Nous contacter

Actualités

Info LGDF: Le Paris Saint-Germain judo offre une licence à Dris Messaoud!

Publié

le

Dris Messaoud

Le Jeudi 30 juin 2022, était certainement un tournant dans la carrière de Dris Redouane Messaoud (21 ans). Le judoka algérien remportait, par Ippon, la médaille d’or en finale des -73kg des Jeux Méditerranéens abrités par Oran. Lors de cette compétition, il a montré beaucoup de qualités. Et il a pu se servir de ce sacre pour viser plus haut. Le 31 décembre prochain, à l’occasion du Championnat d’Algérie de judo, il concourra pour la dernière fois sur les tatamis Dz. En effet, l’enfant d’Oran a tapé, en marge d’un stage en France, dans l’œil des responsables du Paris Saint-Germain judo qui ont décidé de lui offrir une licence dans leur prestigieux club.

Il est probablement l’une des chances de médailles de l’Algérie pour les Jeux Olympiques Paris-2024. A un an et demi du rendez-vous planétaire, Dris Messaoud pourra se familiariser avec les lieux puisqu’il aura une licence avec le PSG Judo. Là-bas, il retrouvera le multiple champion du monde Teddy Riner à partir de janvier prochain.

Un rôle majeur pour Djamel Bouras et Salima Souakri 

La qualité est là. Et elle n’a pas échappé à Djamel Bouras, président de la section parisienne de judo. Et on ne peut pas dire que ce dernier puisse être impressionné par le premier venu. Il s’agit là d’un champion olympique à Atlanta en 1996 en plus d’être champion d’Europe à la même année et vice-champion du monde en 1997. Par ailleurs, on peut noter que Bouras est d’origine algérienne (Batna). Et il s’agit d’un personnage qui a une certaine influence dans le milieu judoïstique en France.

Aussi, on soulignera que l’ancienne judoka Salima Souakri, en tant qu’ex-secrétaire d’Etat chargée du sport d’élite au MJS, a joué un rôle prépondérant dans l’arrivée de Dris Messaoud en France. Là-bas, le champion d’Afrique avec les cadets (2018) et les juniors (2019) puis les seniors (2022) pourra certainement franchir un palier avec des entraînements de haut niveau. Le potentiel et la marge de progression sont là pour imiter Amar Benikhlef, médaillé d’argent aux Olympiades de Pékin en 2008 en allant chercher un podium aux JO.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.