Nous contacter

Décryptage

Gagner la CAN rime-t-il avec bon transfert ? Zoom sur les 23 Champions d’Afrique

Publié

le

joie fennecs champions can 2019 guedioura doukha retour alger

Nous sommes à pratiquement un mois près de l’anniversaire du sacre continental des Verts à la CAN 2019 en Égypte. Depuis ce jour du 19 juillet 2019, les 23 joueurs ayant eu la chance d’être retenus par Djamel Belmadi pour l’aventure égyptienne ont eu des trajectoires variées. A l’approche de l’ouverture du mercato estival 2020, penchons-nous sur l’après CAN de ces Fennecs et voyons si la victoire en coupe d’Afrique va jouer sur leurs futures destinations.

Pour rappel, voici la liste des 23 de l’Algérie pour la CAN 2019 (entre parenthèses leurs clubs avant et après (en italique) la CAN s’il a y eu un transfert) :

Gardiens : Rais M’Bolhi (Al Ettifaq), Azzedine Doukha (Al Raed), Alexandre Oukidja (FC Metz).

Défenseurs : Aissa Mandi (Betis Séville), Mehdi Zeffane (Rennes – sans club puis Krylia Sovetov Samara), Ramy Bensebaini (Rennes – Borussia Mönchengladbach), Rafik Halliche (Moreirense), Mehdi Tahrat (Lens – Abha Club), Djamel Benlamri (Shabab), Youcef Atal (Nice), Mohamed Fares (SPAL).

Milieux : Ismael Bennacer (Empoli – Milan AC), Mehbi Abeid (Dijon – Nantes), Sofiane Feghouli (Galatasaray), Adlene Guedioura (Nottingham Forest – Al Gharafa), Hichem Boudaoui (Paradou AC – Nice).

Attaquants : Adam Ounas (Naples – prêté à Nice), Riyad Mahrez (Manchester City), Islam Slimani (prêté à Fenerbahçe – prêté à Monaco), Yacine Brahimi (FC Porto – Al Rayyan), Baghdad Bounedjah (Al Sadd), Youcef Belaili (Espérance Tunis – Al Ahli), Andy Delort (Montpellier).

Onze des 23 acteurs de la CAN 2019 ont changé d’air après la compétition dont quatre titulaires sous Belmadi : Zeffane, Bensebaini, Tahrat, Bennacer, Abeid, Guedioura, Boudaoui, Ounas, Slimani, Brahimi et Belaili. Peu d’entre eux ont eu une meilleure destination en changeant de club. On peut citer Bensebaini (de Rennes à Gladbach), Bennacer (d’Empoli au Milan AC) et Boudaoui (du Paradou AC à Nice) qui ont franchi un palier, à coup sûr, aussi bien dans la notoriété du club que sportivement. On pourrait aussi penser à Abeid, passé de l’anonymat de Dijon à un club plus reconnu qui est le FC Nantes. Il y a le cas de Slimani qui vague de club en club, toujours en prêt. Son club Leicester ne voulant pas de lui, car jouant avec une seule pointe (Vardy), Slimani ne rentre pas dans le système de jeu des Foxes. Il a, alors, été prêté à 3 clubs différents : Newcastle, Fenerbahçe puis l’AS Monaco où il a retrouvé des couleurs.

Il est étonnant de voir qu’un joueur comme Zeffane, même décrié, est resté sans club pendant pratiquement 6 mois. Finalement, l’ancien Rennais a trouvé un club peu connu dans le championnat russe (Samara) après plusieurs mois de chômage. De même pour l’un des prodiges des Verts : Belaili. Il est double champion d’Afrique des clubs avec l’ES Tunis puis des nations avec l’Algérie. L’Oranais est même un des meilleurs joueurs de cette CAN, mais il se retrouve à jouer dans le championnat saoudien.

La moisson des destinations n’est pas extraordinaire. En étant champion d’Afrique, on aurait pu croire que les joueurs d’El Khadra auraient pu avoir de plus nombreuses et huppées sollicitations….on reste sur notre faim.

Qu’en sera-t-il pour le mercato 2020 ? Les rumeurs d’avant ouverture du marché des clubs, concernant les joueurs algériens, sont nombreuses. L’aura de la victoire en terre d’Égypte brillera-t-elle encore pour eux ? Voici la perspective des joueurs présents dans la liste de Belmadi de la CAN 2019, pour le mercato à venir.

