Nous contacter

Business

Nouveau stade d’Oran : gazon maudit et facture salée !

Publié

le

stade oran jaune pelouse

Lancé en 2010 pour un budget de plus de 140 millions de dollars, le nouveau stade d’Oran devait être livré en 2017. Trois ans plus tard, il est toujours en chantier et c’est désormais son gazon, passé du vert au jaune, qui fait parler. Selon quelques échos, Djamel Belmadi aimerait que ce lieu soit opérationnel pour domicilier les Verts à partir de mars 2021 !



Des responsables chargés de la pelouse hybride du stade de 40.000 places d’Oran, en cours de réalisation, ont été très critiqués pour l’état de celle-ci qui a pris la couleur jaunâtre au lieu de la couleur verte. Farid Bousaâd, responsable de l’entreprise chargée de la pose de la pelouse, vient d’indiquer que celle pelouse commence à retrouver sa verdure après avoir été sérieusement affectée depuis quelques semaines par le changement de la source d’alimentation de l’eau destinée à son arrosage. « Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on n’a pas perdu le tapis végétal, et c’est le plus important. Le fait d’avoir changé la source d’eau destiné à l’arrosage de la pelouse a permis à cette dernière de retrouver petit à petit sa verdure », a précisé à l’APS le même responsable.

Ayant reçu les éloges des spécialistes et même de la Fédération algérienne de football (FAF), la pelouse du nouveau stade d’Oran, dont le taux d’avancement des travaux a dépassé les 90%, a soudainement jauni il y a quelques temps. Une polémique était née autour des véritables raisons de cette déconvenue. « Nous avions eu besoin d’effectuer plusieurs investigations pour connaître les causes de cette situation. Il s’est avéré que les perturbations signalées dans l’approvisionnement via le réseau de l’eau potable a été pour beaucoup dans cette situation… « , a expliqué Farid Boussaâd.

Il a, en outre, rassuré quant à la réfection totale de la pelouse « au plus tard dans trois semaines ». De son côté, la société de l’eau et de l’assainissement d’Oran (SEOR), par le biais de sa chargée de communication, Amel Belghor, a dégagé toute responsabilité dans la « mésaventure » que vient de vivre l’entreprise chargée de la pose de la pelouse du nouveau stade d’Oran, infrastructure située dans la commune de Bir El Djir. « L’eau destiné à l’arrosage de la pelouse du stade en question est la même que celle dont SEOR alimente les ménages, les entreprises et même les agriculteurs pour arroser leurs terres. Il n y a aucun doute quant à sa bonne qualité,… », a-t-elle insisté.

Une pelouse a plus de 1 millions d’euros !

Pour rappel, le coût de cette pelouse hybride de haute qualité est de 170 millions de dinars (près de 1,1 millions d’euros) toujours selon Farid Boussaad, le Directeur de l’entreprise Vegetal Design chargée de l’installation du gazon. « Il s’agit d’une offre raisonnable, car une autre pelouse d’une même qualité en Europe revient à 1,4 million d’euros »,  déclarait cet entrepreneur franco-algérien il y a un mois à l’APS.

Ce coût inhabituel en Algérie s’expliquerait par « un système d’arrosage assisté par ordinateur dont le programmateur est accordé par wifi à la station de météo de l’aéroport d’Oran ». Cette technologie, qui est une première dans un stade en Afrique, permettra ainsi « une programmation automatique de l’arrosage de la pelouse de manière à la rendre plus efficace, en tenant compte des données météorologiques obtenues.»

Rappelons que la construction de cette nouvelle enceinte dans la commune de Bir El Djir entre dans le cadre des Jeux Méditerranéens Oran 2021. Un événement que la ville de l’Ouest organisera finalement en 2022 en raison du bouleversement du calendrier sportif international suite à l’épidémie de Covid-19.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.