes footballistiques. Clairement, son coach a bricolé en se servant du fait qu’il soit « le seul joueur de l’effectif qui peut jouer n’importe où en attaque.» Un constat qui laisse mitigé pour l’avenir proche. Lecture.

Guardiola a décidé d’innover pour la bataille tactique face à son « mentor » Marcelo Bielsa et Leeds United. Duel soldé par un score de parité (1/1) et des Citizens qui laissent filer deux autres points en championnat. Ce qui porte leur total à 4 unités sur les 9 possibles. Ce n’est -déjà- pas terrible sachant que le leader Everton compte déjà 7 longueurs d’avance. Avec un match en plus, il faut le souligner.

Faux-neuf, rôle de circonstances

Par ailleurs, après avoir manqué la première sortie des siens dans le challenge nationale chez Wolverhampton (succès 3 buts à1), Mahrez a pu participer aux deux dernières : la lourde défaite infligée par Leicester City (2-5) en visiteur et ce partage de points chez les promus.

En gros, l’Algérien n’a toujours pas gagné en Premier League cette saison. Et, sur le plan personnel, cela peut être considéré comme un désavantage dans la concurrence. Même si on relèvera qu’il est impliqué dans 2 des 3 derniers buts (1 réalisation et une offrande) des siens dans cette compétition. Une inefficacité inquiétante et inhabituelle pour les Skyblues habitués aux feus d’artifices offensifs.

Pour le déplacement chez les Peacocks, le technicien catalan a voulu se rappeler de ses jours de gloires au Barça et cette intuition de faire jouer Lionel Messi en faux-neuf. Ce rôle est réservé pour les footballeurs ayant un sens technique très élevé en termes de passes et jeu dans les petits espaces ainsi que la création des décalages. Des qualités que Guardiola a trouvées en l’ex milieu offensif des Foxes utilisé dans ce rôle loin d’être facile dans le football moderne.

La menace des revenants

Mahrez a essayé de remplir cette tâche. Même s’il est plus à l’aise quand il a des espaces pour percuter et tricoter. Dans le cœur du jeu, il y a moins de périmètre. Surtout dans les derniers 30 mètres où les paramètres géométriques prennent des airs d’un entonnoir car la zone se referme rapidement. Notamment quand on est face à un bloc de Leeds qui joue très haut et avec un pressing constant sur le porteur du ballon.

Cet harcèlement de la possession a contraint le Dz à jouer souvent en remise pour ses 77 minutes passées sur la pelouse sans pouvoir créer de véritables occasions. L’unique but de son équipe a été signé Raheem Sterling qui a, encore une fois, marqué des points.  Langlais a trouvé la faille à 3 reprises en distillant 2 offrandes en 5 matchs disputés (3 en PL et 2 en EFL Cup) depuis l’entame de l’exercice.

Au final, c’est ces chiffres qui peuvent conférer un statut de titulaire au sein d’une équipe à fort « antagonisme » aux différents postes. Donc, oui, le fait que Mahrez cumule des minutes est une bonne nouvelle. Mais cela ne veut nullement dire qu’il est définitivement un titulaire à part entière. Il faudra attendre que l’effectif de Guardiola soit au complet avec les retours prochains de Gabriel Jesus et Sergio Agüero. Cela est conjugué avec la reprise de Bernardo Silva qui est le concurrent direct du Fennec à droite. Wait & see, comme disent les Anglais.

Publicité
Cliquez pour commenter




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.