Nous contacter

Actualités

CAF: Ahmad Ahmad de retour mais éjecté par le ComEx !

Publié

le

ahmad lekjaa chute a la caf

Ceux qui pensaient qu’Ahmad Ahmad était mort et enterré se sont quelque peu voilés la face. Le Malgache, réhabilité provisoirement par le TAS dans ses fonctions de président de la CAF, est désormais déclaré éligible pour les prochaines élections de la Confédération africaine de football. Pour autant, il ne faut pas s’imaginer le voir réélu pour un second mandat tant son retour surprenant aux affaires a été très agité. Devenu persona non grata, le président sortant vit une fin de règne houleuse et aurait été lâché par le véritable centre décisionnel de la CAF, notamment le Marocain Fouzy Lekjaa. Sans pitié !

Ahmad Ahmad, le ci-devant président de la CAF, officiellement suspendu pour 5 ans par la commission d’éthique de la FIFA de toute activité en lien avec le football, n’est pas bon encore bon pour la retraite. Car l’homme n’a pas dit son dernier mot. Preuve en est, il vient de remporter deux victoires successives qui font qu’il jouit aujourd’hui de toutes ses prérogatives de président de la CAF même si sa levée de suspension n’est que provisoire.

Présent au Cameroun pour assister à la fin de la compétition africaine du CHAN 2020 qui s’y déroule actuellement, Ahmad Ahmad a remercié son premier-vice président, Constant Omari, qui a assuré l’intérim de la Présidence pendant les dernières semaines. « Je remercie chaleureusement Constant Omari d’avoir assuré la présidence ces dernières semaines. Il a notamment mis en œuvre avec brio l’organisation du Chan TOTAL Cameroun 2020. Je vais mener à son terme cette magnifique compétition, et permettre que le football, comme toujours, triomphe » a expliqué le revenant Ahmad.

En plus d’avoir été réhabilité dans son poste de président par le TAS le 29 janvier dernier dans sa décision N°2020/A/7592,  le Malgache vient d’être déclaré éligible pour les prochaines élections de la CAF, comme l’indique une lettre signée par le président de la commission de gouvernance, Michel Brizoua-B, datant du vendredi 5 février 2021. Cette lettre (ci-dessus) transmise au secrétaire général de la CAF nous apprend qu’Ahmad Ahmad est donc officiellement candidat à sa propre succession. Il n’est pas aisé d’imaginer quel candidat sera élu, mais le président sortant de l’instance africaine est en train de brouiller toutes les pistes et fausser les calculs des décisionnaires de la CAF qui ne souhaiteraient pas offrir au Malgache un second mandat.

Ahmad a présidé une réunion du ComEx à Yaoundé…avant d’être éjecté !

Allant plus loin que ces deux victoires sur le plan juridique, le président de la Confédération africaine de football, a tenté de présider sans scrupules, ce samedi matin à Yaoundé (Cameroun), la réunion du Comité exécutif de l’instance africaine. Toutefois, selon quelques échos de la presse africaine, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu pour le Malgache.

Dans un message sur Twitter, le président Ahmad s’est dit “très heureux et très fier de présider ce matin la réunion du Comité exécutif de la CAF à Yaoundé”. Mais dans la réalité, l’homme réhabilité à la tête de la CAF a vécu une véritable humiliation. “En effet, les membres du comité exécutif ont demandé, avec insistance, et obtenu le retrait de Ahmad Ahmad pour les trois quarts restants de la réunion du comité exécutif. Les discussions étaient très chaudes, avec des demandes claires de retrait provisoire de la gestion de la CAF, non seulement de Ahmad Ahmad mais aussi de Constant Omari, et ce en attendant la décision du TAS, attendue début mars” écrit le site Panafricanfootball.

Un véritable camouflet pour Ahmad Ahmad qui se retrouve rejeté par la quasi unanimité des membres du comité exécutif de la CAF qui n’acceptent pas la décision surprenante de la commission de gouvernance de réhabiliter le dirigeant “banni”. Se lavant les mains de cette décision non exécutoire, le ComEx aurait même demandé à la FIFA de trancher sur l’éligibilité du candidat malgache à qui il a été conseillé de se retirer de lui-même en attendant la décision définitive du TAS de Lausanne prévue pour le 2 mars. Selon une source très au fait des arcanes du football africain, Ahmad Ahmad a été définitivement lâché par son ancien protecteur Fouzi Lekjaa, qui en plus de viser une place au Conseil de la FIFA, souhaite faire élire à la CAF un nouveau protégé avec qui le royaume chérifien pourrait tirer les ficelles. Dans ce jeu de coulisses, nul besoin de rappeler que l’Algérie de Zetchi est totalement absente et son influence tout simplement inexistante.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.