Nous contacter

Décryptage

Ligue 1 : Islam Slimani chez les Gones, quel mode d’emploi?

Publié

le

Islam Slimani OL Ligue 1 Olympique Lyonnais

Après avoir passé son année 2020 à l’ombre, Islam Slimani vient de s’engager avec l’Olympique Lyonnais pour une durée de 18 mois. Déjà très proche du club rhodanien l’été dernier, l’international algérien arrive pour pallier le départ de Moussa Dembélé à l’Atletico de Madrid. Arrivant dans un effectif en tête du classement de Ligue 1, le Fennec de 32 ans semble être face à un nouveau défi de taille. Une expérience qui pourrait fonctionner si les différents atouts du Fennec sont utilisés à bon escientExplications.

C’est fait! Après une année 2020 compliquée sur le plan sportif, Islam Slimani est de retour en Ligue 1 française. Ce même championnat qu’il a marqué e son empreinte lors de son passage très concluant au sein de l’AS Monaco. Avec neuf buts et huit passes décisives en 19 rencontres disputées, l’ex-attaquant du CR Belouizdad était l’une des attractions du championnat français durant les six premiers mois de la saison 2019-2020. Après deux prêts très décevants à Newcastle et au Fenerbahçe, l’avant-centre algérien avait surpris un bon nombre de sceptiques qui ne le voyaient guère réussir dans l’Hexagone. Dans une impasse à Leicester où Brendan Rodgers ne comptait plus du tout sur lui (seulement 19 minutes disputées en Premier League cette saison), le Fennec a pu se défaire de ses six derniers mois de contrat avec les Foxes pour s’engager avec le septuple champion de France. Leader, l’OL de Rudi Garcia avance avec ses certitudes et un onze trouvé depuis plusieurs journées déjà, ce qui pourrait compliquer un peu plus la tâche du numéro 13 de l’EN. Mais qui d’autre que lui pour surmonter cela?

Une équipe qui tourne très bien

Leader de Ligue 1 UberEats et champion d’Automne, l’Olympique lyonnais reste sur seize matchs sans le moindre revers, il faut remonter au 15 septembre pour retrouver une déconvenue lyonnaise sur le terrain de la Mosson à Montpellier (2-1). Depuis, les Gones ont aligné dix victoires et six matchs nuls, s’imposant notamment au Parc des Princes face au champion en titre, le Paris Saint-Germain (0-1). Privé d’Europe cette saison, le club de la « ville des lumières » est la seule équipe du top 5 de Ligue 1 à ne pas dépasser la barre des 15 joueurs ayant joué plus de 500 minutes cette saison. Logique implacable, un seul match par semaine, les résultats suivent, l’ancien coach lillois garde son ossature. D’ailleurs, un autre Algérien l’a appris à ses dépens, Djamel Benlamri a malheureusement très peu joué depuis son arrivée en octobre dernier. Barré par la concurrence et un duo Denayer-Marcelo qui fonctionne plutôt bien, l’ancien du NAHD voit également le jeune Sinaly Diomandé avoir les faveurs de l’ancien coach de l’AS Roma. Néanmoins, le secteur offensif reste beaucoup plus interchangeable que le domaine défensif où une stabilité est toujours importante et nécessaire, un point qui peut-être vu comme positif concernant le futur temps de jeu d’Islam Slimani.

Slimani

Cependant, le Fennec arrive au sein d’une attaque prolifique ayant un ratio de 2,05 buts par match (deuxième attaque de Ligue 1 avec 39 buts inscrits en 19 matchs) et lorsque l’on jette un oeil aux statistiques individuelles, on se rend compte que le trio offensif Ekambi-Depay-Kadewere est impliqué sur les 39 buts inscrits par l’OL en championnat (buts et passes décisives confondues). De plus, Slimani arrive pour remplacer le départ en prêt de Moussa Dembélé vers l’Atletico de Madrid, titularisé seulement six fois cette saison par l’entraîneur finaliste de l’Europa League 2018 avec l’Olympique de Marseille. Toutes ces données auraient sans aucun doute fait peur à n’importe quel joueur arrivant dans un tel contexte, mais l’histoire pourrait être différente avec le valeureux meilleur buteur de l’EN toujours en activité car ce dernier se nourrit parfaitement de l’adversité.

