Nous contacter

Actualités

Belaïli – Stade Brestois 29: Les deux principales raisons d’un divorce imminent

Publié

le

belaili der zakarien

Décidément, ça ne va plus entre Youcef Belaïli et le Stade Brestois 29. L’aventure de l’Algérien avec le club finistérien s’écrit en pointillés. Tout commençait avec cet avertissement pris à la 64e minute lors de la réception du RC Strasbourg pour simulation. C’était le 04 septembre dernier. Ce carton, provoqué intentionnellement d’après Michel Der Zakarian, par le Fennec n’était pas du goût de son entraîneur. La sanction était immédiate puisqu’il l’a privé de jouer contre le Paris Saint-Germain. D’ailleurs, la scène de l’échauffement, que notre correspondant a observée des tribunes, annonçait le malaise.

Après 6 mois de test, Belaïli a fini par avoir une autre année de contrat avec la formation bretonne. Toutefois, rien ne garantit qu’il ira au bout de cet engagement. En effet, la relation semble s’être détériorée ces dernières semaines. Les performances en demi-teinte du Fennec n’arrangeront pas les choses. D’autant plus que les Brestois sont relégables et doivent compter sur des éléments pleinement investis dans cette lutte.

Le natif d’Oran connaît une passe tendue déclenchée le 04 septembre écoulé au moment de recevoir les Strasbourgeois. Une biscotte “gratuite”, que Der Zakarian n’a pas digérée. C’est parti de là. Son coach était persuadé que cela était prémédité par le joueur afin de quitter le club trois jours plus tôt avant la date FIFA de septembre. Suffisant pour le driver qui a décidé de “sanctionner” cette attitude à sa manière.

Raison I: Les tensions au Parc des Princes

On jouait la 85e minute du match suivant chez le Paris Saint-Germain. Envoyé à l’échauffement avec le reste du groupe, Belaïli enlève son chasuble et retourne s’asseoir dans la tribune des remplaçants du Parc des Princes. Le milieu offensif, écarté du onze de départ, a compris qu’il n’entrera pas en jeu et a décidé de manifester son mécontentement à sa manière. De toute façon, il n’allait pas jouer une semaine plus tard à domicile contre l’AC Ajaccio parce qu’il était suspendu pour cumul de cartons.

Qu’à cela ne tienne, Der Zakarian n’en avait pas fini avec lui après l’épisode dans l’antre parisien. En effet, le chef de la barre technique lui demandera de jouer avec la réserve brestoise. Ainsi, même s’il ne jouait pas avec l’équipe fanion, il restait lié au club et ne pourrait pas avancer son départ en Algérie. Belaïli ne s’est pas plié à cette recommandation et a décidé de rentrer, sans la permission du club, en Algérie pour retrouver sa famille avant de rallier le stage de l’équipe nationale.

Raison II: Famille sans visa, Youcef sans repères

D’ailleurs, en parlant de sa famille, il faut savoir que l’ancien pensionnaire du Qatar SC vit seul en Bretagne depuis l’été dernier. Son père, qui a l’habitude de l’accompagner partout, n’a pas pu obtenir de visa et ne pouvait pas s’établir en France. Le fait de se retrouver seul a clairement déteint sur l’état d’esprit de celui qui compte 39 sélections avec El-Khadra.

les prestations du 3e meilleur passeur de l’histoire de l’EN (15 unités) ne sont pas convaincantes. Sur le plan statistiques, il ne compte que 2 passes offrandes en 6 apparitions. On est loin de son finish remarquable (3 buts et 1 passe D sur les 5 derniers matchs) de la saison écoulée qui lui a valu une prolongation de contrat. On ne sait pas si tout va rentrer dans l’ordre à son retour au SB 29 prévu ce mercredi en compagnie d’Islam Slimani son coéquipier. Peut-être que la présence de ce dernier, avec lequel il est proche, atténuera son sentiment de solitude et le fera revenir à de meilleurs sentiments. Est-ce que la rupture du contrat sera immédiate? Est-ce que les deux parties se donneront jusqu’à janvier pour voir comment évolueront les choses? Réponse dans les prochains jours.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.