Nous contacter

Entretien Exclusif

Anthony Mandrea: « Je n’ai jamais été approché par la FAF »

Publié

le

Mandrea

Propulsé keeper numéro 1 du SCO Angers (Ligue 1 française) depuis 3 rencontres, Anthony Mandrea s’est retrouvé sous les feux des projecteurs. Élu Meilleur gardien de National (D3 française) la saison écoulée avec le SO Cholet, le Franco-Algérien nourrit l’ambition de rejoindre l’équipe nationale d’Algérie. Dans cette interview accordée à La Gazette du Fennec, le joueur de 25 ans nous en dit plus sur ses origines et comment il a vécu l’élimination des Verts face au Cameroun. En outre, il assure qu’il attend juste un contact de la FAF pour rejoindre l’EN si le sélectionneur le met dans ses plans.

LGDF: Vous êtes en train de vivre une période faste de votre carrière. Depuis le 20 mars dernier, vous êtes le titulaire au SCO Angers en Ligue 1 française. Comment vivez-vous cette promotion ?

Mandrea: Je le vis plutôt bien. Je suis content d’avoir la chance de pouvoir jouer et m’épanouir en Ligue 1. J’espère que ça va continuer et que je vais pouvoir prendre encore plus de plaisir le plus longtemps possible.

Bien évidemment, cela dirige les projecteurs vers vous. En Algérie, on parle de vous comme un potentiel renfort chez les gardiens de but. Que pensez-vous de cela ?

Je trouve ça très flatteur. J’apprécie énormément et j’espère qu’un jour ça se fera. En tout cas, si on fait appel à moi, je ferais en sorte de répondre présent. C’est un honneur et une fierté si un jour je pourrais y être.

mandrea 1

Quel est votre gardien-modèle et quels sont vos points forts ?

Je n’ai pas forcément de gardien-modèle. J’ai eu une formation bien précise. Pour mes qualités : je suis un gardien très explosif sur ma ligne. Très dynamique. J’anticipe assez bien le jeu. Gardien-modèle, je n’ai pas forcément mais si je devrais en donner un, je dirais Hugo Lloris par rapport à ma formation à l’OGC Nice.

« Jamais je m’étais imaginé que j’allais faire une entrée en Ligue 1 à 16 ans ! » 

Revenons à votre courbe footballistique. Avant d’enchaîner les 3 matchs dans l’élite française, vous aviez connu, comme tout footballeur, des hauts et des bas. Il y a 8 ans et demi, quand vous étiez international U18 avec la France, vous deveniez le plus jeune gardien de but de l’histoire de la Ligue 1 à 16 ans et 10 mois. Depuis, il y a eu des piges pour essayer de lancer définitivement votre carrière. Est-ce que le fait d’être élu meilleur gardien de National avec Cholet, où vous étiez prêté, la saison passée a donné une nouvelle dimension à votre carrière ?

Oui et non parce qu’à mon retour en été ça s’est très mal passé pendant la préparation estivale. Il fallait du temps derrière pour prendre sur moi et récupérer de cette mauvaise passe. Puis, petit à petit, j’ai regagné en confiance et repris du plaisir dans les entraînements et après de fil en aiguille, j’ai pu arriver là où je suis aujourd’hui.

anthony mandrea nice 16 ans

Parlez-nous un peu du concours de circonstances de vos débuts en pro à Nice et ce record de précocité (16 ans, 10 mois et 9 jours) qui est désormais le votre devant Mickaël Landreau (17 ans et 141 jours)…

Le gardien titulaire s’est blessé en cours de match. J’étais 5e dans la hiérarchie mais les autres étaient suspendus. De base, je faisais seulement partie du groupe. Jamais je ne m’étais imaginé que j’allais faire une entrée. Je pensais que j’allais juste être sur le banc.

« C’est vrai que j’ai été contacté par Yahia pour jouer à l’USM Alger » 

Mandrea 2

Et c’était quoi la première chose qui vous a traversé l’esprit quand le coach vous demande de mettre les gants ? 

Franchement, rien de particulier si ce n’est le stress et l’adrénaline. Vraiment, il y a un vide dans ma tête à ce moment-là.

Justement, avant ce passage à Cholet, il se dit qu’Anthar Yahia vous avait approché pour signer à l’USM Alger. Confirmez-vous cela ?

Oui c’est vrai qu’Anthar Yahia m’avait appelé. Enfin, il était passé par le biais de mon agent. Il avait montré de l’intérêt pour me faire venir en Algérie. Nous, on n’était pas contre. Bien au contraire parce que j’arrivais en fin de contrat de toute façon. Il y avait des discussions avec les clubs qui étaient intéressés. Par la suite, on n’a jamais eu d’offre. Donc ça ne s’est pas fait.