Polyvalence et détermination

Alors qu’il avait opté pour un système à deux attaquants en début de saison, Rudi Garcia a finalement « switché » pour un 4-3-3 avec un Memphis Depay positionné en faux 9. Un poste qui avait notamment permis au Néerlandais de retrouver la plénitude de ses moyens avec la sélection hollandaise lors du mandat de Ronald Koeman. L’ancien Red Devil décroche très souvent pour organiser le jeu et laisser la profondeur à Tino Kadewere et Karl Toko Ekambi positionné sur les ailes. À deux ou seul devant, Islam Slimani sait faire. C’est dans un système à trois qu’il s’est notamment fait connaitre en Europe avec le Sporting Lisbonne mais également en sélection avec l’efficace et redoutable 4-3-3 mis en place par coach Vahid. Dans cette configuration, l’Algérien pourrait -dans un premier temps- être une alternative idéale de Memphis Depay, apportant un profil différent à l’attaque rhodanienne grâce notamment à la variante supplémentaire du jeu de tête. Ce qui n’a pas échappé au driver lyonnais : « Je pense qu’il est différent des autres attaquants qu’on a, ce sera certainement un meilleur joueur de tête que les autres. Il va nous apporter sa taille, offensivement et défensivement » s’est-il réjoui suite à la venue de l’originaire de Aïn Benian. Une aubaine pour l’OL qui est la lanterne rouge du classement des buts marqués de la tête (1 but contre 11 pour le leader Montpellier) et qui fait également parti du Top 5 des équipes de Ligue 1 manquant le plus de corners et de centres (300). Si ces derniers ne trouvent pas preneur, c’est tantôt dû à la mauvaise qualité des centreurs tantôt à cause du manque de présence athlétique dans la surface. Dans un second temps, personne n’a oublié le passage de l’ancien Belouizdadi à l’AS Monaco, l’Algérien avait parfaitement su cohabiter avec Wissam Ben Yedder sur le front de l’attaque, sachant très bien combiner avec l’international français et le servir dans de bonnes conditions (trois de ses huit passes décisives ont été adressées à Ben Yedder).

slimani arrivee

Un fait que Rudi Garcia n’a, de nouveau, pas manqué de souligner : « Il va également nous amener sa science du faire jouer les autres. Si Ben Yedder a marqué autant de buts la saison passée, Islam n’y a pas été étranger. Il avait réalisé une demi-saison de très haut niveau avec Monaco ». Se disant « être un adepte du 4-4-2 », l’entraîneur champion de France 2011 pourrait permettre à Islam Slimani de s’exprimer aux côtés d’un compère axial. D’ailleurs, le natif de Nemours n’avait pas hésité à utiliser un 3-5-2 pour le Final 8 d’UEFA Champions League, preuve de sa flexibilité tactique selon les rencontres et l’adversaire. On peut également ajouter la période OM, dans laquelle il n’était également pas resté figé sur un seul et unique système de jeu. Et puis, outre les considérations tactiques, il ne faudrait pas oublier la détermination sans faille qui caractérise le finaliste de la Coupe d’Algérie 2012. L’intéressé a, par ailleurs, fait part d’un enthousiasme débordant suite à sa signature au sein du club présidé par Jean-Michel Aulas, insistant même pour un contrat de 18 mois lors des négociations : « Je peux amener de l’expérience, de la combativité. L’année passée, j’étais peut-être inconnu du public français. Pour moi, après Monaco, tout le monde connaît mes qualités et sait ce que je peux apporter à l’Olympique Lyonnais. […] Pour moi venir dans une équipe, c’est pour l’aider à long terme. Le club a compris ça, ma volonté de faire quelque chose de bien ici » a-t-il déclaré lors de sa présentation en conférence de presse.

Présent dans le groupe ce dimanche

On aurait pu croire qu’il serait encore à cours de compétition pour ce dimanche suite à sa demi-saison blanche mais Islam Slimani sera bel et bien dans le groupe pour affronter le FC Metz d’Alexandre Oukidja et Farid Boulaya. C’est Rudi Garcia qui l’a confirmé ce samedi lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match : « Il vient juste d’arriver, il n’a évidemment pas 90 minutes dans les jambes mais il sera avec nous dimanche ». L’occasion pour le champion d’Afrique 2019 de pouvoir gratter quelques minutes et ainsi retrouver le plaisir de jouer au football en matchs officiels, chose qu’il n’a plus fait depuis le 18 octobre 2020. Si la tâche s’annonce corsée pour l’avant-centre, il est, sans le moindre doute l’homme le plus à même d’en sortir gagnant. « Il existe bien des méthodes pour atteindre un objectif, mais la meilleure est celle qui consiste à ne jamais abandonner » confiait Michael Jordan. Du haut de ses 32 ans, Islam Slimani en a fait une marque de fabrique.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.