Nous contacter

Sélection A

Des Verts à rougir de rage et de honte !

Publié

le

Plus que le calice jusqu’à la lie. C’est la honte qui a été bue. Un tas de belles promesses ont été convertie en une véritable détresse. L’amertume de voir un monde séparer nos Mondialistes du tournoi planétaire. On peut toujours se faire éliminer car ça fait partie du jeu. Delà à se faire laminer…



C’est comme un avion qui explose en plein vol. Celui de l’Algérie, il n’atteindra jamais la Russie. Non pas parce que la distance est trop longue mais parce que nos Fennecs étaient à court d’orgueil. On aurait aimé qu’ils nous fassent rêver pendant une soirée. Rien que pour oublier le cauchemar imminent qui nous guettait. L’espoir était maigre mais ils n’ont même pas eu de quoi le nourrir hier soir à Constantine face à une Zambie qui avait toujours faim. La victoire 3 buts à 1 à Lusaka samedi lui avait ouvert l’appétit. Pour nos Fennecs, ils ont donné l’impression qu’ils étaient déjà gavés. Une chose est sûre : ils n’ont pas mangé du lion. Les « boules », c’est les « Chipolopolo » qui les avaient. On n’imaginait pas ce scénario lorsque les sphères en PVC avaient rendu le verdict du tirage au sort des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018. Une loterie ayant mis les Zambiens dans le groupe de la mort avec le Nigéria, l’Algérie et le Cameroun qui avaient tous pris part à la dernière messe planétaire au Brésil en compagne du Ghana et de la Côte d’Ivoire.

Les Zambiens (2es, 7 points) ont su survivre dans une poule « B » où le Nigéria fait le coq en la dominant avec 10 unités après 4 rencontres. Pour notre équipe nationale, elle est passée pour un pigeon  au moment où les « Lions Indomptables » ont, eux aussi, vu le rêve de disputer une autre Coupe du monde s’envoler. Déplumés et déshabillés, même de l’habit d’honneur que Yacine Brahimi et consorts ont sans cesse promis qu’on allait sauver. Rien ne fut. L’honneur était déjà souillé sous les souliers. La Zambie est entrée dans le stade Hamlaoui et a pris les trois points sans s’essuyer les pieds sur le paillasson. Le semblant de notoriété a été piétiné. Comme l’avait déjà fait, un certain juin 2007, la Guinée.  Cette fois, ce n’est pas la guigne qu’il faudra chasser. Plutôt le bricolage et l’incompétence.

Les joueurs s’excusent auprès du public :

Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.