Nous contacter

Equipe Nationale

Conférence de presse : absence de Mahrez, affaire Gassama, Delort, Infantino… Belmadi déballe tout !

Publié

le

djamel belmadi en conference presse

Comme à son habitude, Djamel Belmadi s’est montré offensif ce lundi 30 mai en conférence de presse avant les matchs de l’Ouganda et la Tanzanie. Toujours en colère après l’élimination du Mondial 2022, le sélectionneur de l’Algérie s’est offert une nouvelle sortie fracassante.

La langue de bois, Djamel Belmadi ne connait pas. Quelques jours après l’annonce de sa liste pour les deux matchs des éliminatoires de la CAN 2023 de juin, le sélectionneur national s’est présenté en conférence de presse ce lundi. L’occasion de faire le point sur tous les sujets chauds du moment. Voici une synthèse des propos de Belmadi relayés par nos confrères de Onze Mondial.

Sur l’absence de Riyad Mahrez

« C’est un sujet important pour vous, une non affaire pour moi. L’époque veut ça, on cherche du mauvais buzz. La réponse de l’absence de Mahrez a été donnée en grosse partie avant, s’interroger dessus n’élève pas le niveau du journalisme algérien. On a reçu un rapport médical de Manchester City, avec un secret médical qu’il faut respecter. Mahrez n’a pas joué les deux matchs après celui face au Real Madrid. Il a serré les dents en raison de l’importance des derniers matchs, un peu comme Ibrahimovic qui se faisait piquer le genou. Qu’on ne s’y méprenne pas, nos rencontres sont très importantes, mais peut être que si nous jouions une finale de CAN, il aurait peut être serré les dents. Je n’ai jamais forcé un joueur à le faire. On a souvent eu des joueurs qui se sentaient mal, Riyad inclus, ce qui peut expliquer bien des performances à l’extérieur, mais je leur ai toujours laissé le choix. Riyad est peut être le joueur avec lequel je suis le plus demandeur, le plus exigeant, et peut être celui avec lequel je serre le plus la vis. Il a été excellent en EN, capital sur certains matchs, et moins bien sûr d’autres. S’il est blessé, il va là où il veut en vacances (…) il était enclin à faire constater sa blessure mais j’ai refusé. Je n’ai jamais demandé à un joueur de venir pour qu’on vérifie sa santé, il y a un lien de confiance qu’il faut respecter. »

Sur le cas Andy Delort

« En France, il y a eu un problème avec un joueur récemment et vous le savez très bien, ça a été une grosse affaire et tout le monde en a parlé. Je n’ai besoin de personne mais je sais très bien qui est avec moi ou non”. Avant de revenir sur le sujet précisément de l’attaquant niçois. “Delort hein? Je l’attendais celle-là. Pour cela j’ai ouvert la boite de pandore (…) Quant à l’éventualité de le voir revenir, incha’Allah ça va rentrer dans l’ordre” a reconnu le sélectionneur qui a évoqué un contact téléphonique directement entre les deux hommes. Belmadi a aussi tenu à préciser n’avoir “rien de personnel avec Andy (Delort). C’est un joueur sans problème mais ses prises de positions ont été une bombe dans le vestiaire. Une petite confidence : il y a eu une discussion depuis et de nouveaux éléments sont apparus. L’équipe nationale ne m’appartient pas  à moi”.

Sur sa décision de prolonger avec l’Algérie

« Les messages de soutien que j’ai reçu, qui ont motivé ma venue et ont confirmé leur confiance en moi, en mon staff, c’est la raison principale pour laquelle je suis là aujourd’hui. Si j’avais estimé qu’il y avait le moindre doute, je ne serais pas là aujourd’hui. Même en dépit de ça, nous sommes passés par beaucoup de décisions qui allaient dans un sens ou dans un sens opposé chaque jour. (…) Il faut répondre à l’attente, à l’estime du peuple dans un 1er temps, puis un travail plus technique, savoir ce que l’on peut faire, ce que l’on peut apporter. De nouvelles idées naissent, sans tout remettre en question, mais se réinventer. »

