Nous contacter

Décryptage

Bensebaïni, le latéral kölossal

Publié

le

bensebaini monchengladbach ldc noir

Le club de ses rêves, c’est Manchester United. A 25 ans, Ramy Bensebaïni est en train de se donner les moyens de porter un jour la tunique des Red Devils. Depuis qu’il a rejoint le Borussia Mönchengladbach après avoir remporté la CAN-2019 avec l’Algérie, le latéral gauche ne cesse de gagner des galons footballistiques. Il a pu s’imposer comme titulaire indiscutable tout en étant très influent dans le jeu. D’ailleurs, mardi soir lors du déplacement chez le Shakhtar Donetsk pour le compte de la 3e journée de la Ligue des Champions UEFA, il était buteur du 4 à 0 pour le large succès 6-0 des siens.

Comme son team dans la très relevée poule « B », où figurent le Real Madrid et l’Inter Milan, Bensebaïni est au top. Le Fennec et les seins dominent, après être partis chercher trois précieux points tout en démonstration en Ukraine, le quartet avec 5 unités devant le Shakhtar et le Real, qui compilent tous les deux 4 points, et les Interistes (4es) avec 2 points.

L’été 2019, le 14 août plus précisément, le natif de Constantine avait choisi de signer à M’gladbach pour 5 années. Les Allemands ont mis 8 millions d’euros pour l’arracher au Stade rennais. Bensebaïni venait de réaliser une Coupe d’Afrique des nations 2019 très aboutie. Il débarquait dans un club qui montait un réel projet sportif avec de jeunes joueurs à l’image de Alassane Pléa et Marcus Thuram que les dirigeants de la formation de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie sont partis chercher en championnat de France.

Il n’a pas brulé les étapes

L’Algérien était dans le « lot » parce qu’il présentait un énorme potentiel aux yeux de la cellule de recrutement de la Die Fohlen. Le Vert, fort d’un statut de champion d’Afrique, qui l’aura considérablement aidé pour s’imposer, ne s’est pas démonté dans une Bundesliga très exigeante. La semaine dernière, son rendement face au RB Leipzig lui a même valu d’être dans l’équipe -type de la semaine du célèbre magazine Kicker. C’est dans le prolongement de ce qu’il a montré lors de sa première saison. Ses performances plaident pour lui: 5 buts et 2 passes décisives en 19 apparitions en championnat conclu à la 4e place, 1 match en Coupe nationale et 6 en Ligue Europa qu’il avait découverte avec les Rennais auparavant.

L’ancien joueur du Paradou AC avait déjà de l’expérience dans les bagages malgré son jeune âge et le fait qu’il n’ait quitté le médiocre football circus algérien qu’en 2014 ne l’avait pas vraiment dérangé. A l’époque, il n’avait que 19 ans quand il avait été prêté au Lierse SK (Belgique) puis le Montpellier HSC (France). C’est le Stade rennais qui décide de l’enrôler contre 2 millions d’euros lui offrant un bail de 4 ans avant de le céder deux saisons plus tard au Borussen à 4 fois son prix d’achat et un bénéfice de 300% à la revente.

Ascension et valeur qui grimpe

Aujourd’hui, pour situer sa progression, sa valeur marchande est estimée à 15 millions d’euros selon les boites spécialisées. Une augmentation qui trouve explication dans ses superbes prestations en club mais aussi en sélection algérienne. L’ascension est fulgurante. Pas d’étapes de brûlées mais un football de feu pour se retrouver à jouer la plus prestigieuses des compétitions : la Ligue des Champions UEFA dans laquelle il compte 3 apparitions et déjà 2 réalisations.

C’est en soi un accomplissement pour un footballeur du cru qui a su s’extirper d’un marasme footballistique avéré dans note pays. Bensebaïni est l’un des jeunes Dz talentueux qui ont cru en le travail et le sérieux pour prouver que tout est possible de la vie. Ramy est un exemple d’abnégation et de persévérance. Certainement un modèle et un éclaireur qui devrait inspirer d’autres jeunes compatriotes pour l’avenir. Certains penseront -naturellement- à Islam Slimani. Cependant, il est clairement plus évident pour un attaquant de se faire remarquer par ses buts que pour un défenseur. D’où le coefficient difficulté qui rend le parcours de l’enfant de l’antique Cirta plus « admirable ».

En outre, il  y a ses 32 capes (4 réalisations) avec El-Khadra et son statut d’international indéboulonnable qui viennent soigner sa stature. Malgré tout ces accomplissements, celui qui peut aussi dépanner comme sentinelle ou défenseur central a toujours faim et maintient l’exigence avec soi à un niveau assez incroyable. C’est cela le professionnalisme.

Le très bon match de Bensebaini face au Shaktar :




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.