Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Saïd Benrahma est-il maudit ?

Publié

le

benrahma said contre tunisie mars 2019

Il y a un mois et demi, on pensait que Saïd Benrahma allait naturellement être retenu pour le prochain stage de l’équipe nationale. Compétitif avec Brentford FC, le milieu offensif se présentait comme le remplaçant naturel d’un Youcef Belaïli à la situation sportive compliquée avec Al Ahli SC. Toutefois, à son tour, Benrahma se retrouve bloqué avec son club en ayant manqué les deux premiers matchs car il voit son avenir ailleurs. Une inactivité qui réduit ses chances d’être convoqué par Djamel Belmadi pour la date FIFA d’octobre. Lecture.



A l’aube de la CAN 2019, il s’était blessé. Cela l’avait mis définitivement hors des plans du coach pour le tournoi que les Verts ont finalement remporté. En octobre dernier, il a été aligné face à la RD Congo (1-1) en amical au stade Mustapha Tchaker (Blida). Mais Benrahma ne s’était pas vraiment montré à son avantage. Un peu plus d’une heure de jeu (62 minutes plus exactement) sur le pré sans avoir trop marqué les esprits cédant sa place à Hicham Boudaoui.

Le creux de 3 ans et demi

Ce fut la 3e et dernière apparition du natif d’Aïn Témouchent avec le maillot de l’Algérie. Auparavant, il avait été utilisé une fois (20 minutes comme substitut) par Christian Gourcuff. C’était toujours dans un match de préparation, joué le 13 octobre 2015, contre le Sénégal (1-0) au stade 5 juillet 1962 (Alger). Le milieu offensif avait 20ans à l’époque.

Après ce baptême assez précoce, il ne rejouera plus en sélection jusqu’à la venue de Belmadi et ce test face aux Tunisiens (1-0) le 26 mars 2019 dans lequel il a disputé 75 minutes. Soit 3 ans et demi d’attente à cause d’une carrière instable en clubs et des passages pas toujours évidents par Angers SCO, Gazélec Ajaccio et le LB Châteauroux avant de débarquer en D2 anglaise à Brentford.

Tout au long de ses capes avec El-Khadra, l’ancien sociétaire de l’OGC Nice n’a jamais connu la défaite (c’est un bon point) mais il ne s’est pas franchement illustré. En revanche, à partir de 2018, ses performances en club ont souvent été bonnes. D’ailleurs, lors de l’exercice écoulé, il était l’un des meilleurs éléments des Bees. Notamment après la reprise de la Championship où il a été décisif permettant à son équipe de postuler pour les play-offs et frôler l’accession en Premier League. Copie totale de 17 buts et 10 passes décisives en 46 apparitions.

Alter ego de Belaïli

Un bilan qui devait, logiquement, inciter Belmadi à le retenir pour la prochaine date FIFA en octobre (5-13). Toutefois, l’entame de l’opus 2020-2021 n’est pas aussi tonitruante que le finish de celui de 2019-2020. On a à faire à un Benrahma qui cherche à bouger de chez les Abeilles pour relever de nouveaux défis. Son départ vers un team de l’élite anglaise semble compliqué à 24 jours de la fermeture du mercato. Et ça plombe son moral. D’où son renoncement à disputer les deux premières sorties de Brentford en championnat contre Birmingham City et Huddersfield Town.

Un spleen qui n’incitera pas le sélectionneur national à solliciter ses services. Pourtant, il y aura de la place sachant que Youcef Belaïli, inactif depuis un certain moment car il ne s’entraîne plus, ne sera pas disponible pour la reprise internationale des Champions d’Afrique. La malchance de Benrahma est quasi-avérée quant il s’agit de l’EN au point de croire que c’est un autre plafond de verre qu’il devra percer. A 25 ans, il a encore du temps. Mais il faut dire qu’il en a perdu aussi compte tenu de son talent.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.