Nous contacter

Equipe Nationale

Belmadi – prédécesseurs : la domination outrageuse de Djamel

Publié

le

belmadi avant

Au-delà de la série officielle de 19 matchs (20 officieusement) sans défaite, l’équipe nationale version Belmadi affiche d’autres statistiques qui prouvent qu’elle a basculé dans une nouvelle dimension depuis que l’ancien international algérien a pris les rênes techniques. Lecture.

On restera à l’abri des comparatifs des époques avec les exploits accomplis et les émotions qu’elles ont pu procurer. Notamment la génération 82 et celle qui a remporté le premier sacre africain de l’Algérie en 1990. Le retour des Verts aux devants de la scène footballistique était avec la qualification à la Coupe du Monde 2010 puis celle de 2014 quand elle a pu dépasser le premier tour pour la première fois de son histoire.

On optera donc à l’opposition des passages de Rabah Saâdane, Vahid Halilhodžić, Christian Gourcuff et, pour finir, Djamel Belmadi qui étaient tous debout plus de 20 fois sur la touche. Les pigistes Abdelhak Benchikha, Milovan Rajevac, Georges Leekens, Lucas Alcaraz et Rabah Madjer, n’ayant pas eu une longévité qui permette le rapprochement, ne sont pas inclus dans cette analyse qui considère différents stat’ principales : pourcentage de victoires, ratio buts marqués et buts concédés par match, l’invincibilité, les clean sheets et les résultats en tournois continentaux et internationaux.

Phases finales : Belmadi trône

Dans ce quartet, il a comme un veto. Une carte qui gagne à tous les coups : le sacre de la CAN-2019 que Belmadi a décroché, avec brio et sans contestation aucune, pour ce qui était sa première compétition majeure. Dans ce registre, celui qui vient derrière est Rabah Saâdane qui a atteint le carré d’as lors de l’édition 2010 de la Coupe d’Afrique des nations en Angola. C’était avant de chuter lourdement contre l’Égypte (4-0) en demies et cédant la 3e place au Nigéria (défaite 1-0) dans le match de classement.

En 2013, Halilhodžić a été sorti dès le premier tour en terminant dernier (1 point) dans une poule assez relevée qui comptait la Côte d’Ivoire, le Togo et la Tunisie. Son successeur, Christian Gourcuff a, de son côté, été éliminé en quarts de finale par la Côte d’Ivoire (3-1), futur vainqueur de l’épreuve en 2015. Avec leur statut de huitième-de-finalistes de la Coupe du Monde 2014, les Fennecs faisaient partie des favoris. Beaucoup pensaient qu’ils avaient tous les atouts pour aller loin. Mais il n’était pas de la trompe des Eléphants.

Gourcuff très offensif, Belmadi plus efficace

Il faut reconnaître que sous les ordres de l’actuel entraîneur du FC Nantes, les Algériens surclassaient leurs concurrents en éliminatoires et en amical. Problème : l’adversité n’était pas la même. Les camarades de Riyad Mahrez pouvaient marquer jusqu’à 7 buts dans une seule rencontre. Mais c’était contre la Tanzanie, les Îles Seychelles et le Lesotho qui sont des équipes de 4e catégorie de la zone CAF. Leurs résultats contre les homologues d’un certains calibre en témoigne. N’empêche, lors de l’ère Gourcuff, l’Algérie marquait 2.38 buts/match (50 en 21 productions) en moyenne contre 2 buts/match (44 en 22 tests) pour El Khadra version Belmadi.

Pour leurs parts, Halilhodžić et Saâdane tournaient à 1.73 but/match (52 en 30 rencontres) et 1 but/match (33 en autant de sorties) respectivement. Certes, Yacine Brahimi & cie déroulaient du temps de Gourcuff. Mais certaines affiches ressemblaient plus à des balades que des batailles comme celles menées par Belmadi et son commando depuis 2 années maintenant. Par ailleurs, c’est l’ancien driver d’Al Duhail qui a la meilleure stat’ pour ce qui est de la chaine des empoignades (19) dans lesquels les Algériens ont fait mouche au moins une fois. Derrière lui, on retrouve le Bosnien avec 16 explications sans score vierge contre 5 pour Gourcuff et Saâdane loin derrière.

Assise défensive, avantage… Belmadi

Pour contrebalancer, il y a aussi l’aspect défensif. Dans ce domaine, Belmadi affiche les meilleurs chiffres: 15 buts concédés en 23 rencontres soit un ratio de 0.65 but encaissé/match. L’autre trio fait moins bien avec 0.9 pour Halilhodžić, 1 but pour Gourcuff et 1.09 pour Saâdane. A ce jeu, c’est le plus petit qui est le plus efficace. D’ailleurs, c’est cette solidité qui a permis aux Dz de devenir champions d’Afrique en Egypte à l’issue de la CAN-2019 dans laquelle ils avaient la co-meilleure arrière-garde avec le Sénégal. Le Keeper Raïs M’Bolhi n’est allé chercher le ballon au fond de ses filets que par deux fois. C’était contre les Ivoiriens (dans le jeu) en quarts et les Nigérians (sur penalty) en demie.

Qui dit défense, dit aussi cage inviolée. La meilleure chaîne porte la griffe de… Belmadi (4 clean sheets consécutifs) contre 3 pour Saâdane et Gourcuff. Pour le bilan global dans cet exercice, l’actuel driver des Guerriers du Sahara remporte le concours haut la main avec 12 explications sans craquer sur les 22 (54%) suivi de V.H (40% avec un 12/30) puis Saâdane (39% avec un 13/33) et Gourcuff (28% avec 6/12).

Djamel, The « Victorious »

Arithmétiquement, footballistiquement et émotionnellement, Belmadi domine la plupart des secteurs comparé à ceux qui l’ont précédé. Certes, la qualification, sous Halilhodžić, pour le second tour du 2e tour du Mondial 2014 au Brésil peut venir peser. Ça serait compréhensif, mais ce que l’ex-sociétaire de l’Olympique Marseille est en train de bâtir ne peut pas passer inaperçu.

L’homogénéité de l’équipe est là. Mais, par-dessus tout, il y a la mentalité de la gagne qu’il a pu inculquer en reprenant des troupes démotivés et groggys par les passages ratés des techniciens après Gourcuff. Avec Belmadi, Ismaël Bennacer et ses camarades gagnent 72.72% de leurs matchs. Sur la durée, Gourcuff a pu remporter 61.90% des siens alors que Halilhodžić affiche un taux de 60 % et Saâdane présente une proportion de 45%. L’impact qu’a eu l’ex-sélectionneur du Qatar est indéniable. Et les chiffres ne trompent pas. Belmadi est l’homme providentiel. A n’en pas douter. Reste désormais à signer une qualification pour la CDM 2022 au Qatar qui lui tient à cœur. S’il maintient la constance, l’aboutissement devient inévitable.

Publicité
Cliquez pour commenter
Publicités

Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.