Nous contacter

Equipe Nationale

Belmadi a (presque) changé

Publié

le

Djamel Belmadi

Lundi dernier, en conférence de presse, Djamel Belmadi a répondu à la tant attendue et délicate question sur le forfait de Riyad Mahrez.  D’ailleurs, le coach a défendu avec énergie son capitaine. Par ailleurs, il a relancé -en toute subtilité- Andy Delort, qu’il avait littéralement crucifié il y a quelques mois. Toutefois, entre ces deux sujets, le sélectionneur national était retombé dans ses travers en reparlant de l’arbitrage africain en général et de Bakary Gassama en particulier.

La diplomatie était de mise. Et cela nous change du Belmadi un peu trop offensif qui a été un peu brutal dans certaines séquences et sorties médiatiques les mois derniers. On pense notamment à son podcast où il annonçait qu’il restait sur le banc de l’EN en avril écoulé. Les propos dans la vidéo avaient confirmé qu’il avait quelque peu perdu pied en matière de communication. On pense à ces mots à l’endroit de Gassama que beaucoup avaient interprétés comme “racistes” voire “incitant au meurtre”.

Plus confidentiel et protecteur

Bref, on a comme l’impression que le coach des Fennecs n’est plus en mode “roue libre”. Et c’est tant mieux parce que l’apaisement et la quiétude sont recommandés afin de pouvoir relancer la sélection et l’aider à retrouver de remarquables performances. En tout cas, au milieu des spéculations autour de l’absence de Mahrez, le technicien a certifié qu’il ne doute pas de l’implication du Citizens assurant qu’il est très demandeur et exigeant avec lui.

A ses yeux, le gaucher ne s’est jamais dérobé et a même joué blessé dans les moments où l’équipe nationale avait besoin de lui. Clairement, Belmadi ne veut pas que la réputation du numéro 7 des Verts prenne un coup. Le paradoxe est que dans un passé récent, il s’enfichait d’afficher des détails censés rester confidentiels. Illustration  le cas pour Andy Delort. D’ailleurs, il n’avait même pas hésité à révélé le contenu de discussion WhatsApp entre lui et le pensionnaire de l’OGC Nice.

Plus loin encore, l’ex-entraîneur d’Al-Duhail SC avait achevé le Niçois dans l’émission Rothen s’enflamme sur les ondes de RMC en excluant d’une manière quasi-formelle son retour chez El-Khadra sous son ère. A l’époque, Belmadi était en position de force car il était aux commandes d’une sélection championne d’Afrique et invaincue pendant plus de 30 matchs.

Résidus de rabâchement 

Néanmoins, il s’avère que les récents revers qu’a connus l’Algérie ont, dans une certaine mesure,  tempéré Belmadi. En effet, il envisage même de réhabiliter Delort prochainement. Et c’est lui-même qui avait tendu la perche pour reparler de l’Aiglon. C’est dire que le sélectionneur et revenu à de meilleurs sentiments.

En revanche, le successeur de Rabah Madjer ne digère toujours pas le sabotage du referee Gassama contre le Cameroun ce maudit 29 mars au stade Mustapha Tchaker et une place en Coupe du Monde 2022 qui s’était envolée. Certes, ce sentiment reste compréhensible compte tenu de la perte puisqu’un travail de 4 ans a été ruiné en quelques minutes. Mais on aimerait bien que Belmadi  ne tombe plus dans le “rabâchement” qui peut éreinté par moments.

Remuer le couteau dans la plaie n’est jamais une bonne chose. On préfère passer à autre chose et retrouver le Belmadi subtile et lucide dans ses interventions. C’était ce Belmadi là qui avait su mobiliser ses troupes pour régner sur l’Afrique en 2019.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.