CAN 2017 : l’Algérie au bord du précipice

Tenue en échec lors de la première journée par le Zimbabwe, l’Algérie s’est inclinée pour son second match dans son derby avec la Tunisie. Avec un seul point, elle se retrouve au pied d’un mur qui s’annonce très dur à franchir. Elle n’aura pas d’autre solution que de battre le Sénégal.

Les camarades d’Aïssa Mandi avaient pourtant pris un bon départ, prenant l’initiative d’entrée, s’offrant quelques bonnes occasions d’ouvrir le score, la première par Brahimi (4’). La suivante fut encore plus nette avec un centre de Riyad Mahrez, une aile de pigeon de Ramy Bensebaïni et une tête d’Islam Slimani bien détournée par Aymen Mathlouthi qui allait être le grand bonhomme des Aigles de Carthage pendant cette phase initiale de surchauffe (6’). Allaient suivre une bonne frappe d’Adlène Guedioura avec Mathlouthi encore une fois intraitable. Il fallait attendre la fin des vingt premières minutes pour assister à la première action de but des Tunisiens, un centre de Wahbi Khazri qui longe la ligne de but sans trouver le moindre pied qui l’aurait accompagné dans le but. Le jeu alors se stabilise, non pas au milieu de terrain comme on aurait pu le penser, mais à 30-35 mètres de chacune des deux cages, à tour de rôle. Cela ressemblait un peu à un match de handball. Les deux équipes essayaient d’aller droit au but mais les défenses tenaient le choc, surtout la tunisienne plus sollicitée. Aymen Abbdennour faisait son travail de chien de garde devant Slimani, le plus dangereux des attaquants algériens. L’artiste Mahrez, en revanche, n’était pas dans un bon jour, absent de la plupart des débats qui étaient tendus, parfois à la limite, mais sans fautes graves toujours redoutées dans un derby.

A la mi-temps, les deux équipes rentraient dos à dos aux vestiaires. Les Algériens avaient les faveurs du pronostic avant la rencontre mais après les quarante-cinq premières minutes, la Tunisie avait petit à petit pris un léger ascendant sur eux. Cela allait se confirmer au cours de la seconde moitié de la partie. On sentait de la fébrilité dans le onze algérien. Sans doute ne s’attendait-il pas à une telle sérénité des Aigles de Carthage qui ne s’en laissaient pas compter. Leur premier but survenait dès le retour sur le terrain. Youssef Msakni, bien plus inspiré que contre le Sénégal, centrait de la ligne de but sur Aïssa Mandi qui détournait le ballon dans ses propres filets (1-0, 49’) . L’ascendant tunisien se confirmait par la suite et peu après l’heure de jeu, les coéquipiers de Mathlouthi ajoutaient un deuxième but. Au départ, une balle en cloche de Msakni en direction de Wahbi Khazri, très en forme. Faouzi Ghoulam le laisse partir. Il le retrouve dans son dos dans la surface, le stoppe par derrière. Pénalty. Naïm Sliti, sans trembler, met le ballon au fond. (2-0, 66’). Les Algériens, sonnés par ce deuxième but, n’ont plus ni les forces, ni peut-être le goût de se lancer dans une infernale poursuite. Ils réduiront cependant le score par Sofiane Hanni ; (2-1, 90’).

Les Tunisiens n’ont pas volé leur victoire. Ils avaient été décevants contre le Sénégal. Ils ont montré contre l’Algérie des qualités, offensives notamment, qu’on n’avait pas soupçonnées au cours de leur premier match contre le Sénégal. Avec trois points, ils peuvent espérer un passage en quart de finale. Situation inverse pour les Algériens qui doivent encore croiser le Sénégal dans un match à la vie, à la mort. Ca passe ou ça casse…

Homme du match Total: Youssef Msakni (Tunisie)

Réactions après Tunisie – Algérie

Georges Leekens (sélectionneur de l’Algérie)
« On a bien commencé le match mais par la suite il y a eu des erreurs individuelles. A ce niveau, ça ne pardonne pas. Lorsqu’on laisse la porte ouverte, on reçoit du vent. Des erreurs qu’il faut éviter à l’avenir si on veut réaliser de bons résultats.  Dans le football, il faut être efficace ».

Henri Kasperczak (sélectionneur de la Tunisie)
«Contre le Sénégal, on n’a pas eu l’efficacité offensive, mais aujourd’hui, nous avons eu plus de réussite en marquant un but suite à une déviation du défenseur algérien. On a eu de la réussite. Je dirai aussi qu’on a trouvé les ressources mentales et physiques pour faire face à l’équipe algérienne. Ce genre de match, il faut le gagner et non pas jouer ». 


à VOIR aussi
Belmadi allume Amrouche : “À la limite du raisonnable !”

Belmadi allume Amrouche : “À la limite du raisonnable !”

Botswana-Algérie (0-1) : Savoir souffrir !

Botswana-Algérie (0-1) : Savoir souffrir !

Belaili explique son coup de magie face au Botswana

Belaili explique son coup de magie face au Botswana

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

Zetchi – Kerbadj : la situation s’envenime encore

De mal en pis! La relation entre la Fédé...

CAN U23 : le 3ème tour face au Ghana reporté en septembre !

D'après une information de l'APS, la Co...

Combien touchent les entraineurs de Ligue 1 ?

La valse étourdissante des entraîneurs dans le c...

ES Sahel : la belle image laissée par Baghdad Bounedjah

La belle aventure de l’attaquant international a...

Coupe de la CAF : le MC Alger prend le dessus sur le CS Sfax (2-1)

Le MC Alger, seul représentant algérien en Coupe de la Confédér...

Mercato : Belfodil courtisé en Espagne et en Angleterre

Alors qu'Ishak Belfodil renaît ...

Ligue 1 – 26ème journée : MC Alger 2-2 USM Alger

Dans le derby de la capitale, qui constituait le...

Sporting : Slimani buteur mais toujours sur le départ

L'attaquant international algérien du Sp...

Kalusha Bwalya : “L’Algérie nous a souvent donné des nuits blanches !”

S'exprimant à l'issue du tirage au sort de la Co...

Click to Hide Advanced Floating Content