Nous contacter

#Team DZ

Atal / Boudaoui : Mais à quoi joue le staff de l’OGC Nice ?

Publié

le

atal boudaoui belmadi ogc nice

Absent depuis le 20 mars et une rechute face à l’Olympique de Marseille, Youcef Atal effectue un énième retour au sein du groupe azuréen. Touché au menisque au début du mois de mars, Hicham Boudaoui est, à la surprise générale, également disponible pour le déplacement à Dijon. Ces deux retours interpellent et semblent arrivés bien trop tôt. Explications.

Le premier a connu de nombreuses rechutes ces dernières semaines et le second sort d’une lacération du ménisque assez sérieuse et contractée au début du mois de mars. Peu importe pour l’OGC Nice puisque Youcef Atal et Hicham Boudaoui seront bel et bien présents pour le déplacement des Aiglons en Bourgogne afin d’y affronter la lanterne rouge, Dijon. Face à Yassine Benzia et ses coéquipiers, les Niçois voudront poursuivre leur belle dynamique actuelle de six matchs sans la moindre défaite en Ligue 1. Seul ombre au tableau, l’élimination en Coupe de France face au rival monégasque le 8 mars dernier (0-2). Au classement et à six journées de la fin, l’OGC Nice semble trop juste pour atteindre une place européenne et a d’ores et déjà assuré son maintien. Une décision de la part du staff médical qui interroge et semble quelque peu précipitée au regard des antécédents même si les deux Fennecs ne devraient pas débuter la rencontre.

Un timing qui pose question

D’aucuns ont souvent pointé du doigt -et à juste titre- l’hygiène de vie de Youcef Atal pour justifier ses multiples blessures depuis maintenant deux ans. En tête, le sélectionneur national, Djamel Belmadi qui n’avait pas hésité à rappeler à l’ordre son protégé à l’occasion de différentes sorties médiatiques : « Je profite de ce moment pour lui envoyer un message. Il sait qu’il doit avoir tous les atouts de son côté pour pouvoir éviter de se blesser. Il y a des choses à faire et des dispositions à prendre quand on est professionnel » avait-il déclaré chez RMC. Néanmoins, et au vu des évènements récents, il paraît évident que la gestion du staff médical est également à mettre en exergue. Blessé le 23 janvier dernier face au RC Lens, Atal avait effectué son retour en tant que titulaire dès son retour de blessure face au Nîmes Olympique (2-1), ce qui entraîna une blessure aux adducteurs. Indisponible jusqu’à la réception de l’Olympique de Marseille (3-0) et après avoir raté deux rencontres, l’international algérien fut incorporé par son entraîneur, décision qui donna lieu à une nouvelle rechute du joueur de 24 ans.

boudaoui youcef atal echauffement nice

 Au regard de la saison du Fennec, le constat est sans appel, cinq blessures et une contamination au Coronavirus lui ont fait manquer 23 rencontres toutes compétitions confondues. Depuis le début de son aventure sur la Côte d’Azur, Atal a manqué la bagatelle de 51 matchs, presque autant que les rencontres disputées (59). Assez révélateur pour celui qui a, selon nos informations, nettement amélioré son train de vie. De retour à l’entraînement il y a seulement quatre jours (13 avril dernier), le champion d’Afrique 2019 est déjà convoqué par Adrian Ursea pour la rencontre de ce dimanche. Pourquoi une telle précipitation au vu de la fragilité du joueur et de la fin de saison sans grand enjeu pour l’OGC Nice? À travers cette décision, le staff technique et médical ne semble clairement pas apprendre des événements survenus lors de cet exercice 2020-2021. Bien entendu, nous n’espérons aucune rechute pour le latéral droit mais il est -tout de même- nécessaire de soulever les nets manquements du club niçois.

Déjà touché face au Stade Rennais, Hicham Boudaoui avait -tout de même- terminé la rencontre (1-2 ; 26 Février). Adrian Ursea avait, par ailleurs, donné une explication pour le moins troublante quant à la non sortie de l’ancien paciste malgré son état de forme : « J’espère qu’il n’est pas trop durement touché. J’ai été averti (de sa blessure), mais lorsqu’on a des joueurs qui fonctionnent comme lui ce soir, c’est difficile (de les sortir) » avait-il avoué au sortir de la rencontre remportée par les Aiglons. Finalement, le verdict est tombé face au Nîmes Olympique (3 mars 2021). Victime d’une douleur au ménisque dès le début de la rencontre et alors qu’il était sorti une première fois sur le bord du terrain, l’international algérien n’avait été remplacé qu’à la mi-temps par le coach helvético-roumain. Les examens approfondis déclareront une lacération du ménisque et deux mois d’indisponibilité. Mais à la surprise générale, le milieu de terrain de 20 ans est déjà de retour ce dimanche, deux semaines avant le diagnostic annoncé au départ. Bien entendu, il arrive souvent qu’un joueur puisse revenir avant la date de retour annoncée mais est-ce qu’une incorporation dans le groupe est-elle nécessaire aussi rapidement? La question mérite d’être posée d’autant plus que l’on se souvient de la blessure de son compatriote Atal aux ischios-jambiers en début de saison survenue après une pré-saison où il avait pris part à toutes les rencontres et alors qu’il revenait -lui aussi- d’une blessure au genou.

La sélection en ligne de mire

Élément important du groupe Algérie, Youcef Atal n’a plus été convoqué depuis le mois de novembre 2019 et deux victoires face à la Zambie (5-0) et au Botswana (0-1). La faute à de nombreuses blessures comme cités ci-dessus et notamment une très grosse au genou l’écartant des terrains durant six mois. À son poste, il est incontestablement le plus à même de répondre aux exigences de Djamel Belmadi et au niveau actuel de la sélection. Derrière, les candidats (Halaïmia, Benayada, Zeffane) se bousculent plus pour une place de remplaçant, à la seule condition qu’Atal puisse revenir en forme. Car oui, ses nombreuses rechutes ont fait naître plusieurs doutes sur la capacité de l’Aiglon à enchaîner les rencontres et revenir au niveau qui était le sien en 2019. Opposée à Djibouti et au Burkina Faso au mois de juin prochain, l’Équipe nationale serait bien évidemment mieux armée avec un Youcef Atal apte et disponible. La gestion de sa fin de saison va bien évidemment être très importante.

itw boudaoui et atal

Présent lors du sacre en Égypte, Hicham Boudaoui n’est pas encore un élément important de l’échiquier de Djamel Belmadi. Cependant, et au vu des problèmes rencontrés dans l’entrejeu conjugué aux très bonnes prestations du jeunot de 21 ans en sentinelle avec son club, il pourrait très rapidement le devenir. Avec un Adlène Guedioura plus proche de la fin que du début et au regard des qualités du natif de Béchar, il ne serait pas étonnant de voir ce dernier intégrer le onze titulaire dans les mois à venir. Pour le début des éliminatoires à la Coupe du Monde 2022, Hicham Boudaoui devrait être présent si il enchaine un nombre de matchs conséquents. Seul bémol, son rapide retour à la compétition laisse place à de réelles interrogations.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.