Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Belmadi ne lâche pas Belaïli

Publié

le

Belaili avant

Sur le flanc gauche de l’attaque de l’Algérie, Saïd Benrahma et Yacine Brahimi ont, tous les deux, essayé de suppléer Youcef Belaïli. Et on ne peut pas dire qu’ils ont réussi à palier son absence. En manque de compétition car longtemps sans entraînements avant de rejoindre le Qatar SC récemment, le natif d’Oran (17 capes pour 5 buts et 3 passes décisives) semble toujours avoir une place spéciale aux yeux de Djamel Belmadi qui a misé sur lui dès son arrivée sur le banc.

On se souvient tous de cette révélation de Belmadi : « Je vais vous faire une confidence. Lors de mon premier rendez-vous de travail avec le président Zetchi à Paris, on échange pendant 7 heures sur le travail à mettre en place. Puis vers 1 h du matin, je lui pose une question qu’il n’a compris qu’avec le temps, je lui dis : “Youcef Belaïli, est-il blacklisté au niveau de l’État ? Je ne sais pas, peut-être pour donner un exemple à la jeunesse. Là, il me regarde, et je vois qu’il se dit pourquoi il me parle de Belaïli. Il n’existe même plus. Il est hors des radars. Et puis, il me répond, non, on n’a jamais reçu aucune instruction à son sujet. Il me répète, non, non pas blacklisté. Il me demande pourquoi ? Je lui dis qu’on lui expliquera plus tard…», a raconté le driver des Fennecs.

De retour en mars ?

Ce dernier avait un intérêt particulier pour celui qui jouait à l’ES Tunis à l’époque. Il était décidé à lui offrir une réhabilitation en le rappelant en sélection avant d’en faire un élément majeur dans le sacre en Coupe d’Afrique des nations. Malgré les nouvelles péripéties qu’a connues Belaïli récemment, il semble toujours dans un coin de la tête du coach de l’EN.

D’ailleurs, il l’a évoqué par deux fois dans l’entretien vidéo diffusé ce mardi sur la chaîne officielle YouTube de la Fédération algérienne de football (FAF) après la rencontre face au Zimbabwe (2-2). Le milieu offensif garde toujours du crédit pour son statut d’international. Il pourrait revenir dès le prochain regroupement prévu en mars 2021 pour la suite et la fin des éliminatoires de la CAN-2022 avec le déplacement en Zambie et la réception du Botswana.

« Je vais le remettre dans le wagon »

Belmadi a indiqué que « pour les prochains rendez-vous, je vais donner des matchs complets à certains joueurs, à l’image de Benrahma, Ounas, Zerkane, Boulaya et Belkabla. Nous sommes en train de suivre des joueurs évoluant au Portugal (Naoufel Khacef, ndlr) et aux Pays-Bas (Ahmed Touba), des latéraux. Il y a Bensebaïni qui sera suspendu pour le prochain match » en espérant « le retour de Boudaoui et Belaïli. Je vais remettre ce dernier dans le wagon.»

Plus tard dans son oral, il citera, de nouveau, Belaïli, en rappelant qu’« il y a des joueurs qui ne sont pas au summum de leur forme à l’image de Benlamri, il y a d’autres qui n’ont pas été avec nous, je cite Youcef Atal (testé positif au Covid-19) et Youcef Belaïli (manque de compétition).»  Ainsi, Belmadi persiste et signe que le nouveau sociétaire du Qatar SC, avec lequel il s’est engagé pour deux saisons, avait juste besoin de retrouver un club pour revenir chez les Verts. Il lui faudra, néanmoins, retrouver les qualités footballistiques qui ont fait que l’ancien coach d’Al-Duhail SC (Qatar) mise sur lui. Une chose est certain, un Belaïli en forme, ça change pas mal de chose. On a pu le constater lors de la CAN-2019. Tout reste à faire pour lui.

>> Belmadi s’exprime après la rencontre face au Zimbabwe (2-2) :

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.