Nous contacter

Equipe Nationale

EN: Mahrez, du leadership au leader “cheap”

Publié

le

mahrez 2 1

L’équipe nationale n’a pas pu valider son billet pour la Coupe du Monde 2022. Face au Cameroun, pour la dernière étape dans les qualifications, les Verts ont pu compter sur Slimani et Touba pour marquer deux buts qui n’ont finalement pas suffi. Pour sa part, Riyad Mahrez n’a pas franchement été au rendez-vous de l’avis de plusieurs Algériens. Même si le contenu de son match “retour” n’était pas franchement mauvais, on peut clairement dire que le gaucher a failli sur le plan du leadership. En tant que capitaine, on n’a pas vraiment ressenti son poids. Surtout quand l’arbitre Gassama sabordait la sélection.

L’image est édifiante lorsqu’on la revoit. Gassama décide d’aller revoir l’action du but d’Islam Slimani. Le tout devant un Mahrez qui n’a même pas essayé de mettre un peu de pression sur le referee en tant que capitaine. Pourtant, au vu de son expérience, il devrait savoir que cette réalisation était importante pour le dénouement.

Panne inédite à la CAN

Sur les deux rencontres de ce mois de mars, le sociétaire de Manchester City n’a pas été impliqué directement dans les buts de la sélection. C’était aussi le cas lors de la CAN-2021 où il n’a pas été décisif. Un fait inédit puisque le natif de Sarcelles avait soit fait une offrande ou scoré lors de chacune de ses 3 précédentes Coupes d’Afrique des nations (1 but et 1 passe en 2015, 2 buts et 1 passe en 2017 et 3 buts en 2019).

La baisse de régime du passeur historique (27 unités) des Verts est malheureusement survenue dans deux périodes vitales pour l’EN (CAN-2021 et dernier tour des qualifications de Coupe du Monde 2022). Avant cela, le numéro 7 des  Fennecs était productif. Il s’est montré décisif dans 10 de 12 rencontres avant sa panne sèche. La copie était remarquable avec 11 réalisations et 4 assists.

Il n’a ni montré la voie ni donné de la voix

Mais le problème de Mahrez sur cette dernière période est qu’il a donné l’impression de ne pas avoir la stature pour être capitaine malgré un statut de cadre qui n’est pas sujet à contestation. Les Algériens s’attendaient à ce qu’il montre la voie et donne de la voix quand nécessaire. Toutefois, ce qu’on a vu face aux Lions Indomptables rend compréhensible la frustration de certains Dz qui lui reprochent une certaine disparité entre son attitude entre le club et la sélection.

On aurait par exemple aimé voir Mahrez affronter Gassama et ne pas le lâcher d’une semelle lorsqu’il semblait décidé à reconsidérer le verdict pour le but de Slimani. En tant que capitaine, il se devait de protéger les siens. Le brassard était censé le transcender encore plus. Mais ce n’était pas le cas. Un capitaine soulève le trophée. Il doit assumer porter le poids des échecs. C’est la règle.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.