Nous contacter

Décryptage

Naples : Faouzi Ghoulam, vers une sortie par la petite porte

Publié

le

Faouzi Ghoulam

En difficulté au sein de son club du Napoli depuis maintenant deux ans et demi, Faouzi Ghoulam (29 ans) ne semble pas s’en sortir. Doté d’un très gros salaire, il est tout simplement devenu indésirable par ses dirigeants qui souhaitent le pousser dehors. Décryptage d’une situation qui ne s’arrange pas au fil des mois.



Alors qu’il faisait partie des meilleurs arrières gauches d’Europe sous les ordres de Maurizio Sarri, Faouzi Ghoulam (37 sélections, 5 buts) connaît de grosses difficultés depuis deux ans et demi. En effet, après deux blessures au genou entre novembre 2017 et février 2018, l’arrière gauche peine à revenir à son plus haut niveau malgré de multiples tentatives.

Deux très grosses saisons sous Sarri

Arrivé en 2014 au Napoli en provenance de l’AS Saint-Étienne, Faouzi Ghoulam a effectué deux premières saisons très correctes sous l’ère Rafael Benitez. Ces deux saisons lui ont permis de s’acclimater au championnat Italien, ce dernier étant très différent de la Ligue 1 française. Plus appliqué tactiquement, c’est avec des bagages solides que l’ancien stéphanois poursuivra l’aventure napolitaine avec un autre coach, Maurizio Sarri.

Faouzi Ghoulam

Faouzi Ghoulam célébrant son tout premier but avec le Napoli.

L’arrivée du désormais mentor de la Juventus va littéralement transformer Ghoulam en un arrière gauche beaucoup plus complet. Avec quatre buts et six passes décisives lors de la première saison sous l’ère Sarri (sa troisième au sein du club), le joueur alors âgé de 25 ans montrera l’étendue de son talent dans un effectif très bien rodé par la méthode de l’entraîneur napolitain. Adepte d’un jeu de possession accompagné d’un bloc disposé très haut sur le terrain, le coach transalpin permit à l’Algérien d’être beaucoup plus décisif offensivement que lors de ses premières années avec Benitez. Auteur de 15 passes décisives en deux saisons, le nom du joueur formé à l’AS Saint-Etienne revenait souvent sur la table lorsque l’on évoquait les meilleurs latéraux du Vieux continent.

Naples-Manchester City, la rupture

Triste jour pour Faouzi. En ce 1er Novembre 2017, le Napoli accueille le leader du groupe, Manchester City, dans le cadre de la quatrième journée des phases de poules de la Ligue des Champions 2017/2018. Titulaire indiscutable au sein du onze napolitain, Ghoulam a à peine le temps de vivre l’ouverture du score de Lorenzo Insigne puisque dix minutes plus tard, l’Algérien s’écroule sur le terrain, victime d’une rupture du ligament croisé du genou.

Saison quasi-terminée pour le natif de Saint-Priest-en-Forez qui semblait repartir sur les mêmes bases que les deux dernières saisons éclatantes qu’il venait de réaliser. En fin de contrat en juin, le club lui manifeste alors un énorme attachement en lui prolongeant son bail, durant sa convalescence en hiver, avec une très large revalorisation salariale négocié par son nouvel agent, un certain Jorge Mendes. Alors que le Napoli est leader du championnat, l’ancien joueur de l’ASSE reprenait les entraînements seulement quatre mois après sa blessure. Une grave erreur de la part de l’arrière gauche puisqu’il va, malheureusement, connaître une seconde blessure au genou, cette fois-ci une fracture de la rotule, qui le contraindra à rester encore de longs mois loin des terrains.

En sélection algérienne, rien ne va plus

Alors qu’il était devenu l’un des piliers de l’EN depuis la Coupe du monde 2014, Faouzi Ghoulam ne s’est jamais vraiment remis de sa terrible erreur en phase de poules de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 (décidément, une année à oublier pour le joueur). Sa dernière sélection remonte à deux mois avant sa blessure, en septembre 2017 lors de la défaite à domicile des Verts face à la Zambie (0-1). En privé, il annonce à ses proches qu’il ne compte plus remettre les pieds en sélection et qu’il préfère privilégier sa carrière en club. S’en suivra un clash avec le président Zetchi et le triste épisode du médecin de l’EN parti à Naples pour faire constater une maladie du joueur (syndrome grippal) qui l’a contraint de décliner la convocation d’octobre face au Cameroun.

Depuis, plus rien, l’arrière gauche n’a plus connu de sélections ni sous Rabah Madjer et toujours pas sous Djamel Belmadi. Et pourtant, c’est bien ce dernier qui s’est rendu à Naples pour rencontrer le joueur. Présélectionné pour la CAN 2019, l’arrière gauche a préféré décliner l’invitation afin de se préparer au mieux avec son club pour la saison 2019/2020. Néanmoins, Belmadi ne ferme pas la porte au latéral gauche du Napoli. « Le jour où tout sera réuni pour rejoindre l’équipe nationale, ce jour où j’estimerais qu’il est utile et que lui est prêt physiquement, il reviendra avec plaisir », avait t-il déclaré lors d’une conférence de presse en novembre 2019. Le joueur de 29 ans sait désormais ce qu’il lui reste à faire.

Vers une rupture à l’amiable ?

Opéré du genou en juillet 2018 et indisponible jusqu’en octobre de la même année, c’est convalescent que Faouzi Ghoulam voit arriver Carlo Ancelotti en septembre 2018. Une arrivée qui rebattait les cartes pour le latéral gauche qui, après une saison quasi-blanche, était déterminé à revenir sur le devant de la scène. Problème, l’Algérien n’arrive pas à retrouver la forme et ne convainc pas le coach triple champion d’Europe avec le Milan AC et le Real Madrid.

Avec seulement 27 matchs disputés sur les deux dernières saisons, l’Algérien peine à enchaîner les matchs et sa condition physique n’est plus aussi optimale que lors de ses plus grandes heures sous le maillot du Napoli. De plus, sa situation n’a pas vraiment changer même avec l’arrivée du nouveau coach, Gennaro Gattuso. Proche de l’OM cet hiver d’après certaines sources, Faouzi Ghoulam a décidé de rester au sein du club transalpin dans l’optique de rejouer et retrouver sa place de titulaire. Mais d’après un média italien, l’Algérien ne devrait plus faire long feu au sein des Gli Azzurri. En effet, la direction napolitaine envisage une rupture à l’amiable avec le joueur encore sous contrat avec le club jusqu’en 2022.

Faouzi Ghoulam

Faouzi Ghoulam à l’entraînement, le 4 mars dernier.

La fin de l’histoire semble donc assez triste pour celui qui était en passe de devenir un cadre de l’effectif Partenopei juste avant sa première blessure. Si cette information venait à se confirmer, l’objectif serait désormais de retrouver un nouveau point de chute où il pourrait poursuivre sa réhabilitation d’abord, et prétendre à un retour à la compétition ensuite. Rappelons que le joueur est lié avec l’agent de Cristiano Ronaldo, Jorge Mendes, ce qui pourrait lui faciliter les choses dans le cas où il venait à quitter le navire napolitain. A moins que le célèbre agent portugais, au carnet d’adresse bien fourni, n’ai d’autres priorités.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.