Nous contacter

#Team DZ

OGC Nice : Youcef Atal, un clic et la fachosphère en police

Publié

le

atatl fachosphere khabib like

Les comptes, les réactions et les publications des sportifs de l’élite sont scrutés. L’international algérien, Youcef Atal, a pu en faire l’expérience samedi soir. Ayant aimé une publication du célèbre combattant MMA, Khabib Nurmagomedov, qui a déploré des « offenses » contre les Musulmans liée à la position d’Emmanuel Macron et de la France dans l’affaire des caricatures du prophète Mohamed (Que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui), le latéral droit des Fennecs a été épinglé. Ce qui l’avait obligé à s’en excuser publiquement. C’est la fameuse liberté d’expression à sens unique.

Un seul « like », un tweet peut valoir une taxation express et de l’indignation de masse sur les plateformes digitales. C’est ce qu’a pu mesurer le Fennec. Pourtant, il n’a rien fait de mal. A part mettre un j’aime sur un « post » de la star des combats des arts martiaux mixtes (MMA), Khabib Nurmagomedov, qui s’est indigné face à la vague d’islamophobie en France et l’association constante, devenue un réflexe, des attentats terroristes à l’Islam.

Suivi par plus de 25 millions de personnes, celui qui a gagné l’ensemble de ses 29 combats en carrière avant de prendre récemment sa retraite après le décès de son père et entraineur a écrit, en langues arabe et russe, sur son compte Instagram « que le Tout Puissant défigure cette ordure (Image de Macron en illustration) et tous ses disciples qui au nom de la liberté d’expression insultent la foi de plus d’un milliard et demi de musulmans.»

Censure – liberté d’expression : le match

C’est alors que Youcef Atal, comme nombreux autres sportifs d’ailleurs, a aimé la publication. On citera le Portugais Luis Figo, et l’Anglais David Beckham. En France, il y a eu l’international Tricolore Presnel Kimpembe qui a été rattrapé par la patrouille de la « censure ». Le Champion du Monde a réagi en indiquant sur son compte Twitter faire « du sport, pas de la politique. Je ne parle pas russe non plus. Je condamne fermement le terrorisme, toutes formes de violence sans aucune réserve, et toutes les tentatives de manipulation nauséabondes.»

Comme le défenseur central du Paris Saint-Germain, de confession musulmane et qui est marié à une algérienne, Youcef Atal a dû se soumettre aux excuses publiques. Le sociétaire de l’OGC Nice, très critiqué par une horde d’abonnés de l’autre côté de la rive, a expliqué avoir « liké un post de Khabib car je suis fan du sportif. Je n’ai voulu blesser personne. Je suis profondément touché par le dernier attentat à Nice. Je suis musulman et je suis contre le terrorisme.»

Demande de licenciement et excuses

Un certain Philippe Vardon, candidat à la mairie de Nice et vice-président du groupe RN au conseil régional, est allé jusqu’à réclamer son licenciement de chez les Aiglons. Ce n’est qu’un échantillon de la taxation et de l’empressement à pendre toute personne qui ne réagit pas comme les « standards » mis en place le veulent.

On remarquera, d’un côté, l’indignation collective sur une publication qui fustigeait le Chef de l’État français considérée comme blasphématoire. De l’autre, certains se permettent de stigmatiser et accabler des gens pour leur confession et leur imputer des faits qu’ils n’ont pas commis tout en épiant leurs moindres faits et gestes. Le tout, en basculant dans la sur-lecture et la condamnation pour des crimes d’arrière-pensées et d’intentions. C’est la liberté d’expression fléchée et standardisée. C’est prétendre la chose et faire son contraire. Soit la liberté schizophrénique dictée par des enflures qui réclament des plates excuses.




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.