Nous contacter

#Team DZ

Benlamri-Al Shabab, c’est la lune de fiel !

Publié

le

Djamel Benlamri Al Shabab Arabie saoudite

Le jeu de paume entre Djamel Benlamri et son club, Al-Shabab, a débouché sur une voie sans issue. La relation entre le défenseur algérien et le club saoudien a viré au clash, carrément. Aux dernières nouvelles, le joueur formé au Nasr Hussein Dey a saisi la FIFA.

C’est devenu une certitude, Djamel Benlamri ne compte pas réintégrer les rangs d’Al-Shabab. L’Algérien a fait faux-bond à son club qui lui affrétait pourtant un avion spécial pour le rapatrier à Djeddah et s’est mis, depuis, à dos tout le board du club de Djeddah qui le menace de sanctions sévères.

Mais cela ne semble pas inquiéter outre mesure la tour de contrôle des Verts qui aurait décidé, selon ses proches, de ne pas reprendre avec Al-Shabab malgré les menaces qui pèsent sur lui. L’enjeu pour le défenseur algérien et ses conseillers consiste à se défaire des engagements contractuels avec le club saoudien, et pour ce faire, il a engagé depuis peu une procédure auprès de la FIFA pour non respect des clauses de son contrat.

En effet, d’après l’entourage de Benlamri, Al-Shabab a procédé durant les mois derniers à des ponctions sur ses salaires  sans l’avoir consulté préalablement. Or, la FIFA a été claire à ce sujet : les salaires des joueurs durant le confinement doivent être négociés et fixés d’un commun accord entre les clubs et les joueurs. Apparemment, Al-Shabab a fait entorse à cette note et a procédé de manière unilatérale à la révision du salaire de Benlamri à la baisse sans avoir pris la peine de le consulter. C’est du moins la version servie par le clan de l’ancien défenseur de la JS Kabylie qui compte s’appuyer sur cette aubaine pour résilier son contrat.

Destination l’Espagne pour le Fennec ?

A quoi bon, diriez-vous ? Il se trouve que Benlamri aurait des touches en Europe et le fait d’être libre de tout engagement augmenterait ses chances d’être transféré. Selon un rouage immédiat du joueur, la destination serait la Liga Santander, mais il refuse pour le moment de nous donner plus de détails tant que l’affaire n’est pas conclue. Qu’à cela ne tienne, la perspective d’un contrat en Espagne vaut la peine de se battre. Car à bientôt 31 ans, Benlamri sait qu’une telle opportunité ne se représentera pas. C’est à quitte ou double.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.