Nous contacter

Equipe Nationale

Équipe nationale : Farid Boulaya, pour aller plus haut

Publié

le

boulaya ver finale

Grand artisan du bon exercice messin, Farid Boulaya a été décisif tout en étant le leader technique de son club à l’occasion de sa quatrième saison au sein de l’élite française. En fin de contrat en juin 2022, l’Algérien aurait signifié à ses dirigeants son refus de prolonger l’aventure en Moselle. À 28 ans, le Fennec sait qu’il arrive à un tournant d’une carrière -qui a mis du temps à décoller- et espère évoluer à un niveau supérieur. Un éventuel step-up qui pourrait également lui faire gravir les échelons en Équipe nationale. Focus. 

La carrière de Farid Boulaya n’a pas toujours été rectiligne mais elle est en train de prendre une logique ascension. De ses premiers pas en professionnel au FC Istres à sa première titularisation en sélection face au Nigéria (1-0) ou de sa panenka ratée pour son troisième match avec le FC Metz en Coupe de France à cette saison remarquable avec le club lorrain, des hauts et des bas se sont succédés. Rapide retour en arrière. Alors joueur du Clermont Foot, le natif de Vitrolles se distingue en Ligue 2 sous les ordres de Corinne Diacre avec 7 buts incrits et 4 passes décisives délivrées en 32 rencontres. Mais aussi et surtout par sa facilité balle au pied et ses qualités intrinsèques : « J’avais été un peu surprise de récupérer un joueur d’un tel niveau, qu’aucun club n’ait vu ses qualités. Mais j’étais très contente qu’il soit passé par Clermont » a déclaré il y a peu la désormais sélectionneuse des Bleues.

Farid Boulaya Clermont

Après un exercice 2015-2016 prometteur et à tout juste 23 ans, Boulaya signe en faveur du SC Bastia, pensionnaire de Ligue 1. Tout semblait aller pour le mieux pour l’Algérien mais une rupture des ligaments croisés puis une autre blessure au ménisque vont stopper sa progression et retarder son explosion au sein de l’élite. Quelques années plus tard et alors que le Fennec est devenu un joueur messin, l’on se dit que ce fut peut-être un mal pour un bien pour celui qui a été l’un des grands artisans de la bonne saison du club Grenat. Auteur de 6 buts et 8 passes décisives, l’ancien du Girona FC a été le métronome d’une équipe lorraine souvent séduisante et au parcours inattendu. Un contraste avec l’exercice 2019-2020 dans lequel le coéquipier d’Alexandre Oukidja n’avait que peu de temps de jeu au sein du rudimentaire système de jeu de Vincent Hognon.

L’Europe dans le viseur

Car oui, le retour de Frédéric Antonetti a été déterminant dans la très bonne forme du numéro 10. Et ce dernier n’hésite jamais lorsqu’il faut rendre hommage à son entraineur : « C’est un bon coach, il t’apprend beaucoup et te met en confiance » nous a-t-il confié il y a peu. Et le quinquagénaire le lui rend également bien lors de ses nombreuses sorties médiatiques cette saison : « Farid Boulaya devient un joueur de haut niveau. Je pense qu’il a encore une petite marge de progression. Mais au milieu de terrain, il fait des choses qui sortent de l’ordinaire ! » avait-il déclaré en conférence de presse d’après-match. L’ancien coach du Stade Rennais avait d’ailleurs émis le souhait de faire prolonger l’aventure à celui qui a fêté ses 28 ans en février dernier : « Il est en fin de contrat en juin 2022. On va tout faire pour le prolonger au FC Metz », sans succès. En effet, le chef d’ochestre mosellan a fait part à sa direction son intention de ne pas poursuivre l’aventure dans l’Est français. En pleine force de l’âge et sachant qu’une carrière ne dure pas fort longtemps, le Fennec envisagerait d’aller voir plus haut, disputer une compétition européenne.

Farid Boulaya vs MHSC

 

En Ligue 1, des clubs se sont pencher sur le cas de la plaque tournante (impliqué sur 14 des 44 buts du FC Metz, 16 occasions créées en Ligue 1 cette saison) des Grenats. En effet, et selon certains médias français, Lille, Rennes et l’OM seraient à l’affût pour l’enrôler. Champion de France, le LOSC pourrait voir une partie de son effectif s’en aller, de quoi laisser une place à l’Algérien qui pourrait faire partie d’un nouveau projet. À Rennes, la concurrence serait moins rude et la possibilité de disputer une coupe d’Europe toujours présente avec la Ligue Europa Conférence. Vient désormais, le troisième courtisan, l’Olympique de Marseille. Né à Vitrolles, à seulement 24 km de la cité phocéenne, Farid Boulaya rêverait logiquement de porter la tunique olympienne. Certaines sources parleraient de contacts déjà établis entre le board marseillais et l’entourage du joueur, mais selon nos informations, il n’en est -encore- rien. Lille, Rennes, l’OM ou l’étranger, un départ de Boulaya dans un club plus huppé pourrait également lui permettre d’aspirer à un autre statut au sein de l’Équipe nationale.

Une place à gagner chez les Fennecs

Repéré par Jean-Marc Nobilo avec les u20 puis sélectionné pour la première fois par Djamel Belmadi en octobre 2018, Farid Boulaya ne fera sa première apparition avec l’Algérie qu’en octobre 2020, face au Nigéria (1-0). Un baptême du feu plutôt réussi lors de ce match amical organisé en Autriche sur un terrain pas forcément en adéquation avec le style du meneur de jeu. Au fil des années, Farid a su rendre sa palette plus complète. Outre son intelligence dans le jeu et sa qualité technique avec ballon, l’Algérien apporte une implication défensive de plus en plus intéressante et qui pourrait le faire entrer parmi les joueurs de confiance de Djamel Belmadi. Entré en jeu face à la Zambie (3-3) et au Botswana (5-0), l’ex-Clermontois grapille des minutes au fil des rencontres et la dernière en date face au Zèbres lui a permis d’inscrire son premier but. On notera, par ailleurs, une belle complicité avec le duo oranais, Youcef Belaïli et Baghdad Bounedjah, formant la belle triplette des B.

boulaya classe botswana 5 0 tchaker mars 2021

Malgré un secteur offensif ultra concurrentiel, le profil de l’ancien Bastiais reste unique en son genre car capable d’évoluer au sein de plusieurs systèmes de jeu et à différents postes. Meneur de jeu, 9 et demi ou milieu relayeur dans un entrejeu à trois, la polyvalence de Boulaya pourrait être précieuse au vu de l’âge et du manque de temps de jeu en club d’un Sofiane Feghouli (32 ans cette année), par exemple. De plus, la présence et le retour d’Hicham Boudaoui -qui pourrait former un duo complémentaire avec Ismaël Bennacer- laisse la place à l’utilisation d’un véritable meneur de jeu. D’ailleurs, c’est cette animation en 4-2-3-1 qu’essaye de mettre en place le sélectionneur national depuis quelques mois. À 28 ans, Farid Boulaya arrive incontestablement à un tournant de sa carrière. Un bond en avant dans un club jouant les premiers rôles serait une aubaine pour lui à quelques mois d’une éventuelle participation à la Coupe du Monde. Ou comme le disait une célèbre chanteuse australienne : aller plus haut, et croire encore à l’avenir.

 

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.

Publicités