« Ma mère est de Chlef » 

Mandrea 4

Vous avez des liens avec l’Algérie par votre mère. Elle est d’où exactement ?

Oui j’ai des liens par ma mère. Elle est de Chlef.

Avez-vous déjà visité l’Algérie ?

Non. Pas encore. J’espère très prochainement.

Au SCO Angers, vous côtoyez des Algériens comme Taïbi, Ould-Khaled, El Mellali ou encore Bentaleb. Quels sont vos rapports ? Parlez-vous de l’équipe nationale ?

Déjà, je m’entends très bien avec eux. C’est des très bons gars et de bons joueurs aussi. C’est bien pour avancer. Pour ce qui est du sujet de l’équipe nationale, il a forcément été évoqué parce que maintenant j’ai la chance de pouvoir jouer. Mais, voilà, c’est passé en coupe-vent. On en a discuté très rapidement.

« J’étais forcément déçu de l’élimination face au Cameroun » 

Vous avez aussi connu Belaïli avec la réserve angevine, que pensez-vous du joueur ?

C’est un très bon joueur. Très technique. Avec le talent qu’il a. Il est capable d’éliminer beaucoup de défenseurs en un contre un. Surtout, je le connais humainement parce qu’on a passé des moments ensemble et c’est une bonne personne.

En parlant de la sélection, comment avez-vous vécu l’élimination face au Cameroun ?

J’étais forcément déçu comme beaucoup de personnes et le peuple algérien. Maintenant c’est passé. Il faut faire avec et aller de l’avant le plus rapidement possible.

« M’Bolhi est un très bon gardien »

Sur le premier but, beaucoup pensent que M’Bolhi fait une faute de main avant son télescopage avec Mandi, que pensez-vous de cela ?

C’est compliqué à juger. De toute façon, je suis très mal placé pour le juger. Mais c’est compliqué parce qu’il fait une sortie aérienne. Au moment où il rentre en contact avec son joueur ça lui fait perdre l’équilibre et il perd la balle en même temps. C’est un fait de jeu et ça fait partie de notre métier nous gardiens. Quand il y a des corners ou des centres, ça peut arriver. Donc il faut savoir relever la tête et être fort mentalement.

M’Bolhi est gardien numéro 1 des Verts depuis 12 ans maintenant. Il est indéboulonnable. Qu’est-ce qui lui a permis cette longévité selon vous ?

Pour moi s’il est à ce niveau-là c’est qu’il est un très bon gardien avec de très grandes qualités. Au fur et à mesure des années, il a dû gagner énormément d’expérience. C’est ce qui lui a permis de rester sur une belle ligne de conduite qui lui a permis d’aider l’équipe nationale continuellement.

« Le départ de Belmadi ne changera rien à mon envie »

mandrea 3

Contrairement au SCO Angers, il y a une hiérarchie plutôt figée des portiers en sélection. Pensez-vous avoir des chances de l’intégrer dans un premier temps avant de prétendre à s’y imposer ?

J’espère oui. Je laisserai le temps de faire puis on verra bien. Mais je serai très honoré de pouvoir répondre présent.

Avez-vous déjà été approché par la FAF ou l’entraîneur des gardiens Aziz Bouras ?

Non, je n’ai pas du tout été approché. Pour l’instant ce ne sont que des rumeurs et c’est des fans mais je les remercie.

Est-ce que l’arrivée d’un autre sélectionneur que Belmadi peut changer la donne pour vous et votre envie de rejoindre la sélection en toutes circonstances et même en cas de difficulté à se remettre des récents échecs ?

Non ça ne changera rien pour moi. Loin de là. Bien-sûr que j’en ai envie.

« Je remercie les Algériens du fond du cœur pour les messages de soutien »

anthony mandrea remercie fans sco

Pour conclure, votre contrat avec le SCO expire cet été. Quel est votre plan de carrière et comptez-vous exploiter votre nouveau statut à Angers pour rester aux devants de la scène et rester dans un club qui vous permette de rejoindre les Fennecs ?

Déjà je vais essayer de finir la saison en tant que titulaire et jouer le plus de matchs possibles. Après on verra de quoi est fait mon avenir. Je vais essayer de prendre plaisir et montrer ce que je vaux. Et puis derrière, une fois la saison terminée, on verra ce qui va se passer.

Un message pour nos lecteurs et pour les supporters Algériens ?

Déjà les remercier du fond du cœur pour tous leurs messages de soutien sur les réseaux sociaux. J’espère que je pourrai être là pour eux.

>> Lire également : le portrait d’Anthony Mandrea sur Eurosport

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.