Belmadi-presse algérienne, un passage d’examen réussi !

Très décontracté tout en restant ferme dans ses interventions, Djamel Belmadi a réussi son premier test lors de sa présentation devant la presse algérienne, ce samedi, au centre technique national de Sidi Moussa. De bon augure.

Pour sa grande première devant la presse algérienne, le nouveau coach des Verts n’a pas changé d’attitude pour plaire. Sincère, décontracté et très directe dans ses réponses, l’ancien joueur vedette de l’OM a répondu à toutes les questions posées sans avoir eu besoin d’user de la langue de bois. Une qualité très apprécié par les journalistes algériens qui ont même montré des signes de satisfactions pendant, et après, la conférence de presse. Un atout de plus pour Belmadi, qui a, pour le moment, tout le soutien nécessaire des différents médias algériens pour réussir sa mission. Espérons que cela se poursuive.

Ayant conscience des difficultés qui l’attendent dans ses nouvelles fonctions, notamment avec les pressions qui ont eu “la peau de plusieurs coachs” avant lui, l’ancien entraineur d’Al Duhail a entamé ses propos en lançant un “bienvenue dans la fosse aux lions, c’est ça ?“. Une façon pour signifier aux présents qu’il savait parfaitement où il mettait les pieds.

“Être un plan D ou un plan Z, je n’ai pas d’orgueil par rapport à ça !”

Par la suite, le jeune coach de 42 ans a enchaîné en faisant part de ses sentiments par rapport à sa désignation à la tête des Verts. Se déclarant très honoré de prendre les commandes de la sélection de son pays Belmadi a expliqué qu’il n’avait auparavant “jamais déclaré vouloir prendre la sélection car c’est une grande responsabilité et la responsabilité ne se demande pas, on vous la donne“. Pas même vexé d’avoir été choisi après l’échec des négociations avec Carlos Queiroz ou un autre technicien étranger, Belmadi a préféré mettre l’accent sur ce sentiment de fierté qui l’anime de prendre un tel poste.“Même si j’avais été un plan D ou même Z ce n’est pas grave, je n’ai pas d’orgueil par rapport à ça”.

“Frileux ? Non, ce n’est pas trop dans ma nature d’être frileux”  

Plusieurs questions ont été posées au nouveau sélectionneur national pour savoir s’il avait vraiment peur, avant sa nomination, de diriger la sélection algérienne. Sa réponse a été très ferme. “Non, ce n’est pas dans ma nature d’être frileux. Je ne suis pas un kamikaze non plus, mais frileux ce n’est peut être pas le mot adéquat donc je suis obligé de vous rectifier. On m’a toujours posé cette question et j’estime que pour assumer une telle responsabilité, il faut avoir les armes ainsi que le bagage nécessaire. Si je ne me suis pas engagé clairement en voulant prendre les rennes de l’EN, c’est parce que j’estimais qu’il fallait avoir tout ce bagage là” a-t-il répondu avec franchise n’hésitant pas à recadrer un journaliste qui lui posa une question sans l’écouter par la suite ou même à réclamer un peu de silence dans le brouhaha de l’amphithéâtre de Sidi Moussa.

“Le plus important c’est la détermination”

Cette envie de bien faire, de reconstruire et de réussir dans sa mission chez le nouveau coach national, tout le monde pouvait l’apercevoir au CTN de Sidi Moussa. Parfois, il était même très optimiste dans ses propos contrairement à ce qu’on pouvait entendre de la bouche de quelques entraîneurs qui sont passés par le banc de l’EN ces derniers temps. Pour lui, dans chaque compétition à laquelle participera la sélection, il visera la victoire finale dans son discours qu’il adressera aux joueurs qu’il refuse de qualifier “d’enfants gâtés“. Interrogé par un confrère qui estimait que l’objectif des demi-finales fixé par la FAF était exagéré, Belmadi a apporté une réponse assez surprenante mais révélatrice de son état d’esprit. “Vous allez dire de moi que je suis un fou, mais je vais dire à mes joueurs que je veux gagner la coupe d’Afrique. Je crois au travail, au dépassement de sois. Je crois également que tout est possible quand on fait le maximum. Le plus important c’est la détermination” a-t-il confié.

En somme, le nouveau sélectionneur s’est pas mal débrouillé devant la presse. Son discours a même réussi à convaincre la majorité des journalistes présents véritablement sous le charme d’un jeune entraineur passionné et motivé à l’extrême pour relever ce sacré défi. Ainsi, Belmadi, qui a également séduit en parlant football et stratégie de jeu, aura réussi son premier test avant sa mise à l’épreuve le mois prochain face à la Gambie avec un déplacement qui s’annonce périlleux.

L’avis de journalistes sur la nomination de Belmadi :

Lyes Medjekdoud, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Mercato : Abeid dans le viseur de l’OM ?

L'Olympique de Marseille (Ligue 1) aurait sollic...

Éliminatoires CHAN 2018 : les résultats des matchs allers

Les rencontres du 4e et dernier tour des qualifi...

Cardiff City : Idriss Saadi sur le chemin du retour

Lomgtemps éloigné des terrai...

Anderlecht : le coach de Sofiane Hanni remercié

René Weiler, l'entraîneur suiss...

Programme TV du samedi : Bentaleb affronte Dortmund

Un riche programme attend nos Fennecs ce samedi ...

Mercato : Le Sporting se prépare au départ de Slimani !

A quelques jours de la fin du mercato, la situation de Slimani semble enfin évol...

ZAM – ALG : M’Bolhi se dit apte à tenir sa place !

Plus de peur que de mal pour le gardien de l’équ...

Des Verts à rougir de rage et de honte !

Plus que le calice jusqu’à la lie. C’est la hont...

Un avant goût de Mondial pour l’Algérie !

L'Algérie connait ses adversair...

Fenerbahce : Slimani est arrivé à Istambul !

Comme prévu Islam Slimani est a...

Programme du dimanche: Saadi affronte Hanni

Courtrai affronte Anderlecht dans un match qui promet d'être intense. L'occasion...

Click to Hide Advanced Floating Content