Nous contacter

CAN 2019 : le Kenya débute sa préparation intense en France

Publié

le

Premier adversaire de l’Algérie dans le groupe C (le 23 mars), le Kenya entame à partir de ce vendredi 31 mai un stage intensif de trois semaine en France, du côté de Marcoussis en région parisienne. Après une cérémonie protocolaire à Nairobi avec la présidence, les Harambee Stars se sont envolés à destination de Paris pour entamer leur préparation sous la conduite de leur entraineur français Sébastien Migné.

Le Kenya entame ce vendredi les choses sérieuses en prévision de sa participation à la CAN 2019. Parfaitement conscient qu’il s’agira d’être au top sur le plan physique pour sortir du groupe C, l’entraîneur français Sébastien Migné a opté pour un stage longue durée au sein du complexe sportif de Marcoussis, centre d’entrainement de l’Équipe de France de rugby. Objectif : renforcer la cohésion de groupe et soumettre les joueurs à une préparation physique intense.

A la tête de la sélection kényane depuis mars 2018, le technicien français mise sur une préparation optimale avec des joueurs qui arriveront à 100% pour déjouer les pronostics dans une poule relevé avec l’Algérie pour commencer, le voisin tanzanien puis le Sénégal pour finir.

La France pour fuir l’euphorie de la qualification

Toute la préparation se déroulera donc à Marcoussis, en région parisienne, où l’équipe s’entraînera jusqu’au 19 juin avant son départ pour Le Caire. « Nous avons vu [mi-juin], quand j’ai donné ma liste [des 30 présélectionnés], que c’était difficile de rester au pays », a expliqué le sélectionneur dans un récent entretien accordé à l’AFP. « Il y a eu énormément de commentaires à ce moment-là et nous avons besoin de tranquillité pour préparer cette compétition », a-t-il ajouté, à l’issue d’une séance d’entraînement dans le stade national de Kasarani, à Nairobi.

Fuyant la pression qui existe au Kenya, le technicien français a également opté pour un pays où le climat est plus propice à une bonne préparation. « Et la météo était très importante pour moi. Pendant cette préparation, nous allons avoir beaucoup de sessions, parfois trois fois par jour, et vous ne pouvez pas faire ça dans un pays chaud », a expliqué le Français Migné, soulignant également « la fierté d’amener mon équipe dans mon pays ». Les Kenyans disputeront ainsi deux matchs amicaux de préparation face à Madagascar (7 juin à Paris) et la RD Congo (le 15 juin à Madrid en Espagne) visiblement à la place de la Gambie comme prévue initialement.

Le Kenya retrouve la CAN après 15 ans d’absence

Âgé de 46 ans, Sébastien Migné connaît bien l’Afrique pour avoir été l’adjoint pendant près de dix ans de l’entraîneur français Claude Leroy, l’accompagnant dans ses missions en République démocratique du Congo (RDC), au Congo et plus récemment au Togo. Le sélectionneur des Harambee Stars, surnom de l’équipe nationale kényane, se veut réaliste quant aux chances de ses poulains lors de la grande messe africaine. C’est la première fois en quinze ans que le Kenya, 108e au classement FIFA, se qualifie, et c’est seulement sa 6e participation à la phase finale depuis 1957.

Après sa qualification à la CAN obtenue après une victoire à domicile face au Ghana, un gros bras du continent, le peuple kenyan se met a rêver d’une participation plus qu’honorable en Égypte. « L’année dernière, c’est le passé. Ce qui est important à présent, c’est de confirmer. Le haut niveau c’est ça : répéter et confirmer les performances », a estimé Sébastien Migné, prédécesseur du coach algérien Adel Amrouche qui a dirigé le Kenya en 2013-14 (pour un bilan de 12 victoires, 6 nuls et 2 défaites).

Victor Wanyama, star et capitaine

Pour remplir son objectif – sortir du groupe –, le Kenya pourra compter sur sa star et capitaine Victor Wanyama, milieu de terrain de Tottenham. Ce joueur robuste, qui a précipité le départ des Spurs d’un certain Nabil Bentaleb, devrait jouer ce samedi la finale de la Ligue des champions contre Liverpool de Sadio Mané. « En terme de confiance pour nous [l’équipe], c’est très bon. La finale a lieu le 1er juin. Je le laisserai célébrer son trophée pendant deux jours et, le 4 au matin, il doit se trouver à Marcoussis. Il le sait, c’est un pacte que nous avons conclu », a confié Migné, qui attend forcément beaucoup de son joueur vedette.

En attendant d’avoir son groupe au complet en France, le sélectionneur a poursuivi ces derniers jours son travail de préparation, mais privé d’une bonne partie de son effectif, le championnat kényan se concluant seulement mercredi. « L’Ouganda a débuté sa préparation mi-mai. Ici, c’est plus compliqué car le championnat se poursuit. Il semble que certains aient oublié que nous pouvions nous qualifier pour la CAN ». Le Kenya débutera sa compétition le dimanche 23 juin face à l’Algérie au Caire avec l’objectif de défendre crânement ses chances dans ce groupe C assez relevé. « Nous n’allons pas aller en Égypte en touristes », a promis le sélectionneur kenyan. Les coéquipiers de Riyad Mahrez sont prévenus !

Yassine Benarbia, La Gazette du Fennec (avec AFP)

Publicité
Cliquez pour commenter

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.