Nous contacter

Equipe Nationale

Belmadi, qui n’entend qu’une cloche n’entend qu’un son

Publié

le

Belmadi

Plus de deux semaines après la fin de campagne de l’équipe nationale à la CAN-2023 (13 janvier – 11 février), Djamel Belmadi, sélectionneur sortant des Verts, n’a toujours pas donné sa version des faits sur la résiliation de son contrat. Pour l’instant, on n’a toujours pas entendu le son de cloche de l’entraîneur qui continue à observer un silence… assourdissant.

La Fédération algérienne de football (FAF) a indiqué qu’elle ira au bout de sa démarche pour ce qui est de la séparation avec Belmadi. L’instance a même donné des détails sur la procédure qui ne s’est pas passée comme prévu. “Un accord mutuel de résiliation amiable a été convenu. Les discussions entamées à Bouaké devaient aboutir, le lendemain au retour de la délégation à Alger, à la formalisation de l’accord de résiliation amiable par le sélectionneur et son staff”, indiquait le communiqué de l’instance.

Empêché de parler à Alger

En outre elle mentionnait que cette résiliation à l’amiable a capoté.  Il était noté que “le sélectionneur qui, dans un premier temps, avait marqué son accord sur cette option, n’y a plus donné suite. son silence et son départ du territoire national comme un refus et se voit contrainte de tourner définitivement la page et de se projeter désormais sur un nouveau challenge avec un nouveau sélectionneur et un nouveau staff technique qui seront désignés prochainement”. 

Après cette version des faits, on pouvait s’attendre à ce que Belmadi prenne la parole. En effet, il devait affirmer ou infirmer ce que révélait l’organe footballistique. D’ailleurs, on peut relever que le coach voulait tenir une conférence de presse une fois de retour au pays. “On verra une fois au bled” avait-il déclaré en conférence d’après-élimination. Mais, à priori, Walid Sadi, président de la FAF, l’a court-circuité pour qu’il ne puisse pas se prononcer une dernière fois voulant le déchoir de son poste de sélectionneur avant de rentrer en Algérie. Sur l’injonction de certaines parties ? Cette hypothèse est fort probable.

Voies internes fermées

Belmadi savait peut-être trop de choses. Cependant, l’état psychologique, dans lequel il était et avec le manque de lucidité qu’il montre depuis un moment lors de ses oraux, n’aurait fait qu’envenimer les choses. Lui qui était pourtant très bon communicateur à ses débuts. Cela était même l’un de ses points forts.
Mettre un bâillon à un homme n’est pas une chose qu’on devrait cautionner. Belmadi parlera un jour ou l’autre. Sa plaidoirie ne sera probablement pas sur un canal officiel Dz. En effet, on a l’impression qu’on lui expressément a fermé toutes les “voix” en interne. Après, on peut penser que ce “temps de réflexion” s’imposait pour un homme qui semblait un peu en burnout. Attendre que tout cela redescende est judicieux pour que le relationnel avec la haute sphère ne soit pas gâché.
1440

Cliquez pour commenter

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Emission Web




Tendance

Copyright © 2023 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.