Sur la retraite internationale des anciens

« Pour les joueurs non retenus, rien n’est définitif. Tant qu’on est compétitif, que j’estime qu’un joueur peut aider l’EN, on reste sélectionnable sauf si un joueur déclare lui même qu’il prend sa retraite internationale. On a des joueurs qui ont un certain âge et pourraient estimer que c’est la fin pour eux. Pour ceux qui ont apporté à l’EN, on leur donnera une sortie honorable. »

Sur le degré d’investissement de Slimani

« Islam Slimani est depuis plusieurs jours à Sidi Moussa il bosse comme un petit gamin (acharné), j’ai déjà la réponse par rapport à sa faim, je verrai avec les nouveaux s’ils feront de même. »

Sur Gassama et l’élimination face au Cameroun

« Il y a beaucoup de colère en moi, mais elle va être utilisée pour repartir. Je n’ai pas du tout aimé la manière dont ce dernier match s’est passé, notamment la fin. Les joueurs et moi-même garderons toute notre vie cette douleur. (…) Je suis intervenu pour défendre l’EN, la FAF, l’investissement des joueurs. On n’avait jamais battu le Cameroun, et on les bat chez eux. Si vous regardez les 10 matchs de barrages, c’est soit des buts contre son camp, des penalties, des 1-0… à part peut-être le match retour du Maroc. Ce problème date depuis 2019, contre la Zambie l’arbitre avait été suspendu 3 mois, le match au Botswana où il y a des attentats, le match contre le Burkina à Marrakech, le match aller au Cameroun où Bensebaini se fait avertir pour une touche. (…) J’estime qu’on a eu un arbitre qui a faussé le match, j’attend qu’on m’invite ou me convoque il n’y pas de problème. J’aime pas le fait qu’ils prennent deux mots de mes propos pour les détourner. Depuis 2019 on est victime d’arbitrage. Ces arbitres savent faire. (…) Monsieur Infantino dit qu’il veut le bien du football africain, mais je ne vois rien du tout. Qui a soutenu l’EN ? Personne à part le peuple, je suis désolé mais vous (journalistes) n’avez pas fait votre travail, si on est faibles de ce côté-là. »

Sur les relations difficiles avec la presse algérienne

« Ces personnes ne veulent pas venir s’exprimer, je les invite à parler à Aboud. Mais ils ne veulent pas donner leur avis. On a fait une proposition pour organiser un débat avec des chaines privées/journalistes, je pense que ça aurait été une bonne chose de faire un bilan avec tout le monde, ça aurait nourri le débat, plus qu’une conférence. Mais ça ne s’est jamais fait à cause des problèmes entre certaines personnes ! »

Sur le prochain match face à l’Ouganda

« L’Ouganda est une équipe accrocheuse, ils ont battu le Kenya et ont accroché le Mali. C’est une équipe qui encaisse très peu de buts et très difficile à manoeuvrer. Le niveau s’est rapproché, il n’y a plus de petites équipes en Afrique, nous-mêmes avions fait les frais à la CAN. Même le Sénégal gagnait des matchs 1-0 ou bien des matchs nuls etc… »

Sur les nouveaux joueurs qui arrivent

« Les nouveaux joueurs sont suivis depuis le début. On a estimé que le moment actuel était idéal pour les ramener en Équipe Nationale. La situation est plus propice aujourd’hui. C’est tout un processus pour venir en EN, notamment de scouting. C’est une première étape pour eux, tout n’est pas encore fait même si, s’ils sont là, c’est qu’ils ont des qualités. Les nouveaux ont mérité d’être là, d’être observés. Le plus dur reste à faire, ils vont être au milieu de la concurrence et il va falloir se démarquer, prouver qu’ils peuvent avoir un rôle important en EN. (…) Il y en a 2 qui sont venus bosser plus tôt que prévu, on va faire en sorte qu’ils s’expriment le mieux possible dans le groupe. »

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.