Nous contacter

Equipe Nationale

EN / Mexique-Algérie : Un duel de performeurs

Publié

le

dz mexique

Fennecs et Aztèques s’affrontent ce mardi, officiellement pour un match amical, mais surtout afin de se jauger face à une sélection de haut niveau. Les hommes de Djamel Belmadi visent la continuité. Zoom sur les forces et absences notoires. 

C’est un duel d’invincibles, ou presque. Alors que les Fennecs sont invaincus depuis presque deux ans (18 matchs) et une défaite au Bénin (1-0), les hommes de Tata Martino ne sont pas en reste car ils ont remporté 18 de leurs 19 dernieres rencontres. Seul ombre au tableau, une cinglante défaite essuyée face à l’Albiceleste de Lautaro Martinez et Paulo Dybala (4-0). Deux nations qui arrivent donc en pleine forme et avec un capital confiance des plus forts.

El Khedra sans trois de ses cadres habituels

Cette rencontre face au Mexique fait fortement écho à celle disputée face à la Colombie le 15 octobre 2019 (victoire 3-0 des Fennecs). Quand bien même los Cafeteros étaient quelque peu amoindris avec les absences de Radamel Falcao, James Rodriguez et Duvan Zapata, les coéquipiers de Riyad Mahrez avaient réalisé une très bonne performance face à des joueurs tels que Juan Cuadrado (Juventus Turin) , Luis Muriel (Atalanta Bergame ou Davinson Sanchez (Tottenham). Ce mardi,  Belmadi devrait aligner son onze type avec le retour du trio -Guedioura, Bennacer, Feghouli- au milieu de terrain et la titularisation de Baghdad Bounedjah au poste d’avant-centre. Le sélectionneur national sera contraint de composer sans trois de ses cadres habituels, Djamel Benlamri, Youcef Belaïli et Youcef Atal. Si le premier pourra être suppléer, le temps d’un match, par un Mehdi Tahrat qui n’a jamais déçu en Équipe Nationale, les postes d’ailier gauche et d’arrière droit sont encore sujet à certaines interrogations.

En effet, lorsque l’on connait la complicité qu’a un Belaïli avec Bounedjah et l’activité d’un Youcef Atal sur son couloir droit, il est toujours difficile de pallier ces deux absences. Titularisé ce vendredi, Saïd Benrahma doit encore trouver ses marques même si sa prestation face aux Super Eagles fut un peu plus aboutie que ses deux premières sorties sous Belmadi. Yacine Brahimi, de son côté, comptabilise 54 minutes de jeu sur ses quatre derniers matchs avec l’Algérie et n’a que très rarement évolué auprès d’Ismaël Bennacer (milieu relayeur gauche) et de Baghdad Bounedjah. Reste à savoir si le coach national va reconduire Benrahma dans le onze de départ ou donner du temps de jeu à l’expérimenté Brahimi. Concernant le poste de latéral droit, Réda Halaimia s’est bien rattrapé en seconde période face au Nigéria après un premier acte compliqué. L’Oranais pourrait de nouveau commencer la partie, sachant que l’autre arrière droit de métier convoqué dans ce stage (Mehdi Zeffane) a déclaré forfait. Ayant déjà évolué au poste de latéral, le désormais défenseur central, Maxime Spano peut également être une alternative face aux ailiers mexicains très portés vers l’avant.

Lozano, grand absent côté mexicain

Hirving Lozano, l’ancienne pépite du CF Pachuca aujourd’hui au SSC Napoli n’a pas pu rallier les Pays-Bas car il est actuellement en quarantaine en Italie suite à des cas de COVID-19 détectés, une absence de taille pour la Verde lorsque l’on connaît le talent de celui que l’on surnomme « Chucky ». Vainqueur et très solide face aux Pays-Bas (1-0), le Mexique (11ème au classement FIFA) est en grande forme depuis le début du mandat de Tata Martino, en janvier 2019. Les Aztèques ont notamment remporté la Gold Cup, l’équivalent de la CAN au sein de la zone CONCACAF.

Martino ne devrait pas trop modifier son équipe face à l’Algérie. Sur les onze joueurs ayant évolué face aux Hollandais, sept devraient être reconduits contre les Fennecs. Le plus gros chamboulement dans le système d’El Tri interviendrait au sein de l’entrejeu, où Andrés Guardado et Edson Alvarez devraient laisser leurs places à Jonathan Dos Santos et Luis Romo. Un milieu de terrain très important dans l’animation mexicaine, avec et sans ballon. Le trio d’attaque -Pizarro, Jimenez, Corona- va, quant à lui, vraisemblablement être reconduit. Le sélectionneur mexicain pourra aussi compter sur la pépite Diego Lainez, ailier et coéquipier d’Aïssa Mandi au Bétis Seville, au profil explosif et doté d’un très bon pied gauche. Notons également les absences des emblématiques Javier « Chicharito » et de Carlos Vela qui n’entrent pas, à l’instant T, dans les plans de l’ancien coach du FC Barcelone.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.