Pas de transfert en vue :

Rais M’Bolhi (Al Ettifaq), Azzedine Doukha (Al Raed) : quelques rumeurs, dans les clubs du Golf pour les numéros 1 et 2, dans la hiérarchie des gardiens des buts des Verts. M’Bolhi pourrait se retrouver dans un club plus huppé du championnat saoudien, mais rien de concret même s’il souhaite véritablement changer d’air. Le numéro 3, Alexandre Oukidja, a déjà prolongé avec son club, le FC Metz, jusqu’en 2023 et ne compte pas changer d’air.

Ramy Bensebaini (Borussia Mönchengladbach) est arrivé la saison passée dans la région de Westphalie. Il est, aujourd’hui, un des hommes forts du système de Marco Rose. A moins d’une grosse proposition, venant d’un grand club, Ramy ne bougera pas.

Mehdi Zeffane (Krylia Sovetov Samara) est arrivé en Russie en janvier dernier. Il a signé un bail jusqu’à décembre 2021. Pas de mouvement en vue pour le latéral droit.

De même pour Adlene Guedioura (Al Gharafa), Mehbi Abeid (Nantes), Hichem Boudaoui (Nice), Andy Delort (Montpellier) ou Yacine Brahimi (Al Rayyan). Ce dernier fût un temps évoqué du côté de l’Olympique de Marseille. Mais l’ancien joueur du FC Porto a vite balayé la rumeur en déclarant « J’ai un contrat de trois saisons avec le club et j’ai l’intention de le respecter. Je suis heureux avec Al-Rayyan, je ne veux que rendre heureux les supporters de l’équipe à l’avenir ». Avec un juteux contrat estimé à 6 millions d’euros annuel, l’Algérien ne trouvera pas mieux ailleurs.

Baghdad Bounedjah (Al Sadd) est à la recherche d’un nouveau challenge en Europe, mais pas à n’importe quel prix. Son club n’entend pas le transférer.

Enfin, on ne voit pas la star algérienne, Riyad Mahrez (Manchester City), changer d’air.

Situation incertaine :

Mehdi Tahrat (Abha Club) et Djamel Benlamri (Shabab) ont des difficultés relationnelles dans leurs clubs. Des rumeurs les envoient sous d’autres cieux. Des pistes en Europe sont possibles mais peu crédibles, comme celle envoyant Benlamri à l’Olympique Lyonnais.

Youcef Atal (Nice) a le vent en poupe. Grâce à son talent, il est sollicité par beaucoup de clubs en Europe (PSG, Tottenham, Milan AC, Inter Milan). Son club de l’OGC Nice crie fort qu’il n’a pas l’intention de céder son joueur phare, mais précise quand même qu’il réfléchirait à partir d’un montant de 20 millions d’euros. Affaire à suivre.

Il en est de même pour la pépite du Milan AC, Ismaël Bennacer. Arrivé l’été dernier en Lombardie, il pourrait déjà plier bagages. Très sollicité, le jeune joueur algérien est dans une situation incertaine. En effet, ces derniers jours, de folles rumeurs ont fuité : le PSG et Manchester City font le forcing pour l’enrôler. Même le grand Real Madrid aurait un œil sur lui. Comme pour Atal, son club n’entend pas le céder cet été… à moins d’un bon chèque.

Sofiane Feghouli (Galatasaray) est dans une situation inverse. Le joueur qui a bouclé ses 30 ans, ne veut pas entendre parler d’un transfert. Il se sent bien en Turquie. Sauf que son Galatasaray est en difficulté financière. Alors l’ancien joueur du FC Valence a été placé sur la liste des transferts pour un minimum de 10 millions. Des propositions affluent aussi bien du Golf (Qatar ou Arabie Saoudite) que d’Europe (Espagne). Qui aura le dernier mot, Feghouli ou le club stambouliote ?

