Nous contacter

Focus

Le 17 juin 1965 : Il y a 55 ans, l’Algérie de Mekhloufi et Oudjani recevait le Brésil de Pelé

Publié

le

Ben Bella Pelé Garrincha

Le 17 juin 1965, le mythique stade municipal d’Oran (Stade Ahmed Zabana actuellement) était alors la plus grande enceinte d’Afrique et accueillait le grand Brésil, champion du monde en titre, pour donner la réplique à cette « jeune » équipe nationale algérienne, 3 ans après l’Indépendance du pays en match amical.



Ce match « historique » a connu plusieurs « particularités » qu’il serait bien intéressant de rappeler en ce 17 juin 2020, soit, 55 ans après son déroulement. Il y a d’abord la raison pour laquelle le Brésil de Pelé et ce « phénomène » du dribble qu’était Garrincha, a voulu disputer cette rencontre contre la sélection algérienne, héritière de l’historique Équipe du FLN. La réponse est toute simple : le Brésil est champion du monde en titre qui prépare la Coupe du monde de 1966 en Angleterre où la Seleçao comptait arracher « définitivement » ce Trophée mondial. Le coach du Brésil, Vicente Féola, qui avait permis au pays d’ouvrir son palmarès lors de la Coupe du monde 1958 avait programmé une tournée en Europe et en Afrique.

Mekhloufi and Co face aux stars brésiliennes

Le choix de l’Algérie comporte, en lui-même, beaucoup de symbole. Il y a d’abord le fait que le tout récent pays indépendant n’avait alors aucune « compétition officielle » à préparer dans la mesure où l’Algérie ne participe pas aux qualifications du Mondial 1966 puisque elle « boycotte » cette Coupe du Monde en Angleterre en protestation de la procédure n’attribuant qu’une seule place « humiliante » à l’Afrique tout comme l’Asie et l’Océanie. Des symboles sur le terrain, juste avant le début de la rencontre, il y a lieu de noter la présence du premier président de l’’Algérie indépendance qui a la particularité d’être un ancien bon joueur à l’Olympique de Marseille, à savoir Ahmed Ben Bella. D’autre part, il y a lieu de noter que dans le « onze » de départ des Verts, il y avait quelques célèbres joueurs de l’Équipe du FLN, Ahmed Oudjani, Dahmane Defnoun Abderrahmane Soukhane et Rachid Mekhloufi sans oublier le coach Ismail Ibrir.

pele au stade zabana oran 1965

Dans les gradins, et dans un stade qui ne devrait recevoir que 40.000 spectateurs, selon les journaux de l’époque, près de 60 000 Algériens se sont serrés, d’autres ont fait le mur pour assister à la rencontre. La Seleção est au grand complet avec Pelé, Garrincha, Vavà, Gerson, etc. Le président Ben Bella pose avec Pelé dont on ne sait pas s’il le considère comme un chef d’État ou un collègue footballeur de haut niveau.  Lors de la rencontre, l’inévitable Pelé ouvre la marque (18’) avant que Dudu ne double la mise avant la pause (29’) et Gerson ajoute un troisième but (81’) pour terminer ce match amical à l’avantage des champions du monde en titre devant une courageuse sélection algérienne.

À rappeler que juste après le match, les Brésiliens ont quitté Oran pour la capitale Alger afin de disputer leur 2ème match amical contre l’Algérie le 20 juin au stade municipal du Ruisseau (aujourd’hui stade du 20-Août 1955). Le 19 juin 1965, le président Ben Bella fut destitué. Après avoir rejoint Alger le lendemain du match, il est arrêté dans la nuit et renversé par le colonel Boumediène.

Fiche technique du match :

18 juin 1965 à Oran Algérie – Brésil (0-3)

Buts : Pelé (18’), Dudu (29’) et Gerson (81’)

Algérie : Zerga, Mezzara, Bourouba, Salem, Melaksou, Defnoun, Lekkak (Zitouni A.), Soukhane A., Oudjani, Mekhloufi R., Mattem. / Entraîneur : Ibrir.

Brésil : Langa, Djalma, Santos, Bellini, Orlando, Altair, Dudu, Ademir (Gerson),
Garrincha, Flavio (Rinaldo), Pelé. / Entraîneur : Feola.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.