Nous contacter

Equipe Nationale

EN: Ghoulam en passe de redevenir sélectionnable ?

Publié

le

Faouzi Ghoulam

Beaucoup sont restés sur ce fâcheux épisode d’avant-CAN-2019 quand Faouzi Ghoulam avait informé Djamel Belmadi, sélectionneur national, qu’il préférait se concentrer sur sa carrière en club et son genou devenu trop capricieux. Décision qui a fragilisé son statut d’international. Avec le Naples SSC, ça n’allait pas mieux. Toutefois, sous la coupe de Gennaro Gattuso, il semble regagner du temps de jeu et de la confiance. De quoi persuadé Belmadi de lui rouvrir les portes de l’EN ?

Reviendra ? Ne reviendra pas ? La situation est quelque peu ambiguë tant Belmadi n’a pas semblé prendre une position définitive pour ce qui est du cas Ghoulam. Si on peut parler de cas bien évidemment. Et on préfère penser que les joueurs de qualité doivent toujours avoir droit à une seconde chance. Comme ce fut le cas pour Youcef Belaïli qui pourrait même en avoir une troisième dès la date FIFA à venir en mars prochain.

« On reconsidérera sa sélection »

Le driver des Fennecs le sait très bien. D’ailleurs, après que le latéral gauche a décliné la pré-convocation pour le tournoi africain, il a précisé que « Ghoulam a donné à l’Équipe nationale, il peut encore donner, il ne faut pas rabaisser les joueurs qui ont servi la sélection. Pour sa convocation, Faouzi, j’ai déjà fait part de son message, il nous a fait plutôt part à nous tous qu’il n’était pas prêt physiquement donc voilà.»

Tant de choses ont été dites. Notamment que le Napolitain a été blacklisté. Les questions revenaient sans cesse sur son retour ou pas. Assez pour que Belmadi hausse le ton et lâche : « parlez-moi de Ilyes Chetti, de Ramy Bensebaïni, ou de Mohamed Fares !» Porte claquée ? Pas tout à fait puisque le premier responsable de la barre technique d’El-Khadra ajoutera que « le jour où il (Ghoulam) nous fera part de sa disponibilité, on reconsidérera sa sélection.»

Gattuso convaincu en attendant Belmadi

Tout peut être reconsidéré dans le temps. Surtout que Belmadi est quelqu’un de pragmatique et n’est pas du genre à marginaliser les éléments performants ou qui puissent apporter une plus-value à la sélection. Actuellement, Ghoulam se situe sur une courbe ascendante. Gattuso l’aligne assez souvent. Ça a commencé avec des bouts de matchs en Europa League UEFA (4 apparitions en 6 rencontres) puis des entrées dans le onze (2 fois). La même chose en Serie A où il a pris part à 4 matchs sur 11 depuis le début de l’exercice.

D’ailleurs, ce dimanche, il était titulaire pour la réception de la Sampdoria et le succès 2 buts à 1. Durant les 59 minutes qu’il a disputées, il aura été très actif sur le flanc gauche en se montrant assez solide en défense. Sofascore lui a même accordé la meilleure note de son équipe (7.2). En tout, l’ex-sociétaire de l’AS Saint-Etienne a passé 281 minutes sur les pelouses toutes compétitions confondues. Certes, ce n’est pas beaucoup mais il faut noter qu’il donne l’impression d’avoir convaincu son entraîneur de penser à lui quand il établit ses plans pour les rencontres.

Son expérience met Fares en danger

C’est pour dire que celui qui compte 37 capes avec l’Algérie a réussi à améliorer sa situation sportive et survivre à une double blessure assez grave au niveau du genou. Psychologiquement, c’est très fort. Footballistiquement, le latéral de 29 ans pourrait retrouver la plénitude des ses qualités s’il enchaîne les rencontres. Lié jusqu’à 2022 avec les Partenopei, il est assuré d’avoir de la marge contractuelle qui lui permette de ne pas être placardisé et utilisé pour une éventuelle revente avant sa dernière année de contrat.

Au moment où Ghoulam donne l’impression de grappiller du terrain, Mohamed Fares, actuelle doublure de Ramy Bensebaïni sur le côté gauche de la défense des Verts, n’as pas une production rassurante avec la Lazio Rome qu’il a rejoint avant la fermeture du mercato estival.

De quoi, peut-être, inciter Belmadi à « reconsidérer » le retour de Ghoulam, qu’il n’a jamais eu sous ses ordres pour avoir une idée concrète sur sa mentalité et son apport potentiel, dans ses rangs pour les prochaines échéances. D’autant plus qu’il s’agit de quelqu’un d’expérimenté qui  a disputé 3 phases finales de Coupe d’Afrique (2013, 2015 et 2017) et une Coupe du Monde (2014). Situation à suivre pour un véritable remplaçant de luxe. Et plus si affinités…

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.