Comme souvent, Youcef Belaili (Al Ahli) défraie les chroniques du mercato. Le journal des transferts de cet été ne déroge pas à la règle. Soufflant le chaud et le froid avec son club d’Al Ahli, Youcef ne se voit pas continuer en Arabie Saoudite. Après les rumeurs d’un retour à Angers ou Tunis, la folle rumeur de son transfert à l’OM, en janvier dernier, c’est sur les bords du Bosphore qu’on l’envoie aujourd’hui. En effet, certains médias, venant de Turquie, lui prédisent un avenir à Galatasaray. Partira-t-il ? Quand on connait les problèmes financiers du club de Feghouli, on doute beaucoup de cette éventualité. Surtout lorsque l’on sait que le paramètre financier est prépondérant chez les Belaili.

Transferts (quasi) certains :

Arrivé au Bétis en juillet 2016, Aissa Mandi pense avoir fait le tour du club de Séville. Il pourrait être l’une des bonnes affaires du prochain mercato. L’international algérien intéresse l’Atlético Madrid, l’Olympique Lyonnais et Newcastle. Après une période d’adaptation d’un an, Aïssa Mandi a trouvé ses marques en Andalousie, jusqu’à devenir un joueur phare (même capitaine) dans le système de Quique Sétien. Le club andalou exigerait la somme de 30 millions € (sa clause libératoire) aux clubs qui seraient intéressés par les services du défenseur central à qui il ne reste qu’une seule année de contrat à honorer. Il s’agit donc pour le Bétis de le prolonger ou de le vendre cet été.

Courtisé par beaucoup de club en Serie A, Mohamed Farès (SPAL) a l’embarras du choix : Fiorentina, Atlanta, Torino ou encore la Lazio. Son club a même fixé dernièrement le prix du transfert : 10 millions d’€. Alors qu’il vient de se rétablir d’une grave blessure au genou gauche, qui l’a éloignée des terrains depuis août  2019, le natif d’Aubervilliers jouit d’une bonne réputation en Italie. Arrivé il y a tout juste 1 an dans le club de la SPAL, le défenseur gauche de l’Algérie ne devrait pas rester longtemps en Émilie-Romagne.

Les 2 joueurs qui ont fait plier la Tanzanie lors de la CAN 2019, Adam Ounas (Naples – prêté à Nice) et Islam Slimani (prêté à Fenerbahçe, puis à Monaco) ne resteront pas dans leurs clubs de prêt. Nice et Monaco ont déjà annoncé qu’ils ne lèveraient pas les options d’achats des deux attaquants. Les 2 fennecs sont dans une situation similaire puisque aussi bien Naples, pour Ounas, que Leicester, pour Slimani, ne voudraient d’un retour des 2 joueurs dans leurs effectifs de la saison prochaine. Ounas, jeune et talentueux ailier droit, a déjà été proposé à Lille. Pour l’ancien joueur de CR Belcourt, il bénéficie d’une belle aura, suite à sa très belle saison dans le club de la principauté (9 buts et 8 passes décisives). Il pourrait rebondir une nouvelle fois du côté du Lisbonne, où le Sporting ne serait pas contre son retour. D’ailleurs il l’a annoncé dernièrement : « Pour être franc, depuis que j’ai quitté le Sporting, j’ai toujours mis dans ma tête que je reviendrai un jour dans ce club tellement il m’a beaucoup marqué. »

Enfin, il reste le cas de Rafik Halliche (33 ans). Il avait atterri en aout 2018 à Moreirense, où il avait signé un contrat de 2 ans. Le bail se termine cet été. Que va devenir le néo-retraité de la sélection DZ ? Le club de football portugais, basé à Moreira de Cónegos, ne souhaite pas le conserver. Avec son expérience, il est sûr que l’ancien joueur du NAHD aura encore des propositions.

Après ce débrief, on constate que ce ne sont pas les trophées mais belle et bien le talent qui joue sur le transfert. On peut gagner la CAN et se retrouver au chômage. Mais quand on a le talent de Bennacer, on sera toujours sollicité par les grands clubs. Les trophées sont un paramètre important mais non essentiel. Les réseaux, le talent, les opportunités sont les autres paramètres. Si on rajoute les transferts possibles de Benrahma, Ghoulam ou Boussouf, l’été s’annonce chaud pour les joueurs algériens malgré la crise du Coronavirus.

Fateh Le Coach, pour La Gazette du Fennec

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.