Nous contacter

Equipe Nationale

Algérie-Cameroun: Charaf-Eddine Amara, faites entrer l’accusé ! 

Publié

le

signature afrique du sud amara memorandum

L’Algérie s’est réveillée, mercredi, sur fond de déprime et de grise mine. La nuit aura été courte pour des millions d’inconditionnels des Verts après l’élimination amère de l’EN aux portes du Mondial-2022. Et comme c’est toujours le cas, et avec l’émotion et la passion qui les caractérisent, les supporters algériens ont refait le match, l’ont décortiqué à satiété et et la plupart ont tiré déjà les conclusions de cet échec et désignent les premiers coupables. Charaf-Eddine-Eddine Amara est revenu souvent pour ne pas dire tout le temps en première ligne.

Qu’ils soient supporters lambdas ou observateurs avertis, tous n’hésitent pas à endosser la responsabilité de l’échec de l’équipe nationale de se qualifier à la coupe du monde FIFA Qatar-2022 à Charaf-Eddine Amara.  Des appels à sa démission sont lancés carrément sur les réseaux sociaux quelques heures seulement après la défaite de l’EN face au Cameroun à domicile (1-2).

La tête du président de la FAF, contesté en interne et décrié en externe, est mise à prix. Certes, beaucoup n’ont pas attendu cette fatidique soirée de mardi pour pointer du doigts les anomalies de la gestion du successeur de Kheireddine Zetchi, mais les contestations ont gagné en nombre et en véhémence au lendemain de la défaite de Tchaker, la première faut-il peut-être le rappeler  depuis 2002.

Certes, Charaf-Eddine Amara n’assume pas tout seul, mais il est clair que l’échec n’est pas que technique tant les premiers signes de recul de l’EN ont été perceptibles dès les premières semaines de son arrivée, et si quelqu’un doit trinquer, il faudra que ce soit lui.  Ses rapports quasiment inexistants avec Djamel Belmadi, son éloignement de la gestion directe de l’équipe nationale, ses choix à la limite hasardeux et sa méconnaissance du football, ont clairement miné sa première année de mandat à la tête de la FAF, et sauf se voiler la face, il doit rendre des comptes.

La coupe arabe, l’arbre qui ne doit pas cacher la forêt 

Et ce n’est certainement pas le triomphe de l’Algérie à la coupe arabe FIFA Qatar-2021 qui va faire office d’arbre qui cache la foret. Car à quelques encablures de l’assemblée générale ordinaire de la FAF, les bilans de Charaf-Eddine Amara sont médiocres. Aussi bien sur le plan financier avec cette crise qui mine la FAF depuis des semaines. Que sur le plan moral avec une CAN catastrophique et un échec cuisant aux portes du Mondial. 

L’à-peu-près qui a souvent caractérisé la gestion des affaires courantes de la FAF, et l’amateurisme béat dont a fait preuve Charaf-Eddine Amara et son équipe dirigeante durant cette première année de mandat justifie les appels sur les réseaux sociaux à une démission collective. Charaf-Eddine Amara aura t-il assez de sagacité pour prendre ses responsabilités ? La réunion du bureau fédéral de ce jeudi pourrait être décisive. L’avenir d’Amara à la tête de l’instance fédérale pourrait être au coeur des débats, dit-on. Affaire à suivre de près… 

Publicité

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.